samedi 4 février 2012

Beurre satinant au CoCobello maison

Beurre satinant au CoCobello

Sur la blogosphère cosméto, l’année 2011 aura été marquée par une intense activité créative, en particulier en matière d’émulsifiants maison. J’ai moi-même participé à cette excitante aventure en jouant les apprenties-chimistes et en testant la saponification de la cire d’abeille, ce qui a donné naissance à l’ émulsifiant @pimulse dont j’ai parlé à maintes reprises sur ces pages mais je remets quelques liens en fin d'article pour celles qui ont toujours rêvé de se lancer sans jamais oser le faire.
N’ayant aucune formation de chimiste, comme j’ai déjà eu l’occasion de le dire ici-même, je me suis lancée dans la fabrication d’un émulsifiant maison par pure curiosité. J’avais adoré utiliser les savons en co-émulsifiants dans les crèmes  - et j'aime d'ailleurs toujours autant - car  ils apportent un côté glissant et améliorent l’absorption de l’émulsion, en particulier pour les crèmes un peu riches. Comme j’ai également un gros faible pour la cire d’abeille, même si ma peau mixte est moins enthousiaste,l’idée m’est alors venue de tenter l’utilisation d’un « savon » 100% cire d’abeille en guise d’émulsifiant (vu qu'on n'en trouvait pas chez nos fournisseurs) et je dois reconnaître, sans fausse modestie, que c’est une réussite car l’@pimulse est véritablement un émulsifiant épatant.
Depuis, une autre idée me trottait dans la tête :  élaborer un émulsifiant à base d’huile de coco, une huile que j’adore intégrer dans mes soins visage (et corps bien sûr).  Aussi, forte des nombreuses expériences lancées par Célimène, Christine, Colchique & Co (pourquoi que des filles en C ? Y aurait-il un lien avec le C de chimie ???) sur l’estérification des acides gras, j’ai à mon tour décidé de créer mon ester maison à partir d’huile de coco.
Avant de vous donner le mode opératoire, un petit rappel des propriétés cosmétiques et de la composition de l’huile de coco cosmétiques
Selon AZ, c'est une huile
  • Très nourrissante, l'huile de coco réduit considérablement la déshydratation de la peau.
  • Apaisante et douce, elle calme les rougeurs et les sensations d'échauffements dues au soleil.

