dimanche 25 mars 2012

Phycocrème douceur pour mains de fées


Phycocrème pour mains de fées



Après les pieds et les cheveux, je complète ma saga des soins aux algues par une crème pour les mains.  N'ayant pas spécialement les mains sèches, je ne pense pas souvent à réaliser ce type de soin mais je sais que certaines mains de fées de ma connaissance les apprécient, c'est donc en pensant à toutes ces belles mains que j'ai élaboré cette phycocrème  pour mains de fées.

Une formule qui se devait d'être à la fois réparatrice et protectrice pour des mains qui sont souvent tiraillées par les nombreux savonnages. 

Une formule qui se devait aussi d'être légère et vite absorbée, car on n'a pas l'éternité devant soi non plus.

Une formule qui se devait de laisser la peau douce, car on le sait, les fées ont la peau très douce.

Une formule facilement reproductible par des tambouilleuses expertes ou débutantes, car ça sert aussi à ça la blogosphère : échanger et partager.

Ici, j'ai misé sur le complexe d'émulsifiants pour obtenir la texture souhaitée. Il aurait également été possible de jouer sur la phase huileuse, mais ce sera l'occasion d'un autre post.

Je lis souvent sur certains blogs ou forums des commentaires s'interrogeant sur l'utilité de mettre plusieurs émulsifiants quand un seul semblerait suffire. Et en effet, un seul suffit en général pour former une émulsion. 

Mais il est vrai aussi qu'il y a émulsion et émulsion. Et sur la peau ça fait toute la différence. Sur un plan strictement sensoriel, on peut même dire sensuel, c'est flagrant. Mais la différence se constate également sur un plan que j'appellerai - toutes proportions gardées bien sûr - cosméto-thérapeuthique.

Dit autrement, la synergie émulgatrice (composée donc de plusieurs émulsifiants) va également jouer un rôle actif sur la peau : plus réparatrice ; plus hydratante ; plus anti-déshydratation ; anti-inflammatoire...etc. Car n'oublions pas que nous utilisons des émulsifiants d'origine naturelle, la plupart du temps très doux pour la peau et qui du coup peuvent également jouer un rôle d'actif sur la peau. C'est typiquement le cas des esters de sucre ou des lécithines par exemple.

Il est donc important de bien connaître les propriétés d'un émulsifiant, son comportement dans une émulsion lorsqu'on crée sa propre formule cosmétique. C'est tout l'intérêt du "sur mesure".
   
Dans la phycocrème pour les mains, j'ai privilégié un ensemble d'émulsifiants que je connaissais pour les avoir tous auparavant testés en solo. C'est un bon moyen de se faire une idée de ce que "vaut" un émulsifiant : réaliser une crème assez simple avec quelques huiles et tester à la fois son comportement lors de la formulation, mais apprécier le produit fini sur la peau ; ça n'est que dans une seconde étape qu'on peut envisager de le marier avec un autre émulsifiant ou co-émulsifiant qu'on connaît bien. Evidemment les plus expertes peuvent aussi se lancer directement dans une composition complexe.

@pimulse
Ici mon choix s'est porté sur l'émulsifiant olive douceur (connu pour être l'ami des peaux irritées et sensibles ; apportant un toucher à la fois riche et très doux) que j'ai marié à l'@pimulse (simple cire d'abeille saponifiée alliant les propriétés protectrices et filmogènes de la cire d'abeille mais apportant beaucoup plus de finesse à l'émulsion et favorisant grandement son absorption) et à la lécithine en granules (pour sa forte compatibilité avec la peau et un pouvoir hydratant de longue durée remarquable).

On passe à la formule composée de

-la phase grasse pour 30,5%
12,5% complexe émulsifiant
18% huiles et beurres y compris les huiles fragiles ajoutées en phase 3

-la phase eaux et gels, dont le phycocolloïde qui joue également ici le rôle d'épaississant pour 60,5%

-les ajouts introduits à température inférieure à 30°, y compris le conservateur et la synergie parfumée.

A partir de là on peut composer sa propre formule en fonction de ses besoins, de ses goûts ou de ses envies du moment.

La phycocrème pour mains de fées

Emulsifiants  12,5

6% olive douceur 
3% @pimulse blanc 
1,5% riciline maison (90% HV ricin + 10% cire d'abeille jaune)
1% stearate sodium (pour encore plus de glissant et légèreté)
1% lécithine diluée dans une partie des HV et rajoutée en phase 3


Huiles et beurres  14

4% coco  
4% riz 
4% sésame 
2% beurre de cacao 


Hydrolat maison
Eaux et gels  60,5

22% phycocolloïde (gelée d'algues laminaires maison)  
38,5% HA criste marine (maison)


Ajouts  13 (+ 5 non comptabilisés)

4% HV fragiles de concombre et noix du Brésil
2% extrait HG de grenade
2% protéines de soie

5% non comptabilisés de poudre de concombre 

0,5% conservateur
1% parfum

Parfum réalisé "au nez"
Citron, orange sanguine, orange 5 fold, bergamotte, gingembre frais, gettou, basilic

Je ne vous cache pas que le parfum m'a immédiatement séduite : frais, pétillant, printanier. Bref totalement de saison ! Même si en raison de la phototoxicité des HE d'agrumes, ce soin est à réserver en "gants de nuit" ou pour celles qui, comme moi quittent leur bureau à la nuit tombée.

