samedi 15 septembre 2012

Crème cacaotée à l'orchidée noire

orchidées sauvages des Pouilles


En prévision d'une escapade parisienne déjà un peu lointaine, j'avais réalisé une crème à la fois précieuse et gourmande, de celles qu'on aime bien avoir toujours avec soi. Parce qu'on a les mains trop sèches à force de trop les savonner (même avec nos merveilleux savons maisons, au bout d'un moment, nos mimines nous crient "stop" !), ou simplement parce qu'on a envie d'un parfum un peu sensuel et aphrodisiaque (si, si je vous assure !) pour recharger les batteries en milieu de journée. Tout cela bien sûr sans sacrifier au luxe - certes minimal, mais luxe quand même - dont ne saurait se passer une Parisienne qui se respecte. 

J'ai donc pensé ce soin comme une pause "Luxe, Douceur et Volupté". 


Un luxe simple et minimal qui tient à un seul ingrédient : l'extrait d'orchidée noire sauvage. 

Douceur de la texture et donc douceur sur et pour la peau. Avec une formule encore une fois minimaliste où mon émulsifiant @pimulse a donné le meilleur de lui-même, aidé dans sa tâche par un beurre de cacao brut ultra odorant et merveilleux pour la peau (grazie cara MLK !).

Et enfin la volupté d'un parfum suave et gourmand à souhait. De ceux pour lesquels on ouvre le pot plusieurs fois par jour pour en "sniffer" l'effluve.  La double synergie patchouli-encens et vanille-cacao a parfaitement fonctionné, boostée par une teinture de fèves tonka maison qui vous donne envie de chanter "viens, je t'emmène !".

Bref, une synergie simple - peu de composants, mais puissants, tous de chez Ananda Apothecary - mais que je trouve addictive et où le cacao a la part belle. Car outre un merveilleux CO2 (Ananda Apothecary),il est également représenté dans la formule par le fabuleux beurre offert  par MLK  et un hydro-glycériné cacao-rose made in Venezia (grazie mille principessa !)tout aussi parfumé. 

Je me devais de faire hommage aux cadeaux des copines, pas vrai ?


Côté formule donc, peu d'ingrédients, pour un résultat lui aussi à la hauteur de mes belles amies : parce qu'elles le valent bien! (non, mais !)


Et parce que OUI elles le valent bien (oui, oui j'insiste !), j'y ai donc introduit un extrait d'orchidées sauvages des Pouilles, sublimes petites orchidées qui au printemps tapissent le sol d'un terrain derrière la maison. 

Rassurez-vous, je n'ai pas contribué à la disparition de cette merveilleuse plante, en ayant cueilli très peu, juste de quoi faire quelques millilitres d'extrait.

J'ai réalisé un extrait sur alcool et glycérine, à partir de l'orchidée noire. Mais il y avait plusieurs autres variétés, toutes de petite taille et de couleur rose-mauve comme dans la photo du haut. 


Je vous donne la formule de la crème cacaotée avant de m'attarder plus avant sur les vertus des orchidées en cosmétique.


 Formule 
calendulas d'hiver

Huiles 

- 13 % macérat d'HV olive sur jeunes calendulas d'hiver (maison)
- 6,6 % coco fractionné
- 2 % IPP

Cires et beurres 

- 7 % beurre de cacao très odorant (MLK)
- 6,6 % @pimulse jaune (maison)
- 2 % acide stearique

Eaux 

- 46 % gel xanthane à HA de PG mandarine et romarin (maison)
- 6,6 % gel de chondrus crispus (maison)

Ajouts 

-3,3 % EAG d'orchidées sauvages (maison)
-3,3 % glycériné de cacao et rose (cadeau de Vénézia)
- 2 % protéines de soie (macosméto)
- 1 % CO2 calendula (bilby)
-0,6 %conservateur cosgard

Parfum au nez

CO2 de cacao
CO2 vanille
HE patchouli
CO2 encens (mélange carterii et boswelia)
teinture de fèves tonka (maison)

Pazapa

Une réalisation extrêmement simple, grâce à l'utilisation de l'@pimulse, dont je rappelle pour celles qui découvriraient ce blog, qu'il s'agit de cire d'abeille saponifiée. Pour tout savoir sur l'@pimulse, c'est ici et pour quelques recettes vous les trouverez dans l'index.

Réaliser préalablement le gel de chondrus auquel vous ajouterez du conservateur afin de le préserver. Une fois réalisé je le conserve au frais pendant plusieurs mois sans souci.

Méthode :
Faire bouillir 200 ml d'eau distillée avec environ 1 CS d'algues sèches en vrac préalablement lavées à l'eau distillée ; laisser bouillir 5 mn puis reposer encore 5 mn. Filtrer pour recueillir le gel relativement liquide. Ajouter un conservateur. Verser en pot en verre stérile. De cette façon, je conserve ce silicone végétal plusieurs mois au frigo et l'utilise dans mes shampooings, après-shampooing et autres formulations où l'ajout de silicone-like est intéressant.

Réaliser ensuite le gel de xanthane ; ici j'ai à nouveau utilisé mes hydrolats de romarin et petit-grain mandarinier. Réserver.

Mettre au BM chaud les huiles et cires. Quand les cires ont fondu, incorporer la phase eau préalablement mélangée. Retirer du feu et mélanger vigoureusement jusqu'à obtention d'une belle émulsion lisse et homogène.
Incorporer les ajouts un à un à froid puis le parfum.

Quand je vous disais qu'il n'y a pas plus simple ! et pourtant le résultat est au rendez-vous : une crème très fine, glissante, sans trace blanche (normal il n'y en a jamais avec l'@pimulse, même en présence d'acide stéarique). C'est une crème que personnellement je réserve aux mains, aux jambes qui ont souffert du soleil mais qui conviendra sans doute parfaitement à des peaux plus sèches que la mienne même en soin visage. Elle laisse la peau très douce, une fois qu'on l'a laissée pénétrer quelques minutes. 
fèves de cacao
Malgré sa formule minimaliste c'est un véritable soin réparateur grâce notamment aux vertus du beurre de cacao dont j'ai longuement vanté les vertus ici : une bombe de rêve & rock'n roll ... heu, non de révesratrol (si, si on y croit et ON LE VAUT BIEN !). Celui offert par MLK et qui vient de chez VOY si j'ai bonne mémoire est une pure merveille olfactive : pas raffiné et donc de couleur plus soutenue que celui qu'on utilise habituellement en cosmétique.

Le macérat de jeunes calendulas est également un vrai bijou pour la peau. Je sais, ça peut sembler un ingrédient d'une grande banalité face à tous ces nouveaux actifs que l'on a à disposition aujourd'hui. Mais pour moi macérat et CO2 de calendula restent des musts de la cosmétique maison, dont l'efficacité peut se voir à l'oeil nu. Chez moi, dans mon jardin des Pouilles, les premiers calendulas viennent me narguer dès novembre et entre deux cueillettes d'olives, je prépare mes macérats après avoir fait légèrement sécher les fleurs à peine cueillies. 

Mais cette année, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir au printemps des tapis d'orchidées sauvages dans la campagne alentour. Un vrai régal pour les yeux ! Et évidemment, j'ai tout de suite pensé que, s'il ne s'agissait pas de variétés vénéneuses - ce qui m'a été confirmé - je pourrais réaliser un extrait à  introduire dans mes soins fait maison.

J'attire l'attention des cosméteuses maison qui, comme moi aiment réaliser leurs extraits de plantes, qu'il est important d'aller se renseigner auprès d'un conservatoire botanique et/ou d'un pharmacien local pour s'assurer qu'il ne s'agit pas d'espèces dangereuses. Ici, plus que d'habitude, un test d'innocuité sur le bras s'impose avant toute introduction dans un produit cosmétique. Et bien sûr on s'abstient si l'espèce est en voie de disparition !

Bon, moi j'ai bien sûr utilisé mes cobayes à l'insu de leur plein gré, à commencer bien sûr par votre Dame Loli.   

Aussitôt dit, aussitôt fait, donc, j'ai réalisé mon extrait. Et j'ai choisi la variété noire, plus riche  en anti-oxydants. Donc, aux vertus anti-âge incontestées (bien sûr !). 