Mode opératoire


Chauffer ensemble les émulsifiants et beurres (coco et cacao) ; lorsque tout est bien fondu, ajouter les huiles fluides dans lesquelles vous aviez laissé reposer la lécithine (en granules) à température ambiante. Une autre manière d'intégrer la lécithine en granule dans une formule et de la laisser "gonfler" dans l'eau. Je voulais également voir avec laquelle des deux méthodes, cela fonctionne le mieux. Au cas particulier, je n'ai vu aucune différence, mais cela dépend de la quantité de lécithine utilisée. En plus grande quantité, la "dissolution" me semble plus complète en phase aqueuse.

Parallèlement chauffer l'hydrolat de criste marine. Puis verser l'hydrolat dans les huiles et mélanger énergiquement à la cuillère magique en laissant sur le BM chaud.

Verser le phycocolloïde et continuer de mélanger énergiquement toujours à chaud.

Lorsque l'émulsion est bien homogène éteindre et continuer de mélanger pendant quelques minutes à température ambiante. 

Alterner moments de repos et de touillage jusqu'à refroidissement complet.

Intégrer le reste des ajouts, le conservateur et les huiles essentielles.

On obtient une crème dense mais légère, bien brillante d'une couleur blanc cassé légèrement parsemée de petits points plus sombres (les particules d'algues). Il y a également une très légère "odeur culinaire", je dirais , mais on ne peut pas dire que cela sente franchement la marée. Et puis elle disparaît totalement une fois les HE rajoutées.

J'ai rajouté quelques poussières d'ultramarine bleue et la poudre de concombre (qui donne je trouve un côté frais à la texture) ce qui a permis d'obtenir une légère couleur verte. 

Sur la peau, l'émulsion glisse bien, pénètre très rapidement et laisse une vraie protection hydratante. Alors même qu'il y a très peu d'actifs complémentaires à vocation hydratante. 

Pour des mains très sèches, on peut rajouter du D-panthenol, très efficace ainsi que du lactate de sodium. Il est également possible de re-travailler la formule en y intégrant des déclinaisons de calendula : macérat, CO2 ; ou encore du CO2 de chia ; ou encore du beurre de karité ou de nilotica ou encore de macadamia, de jojoba... à décliner selon vos envies.

Côté phase aqueuse, le phycocolloïde a joué un rôle d'épaississant, d'hydratant intense, mais également a accentué la finesse et le glissant de l'émulsion. On peut le remplacer par du gel d'aloé vera et un peu de collagène marin par exemple et dans ce cas, il faut rajouter un peu d'alcool cétylique ou mieux du cétyl palmitate qui maintiendra un peu la finesse donnée par le phycocolloïde.  Le résultat sur la texture finale sera tout de même sensiblement différent.

mon nouvel ingrédient chouchou !

Une formule simple, rapide à mettre en oeuvre, sans prétentions mais efficace. Les peaux gourmandes l'apprécieront également en soin visage, avec une autre synergie d'HE, non photosensibilisante.

Et d'ailleurs, en parlant de photo : je n'ai même pas eu le temps d'en faire une ! tous les petits pots sont partis chez les Fées à qui ils étaient destinés.



12 commentaires:

  1. Coucou Lolitarose,

    Le mien semble plus vert que celui de la photo du haut. C'est une texture un peu mousse dans mon pot. Est-ce bien les mains de fées?

    Anyway, j'ai testé depuis quelques jours : texture comme tu dis, confortable mais pénètre vite et bien.

    J'adore le parfum qui est orangé mais avec la pointe de plantes en arrière. J'ai voulu y sentir un peu d'iode mais c'est très fugitif et c'est dommage que tu l'aies réalisé au nez car il est superbe.

    De plus j'aime que les crèmes mains n'aient pas un parfum envahissant et c'est parfait (je suis même étonnée de la présence d'huile de concombre).

    Tu m'as donné envie de redécouvrir l'huile de coco en cosmétique. L'alliance coco-sésame est un vrai pansement pour la peau.

    Merci pour ce test,; j'en ai encore d'autres à tester dans ta ligne aux algues.

    Et le savon aux algues alors?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Michèle, la crème est vert pâle un peu comme le beurre baumé pour les pieds mais avec une texture très différente. En fait, tant que j'ai maintenu la crème au frais, elle n'avait pas cet aspect mousseux. Mais j'ai déjà eu des réactions similaires avec l'olive douceur si je le sous-dosais ou si je ne mettais pas suffisamment d'épaississant. Ici il n'y en a carrément pas de véritable, donc ça explique la texture.
      Je réalise de plus en plus souvent des parfums au nez, comme ça sur l'instant. Je sais, c'est pas bien, je devrais compter et noter les gouttes :(
      j'ai toujours beaucoup aimé l'huile de coco dans les soins visages sans que je sois vraiment en mesure d'expliquer pourquoi, mais c'est une huile qu'on a trop souvent tendance à reléguer à la seule savonnerie.
      Je n'ose pas me lancer dans un savon aux algues car je crains l'odeur ; de ce que j'ai pu lire, algues+soude+chaleur = ça pue les égouts ! et pourtant je serais curieuse d'intégrer un peu de ce gel en liquide de dissolution pour voir si ça apporte de la douceur. Je vais embarquer mes algues à la campagne pour faire quelques essais !