Et l'orchidée est aussi en cosmétique le symbôle du luxe. Voici ce qu'en dit un grand parfumeur qui l'a introduite dans l'un de ses soins de très haute couture (comme son prix d'ailleurs, affiché à 350 euros le pot):

"L’Orchidée, le secret d’une longévité prodigieuse…

De tous les chefs d’œuvre de la nature, l’orchidée est la créature la plus évoluée et la plus fascinante du monde végétal. Sa durée de floraison et son espérance de vie hors du commun défient l’imagination. Sa longévité est extraordinaire, sa beauté inaltérable."
ou encore 
"Le luxe d’une peau sublime qui reprend le pouvoir sur le temps"
C'est  beau, non ? 

Visiblement, l'extrait d'orchidées (il en existe de plusieurs sortes, cf. chez AZ et macosmeto qui proposent deux extraits différents) est un actif cosmétique prisé. On en trouve, je le disais dans les plus grandes marques de cosmétique high-tech, mais également chez nos fournisseurs d'ingrédients préférés.Sous forme huileuse ou glycérinée. Extraits à partir de plantes différentes.

Mais quelle que soit l'orchidée choisie ou la méthode d'extraction (macérat huileux ou extrait glycériné), il semble y avoir convergence sur les vertus de l'orchidée en cosmétique. Je cite, dans le désordre :
-adoucissant pour la peau
-hydratant
-puissant anti-oxydant et donc anti-âge (mais si on y croit)
-régénérant  

Bon, mes parisiennes préférées n'ont absolument pas besoin d'actifs anti-âge, of course ! mais parce que tout le monde s'accorde à dire que l'orchidée est le symbole ultime de la beauté, je ne pouvais pas ne pas leur offrir cette petite gourmandise.


Fondante à souhait
  Lolitarosement votre !

15 commentaires:

  1. Je suis envieuse, oui envieuse, na !
    Tes "jeunes calendulas d'hiver" me ravissent - entre autres merveilles.
    La nature est belle et bonne et tu sais la magnifier.
    Je n'ai aucune peine à imaginer l'odeur ...
    Je suis ravie de te lire de nouveau aussi rapidement. Ton raffinement dans ta formulation et ton écriture manquaient très fort.
    Grosses bises ma chère Lolita San.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Irène ! moi aussi j'aime beaucoup mes petits calendulas, surtout lorsque le jardin se transforme en tapis orangé, c'est un régal pour les yeux. Mais les orchidées, c'est encore plus épatant ! elles sont toutes petites, alors il faut presque "ramper" dans l'herbe pour les admirer, les photographier et en prélever quelques unes. Bises chère Ileno-San.

      Supprimer
  2. c'est osé le mélange cacao/orchidée! Mais n'est-ce pas la base de toute oeuvre justement! bravissimo!!! m'en vais @pimulser un de ces 4, j'aime son jaune à çui-là!des bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Zsa-Zsa, ces orchidées n'ayant pas de parfum, je me suis lâchée sur la synergie et je t'assure que cacao-vanille-patchouli, c'est gourmand à souhait. Si ces petites fioles parfumées ne coutaient pas aussi cher, je crois que c'est une synergie que je tenterai dans les savons.
      Bises

      Supprimer
  3. La nature est vraiment très généreuse dans ton petit paradis ! Déjà que tes cyclamens sauvages m'ont tant et si bien hantée que j'en ai plantés dans le jardin (ils commencent à pointer le bout de leurs fleurs d'ailleurs), alors là, des orchidées sauvages, c'est vraiment magnifique !
    Effectivement, les noires doivent être très concentrées en anti-oxydants et un ingrédient de premier choix. L'une des seules crèmes que j'ai envisagée de copier, sur commande de ma mère est effectivement la fameuse orchidée impériale, mais finalement, je n'en avais conservé que les actifs car je trouvais la composition huileuse vraiment pauvre (uniquement des triglycérides de coco, il me semble), destinée à convenir au plus grand nombre, bien loin de la richesse et de l'adaptation aux différents types de peaux des phases grasses de nos tambouilles.
    Ta crème n'a donc rien à envier à la fameuse crème du parfumeur qui n'est en or que par son prix.
    Bonne fin de soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas testé la chère crème de ce parfumeur dont j'avais aimé une autre crème avant de passer au home made, mais c'est clair que le prix est refroidissant pour une composition qui ne correspond de toute façon plus à mes standards en matière de naturel. Ma version est toute simple, toute douce mais j'ai eu plaisir à jouer avec les ingrédients pour la composer et ma peau l'apprécie. Que demander de mieux !
      Bon week-end

      Supprimer
  4. J'ai oublié de parler de l'orchidée. Contrairement à ma Parigote, je les aime beaucoup car je m'en suis beaucoup occupée, donc je les connais un peu. Même modestes ce sont des grandes dames. Elles sont les plus avancées dans l'évolution dans leur domaine et c'est vraiment une plante que j'affectionne.
    Tes photos sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
  5. Lolitarose, superbe crème ! Bravo et merci beaucoup pour cette recette !

    Quelle merveille ces orchidées.

    Quel plaisir de te lire ! Tu m'as transporté à Pouilles au milieu des orchidées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Colchique ! c'est toujours un plaisir de lire tes commentaires ; il faudra que je fasse un petit reportage "Flore des Pouilles" un de ces jours, il y a tellement de plantes magnifiques qui poussent partout !

      Supprimer
  6. D'avance merci à toutes ! je reviens papoter plus longuement tout à l'heure.

    Lolitarose

    RépondreSupprimer
  7. Comme j'aime ça Lolitarose!
    Tes photos sont encore une fois très alléchantes et donnent tellement envie de voir ces orchidées en vrai.

    La formule m'interpelle par la forte proportion de gels qui forment la presqu'entièreté de la phase aqueuse. As-tu délibérément choisi ce taux?

    Message très enchanteur!

    RépondreSupprimer
  8. Oui Michèle, j'avais très envie de voir ce que pouvait donner une phase aqueuse gélifiée avec l'@pimulse et en fait je trouve que ça permet d'alléger la texture, de la rendre plus aérienne qu'avec une formule traditionnelle". Je souhaitais voir le comportement de l'@pimulse dans ces conditions.
    Bises encore estivales

    RépondreSupprimer
  9. Je tente un commentaire élogieux, of course de mon boulot
    Cette crème cacaotée, fût un régal, je m'en souviens comme si c'était hier;) texture très fine, glissante et douce
    le parfum, je te trouve, sur ce coup là, très "dure" ben, oui! un enfer de gourmandise, on veut y revenir, y revenir et y'en a plus
    J'aime l'idée très "fine mouche, de marier, l'orchidée fleur Oh! combien sophistiquée au tout simple mais tout aussi merveilleux calendula
    Je l'aime tant, et je sais pour en avoir reçu de ma soeur d'un autre coin des Pouilles, sa puissance tant au niveau de la couleur que du parfum
    Tu as su à merveille le calmer
    Pour Irène, j'aime les orchidées, mais sauvages
    Ma chère Loli, cette crème je l'ai beaucoup apprécié, et je reconnais entre toutes, ta signature cosmétique
    Bises très fortes et ravie de te lire et admirer ton coin , tes fleurs, ton Paradis luxuriant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MLK, je suis heureuse que tu l'aies appréciée car moi aussi je l'apprécie beaucoup et il m'en reste un fond de pot. Tu sais que les jeunes calendulas d'hiver sont moins "odorants" que ceux de printemps et du coup ils sont beaucoup plus faciles à glisser dans une formule sans que le parfum puissant ne vienne perturber les autres parfums.
      Je sais que la photo ne rend pas mais depuis que je suis à Rome je n'ai plus mon petit coin de cuisine qui avait une luminosité incomparable et qui me servait de studio photo. Ici je suis très souvent obligée d'utiliser la lumière artificielle (trop de luminosité en plein jour !) et du coup les photos sont moins belles.
      Plein de bises ma belle parisienne !

      Supprimer
  10. Re, moi!
    Juste pour dire que la photo, du bas, ne rend pas hommage à la finesse et la couleur plus paille et lumineuse
    je le sais j'en ai encore les larmes aux yeux et les babines qui sourient encore

    RépondreSupprimer