      Supprimer
  2. Lolitarose, merci beaucoup pour cette recette de crème pour les mains qui doit sentir en plus divinement bon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai en effet bien aimé le parfum agrumes-bonbon acidulé qui se marie assez bien avec un soin pour les mains finalement.

      Supprimer
  3. L'utilisation de ta riciline (que je vais te piquer sous peu !) trouve ici une application très adaptée. J'ai lu ce qu'en pensait Michèle sur ton article précédent et votre échange à ce sujet et, dans tous les cas, elle est idoine pour une crème pour les mains.
    Je te suis à cent pour cent également dans tes appréciations des différents émulsifiants.
    Je ne doute pas du résultat final même si pour moi une phase huileuse aussi légère reste très mystérieuse : c'est simplement que cela ne joue pas avec ma peau qui est pourtant loin d'être sèche.
    N'oublie pas de lire tes mails, Lolita San...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pique Irène, pique, c'est comme ça que je conçois la blogosphère : un échange permanent d'idées et de formules qui font avancer le schmilblic.

      La phase grasse dans son ensemble n'est pas si légère Irène, puisqu'on arrive quand même à 30% tout confondu. En revanche, comme je le disais on peut tout à fait choisir des huiles et beurres plus riches ainsi qu'un épaississant de type alcool cétylique qui donnera également de la richesse, tout ça en restant sur une proportion de 30% de gras. Il me semble que toi-même tu formules aussi dans ces mêmes proportions, non ?

      Je te re-fais plein de bises, plus virtuelles que tout à l'heures mais bien réelles quand même !

      Supprimer
  4. J'adore être une fée aux mains plus du tout sèches
    Cette crème est comme tu dis dense, mais fine et mousseuse
    elle arrondit le pulpe de la main et sent délicieusement bon, je trouve, après le fond vert un peu âpre ,une odeur de bonbon fruité tenue, plus affirmé que bonbon fruité seul;)
    Elle pénètre bien et laisse un voile juste protecteur sans alourdir
    La couleur est d'un vert pâle très agréable
    Moi aussi je vais te piquer le ricilline et en plus, je n'en ai plus de la phyto pour mains de fée
    J'en fais un bon et intense usage
    Je verrais bien un mélange jojoba+hv de ricin+cire et ou cire de ricin
    Merci ma Loliromaine

    RépondreSupprimer
  5. Le fond vert comme tu dis est l'ami basilic mélangé au gettou qui du coup prend en effet une teinte âpre, tu décris très bien cette première sensation en effet. Et le côté bonbon aussi.
    L'avantage de la riciline limitée à la seule huile de ricin qui est finalement assez atypique dans les huiles végétales, est qu'une fois introduite dans une formule elle se mêle aux autres huiles végétales en apportant juste son côté émollient et texturant qu'on peut moduler à l'envie en fonction du résultat désiré. Elle est finalement complémentaires des beurres composés d'HV+ alcool cétéarylique ou des baumes HV avec répartition des acides gras +cire d'abeille.
    Bref toutes les combinaisons sont possibles...
    J'attends toujours que tu postes tes super formules, quand est-ce que tu te décides ?

    RépondreSupprimer
  6. Bravo et merci pour tes explications très claires sur les émulsifiants. En effet selon ce que l'on choisit, tout peut changer et au fil du temps j'ai appris cela aussi (et j'apprends encore !)
    Ta crème a l'air bien tendre et la couleur doit être très belle, j'aime bien les crèmes aux tons vert clair.
    Une petite question : tu écris que l'HV de noix du Brésil est fragile mais il me semble que non. D'ailleurs j'ai vérifié sur AZ et elle est notée "peu sensible". Je l'utilise souvent et je l'ai toujours mise à la chauffe...
    Ta ligne aux algues est merveilleuse.

    RépondreSupprimer
  7. Coucou ma Loli
    Les Demoiselles sont postées et ont hâte de connaitre ton ressenti
    Moi, j'ai hâte de te lire en belle plume
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Lolitarose...j'ai bien envie d'essayer ta recette pour avoir des mains de fee (heuuuu...mais tu as dit creme pour debutant......?????)magnifique recette en tout cas et magnifique photo (j'adore tes photos) et c'est quoi cette merveille etoilee derriere ? une bombe de bain ??? ou un savon ??? je vais faire un ptit tour voir ta ligne aux algues ....

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Rose , je viens juste de me rendre compte que tu m'avais laissé des commentaires et questions sur mon blog
    je suis vraiment désolée , voilà je t'ai envoyé un mail avec les reponses et encore désolée du retard !!
    bisssss et merci pour la recette je vais noter

    RépondreSupprimer