  • Composition moyenne en acides gras
  • Acide laurique de 44 à  51 %
  • Acide myristique de 13 à  18 %
  • Acide palmitique de 8 à 10 %
  • Acide caprique de 6 à 10 %
  • Acide caprylique de 6 à 9 %
  • Acide oléique de 5.5 à  7.5 %
  • Acide stéarique de 1 à  3 %
  • Acide linoléique moins de  2.5 %
Mon attention avait été attirée par le fort pourcentage d’acide laurique  aux propriétés bactéricides, qui donne aussi son pouvoir détergeant et moussant aux savons. Le sucrose laurate, ester de sucre réalisé à partir de l’acide laurique, entre dans la composition d’émulsifiants extrêment doux  et bénéfiques pour la peau, tels le végémulse ou le sucragel ; il est par ailleurs utilisé comme conservateur en alimentaire.
J’ai donc choisi de réaliser un ester de sucre et pour ce faire j’ai utilisé de l’huile de coco non odorante, du fructose et de l’alcool à 96°, que l’on trouve facilement ici en Italie, à la supérette du coin.
Proportions 
20 grammes  huile de coco
20 grammes de fructose
60 grammes d’alcool à 96°
60 grammes de vinaigre blanc
Je suis partie du mode opératoire présenté par Colchique et, après avoir fait réagir huile, fructose et alcool pendant une bonne heure au BM bien chaud, j’ai rajouté du vinaigre d’alcool et laissé au feu encore une heure pour m’assurer une réaction aussi complète que possible avec nos moyens maison. Après un stockage au frigo pur permettre le durcissement de l’émulsifiant, j’ai jeté le résidu de liquide et procédé à un rinçage à l’eau distillée pour retirer l’odeur de vinaigre.
J’ai ainsi obtenu une petite plaque de dureté moyenne (plutôt molle même à température ambiante), d’un blanc identique à celui de l‘huile de coco. Ne restait plus qu’à tester ce petit nouveau que j’ai baptisé simplement CoCobello. Etant donné la forte proportion de sucrose laurate dans le produit fini et le faible pourcentage de sucrose stéarate, j’ai anticipé que, à l'instar du Végémulse, l'ester de coco ne permettrait pas à lui seul de donner une émulsion à la consistance de crème épaisse. J’ai malgré tout fait le test sur une base de :
-11% cocobello
-54% eau
-27% HV olive
-8% glycérine
On obtient un lait extrêmement fluide, sprayable, proche des ému-lotions  que l’on a avec le ricinion ; ça pourrait donc servir de base pour l’élaboration de démaquillants non-gras.
J’ai poursuivi mon expérience en remettant à chauffer avec 2,6% d’alcool cétéarylique, mais cela s’est avéré insuffisant pour épaissir l’émulsion. J’ai donc décidé de rajouter de la lécithine et un peu de beurre de karité, ce qui m’a permis d’obtenir une consistance de lait mais je trouvais malgré tout l’émulsion « vide », « sans substance », bref pas terrible. Ce qui ne m’a pas empêchée de l’utiliser en baume avant shampooing pour le plus grand plaisir de mes cheveux. Et pour finir, cette crème laiteuse est partie adoucir un nouveau savon dont je posterai la recette ultérieurement.
J’ai laissé reposer mon cerveau surchauffé une bonne nuit bien au calme, puis je  suis revenue à mes chaudrons. Et là, l’idée a jailli : pourquoi ne pas associer le CoCobello à l’@pimulse  ? Aussitôt dit, aussitôt fait et hop ! hop ! hop ! trois p’tits coups de cuillère magique et un bon coup de mixer m’ont donné un superbe beurre, blanc, glissant  et très hydratant tout en respectant l’aversion de ma peau mixte pour les textures grasses.
Allez, sans plus attendre je vous livre la formule du beurre  satinant au CoCobello  
beurre CoCobello

Complexe émulsifiant 11,90%  
 -4,76% émulsifiant  CoCobello
-3,57 % @pimulse blanc
-3,57 % alcool cétéarylique
Huiles 15,47%
-4,76 % HV coco
-3,57 % HV coc fractionné
-3,57 % HV son de riz
-3,57 % HV olive
EAU QSP
-69,43 % eau
AJOUTS à minima
-3% HV rose musquée
-0,6 % conservateur
-0,6 % HE (cèdre - lavande - Ylang)

La réalisation s’est avérée un peu déroutante, car dans mon enthousiasme j’ai chauffé la phase grasse directement dans une casserole (sans bain-marie) et très vite, j’ai obtenu une gelée de couleur légèrement miellée qui s’est solidifiée lorsque, paniquée, je l’ai retirée du feu.
J’ai versé environ 2/3 de l’eau préalablement chauffée et j'ai mélangé très énergiquemeznt à la cuillère magique puis au mixer électrique jusqu’à obtention d’une émulsion bien blanche ; puis à froid j’ai introduit progressivement le reste d’eau.  
A ce stade j’ai obtenu une émulsion crémeuse plutôt fluide, quasiment un lait un peu épais, au point que j’envisageais de recommencer l’expérience en diminuant la quantité d’eau (tout était mesuré en grammes à l’origine). Mais au bout de 48h00 de repos au frigo, où heureusement j’avais laissé mon émulsion dans un pot et non un flacon, j’ai retouvé une texture totalement solidifiée : un beurre bien compact mais qui fond et glisse admirablement sur la peau en laissant un léger film protecteur et satinant sans pour autant graisser la peau. 
Je l’utilise matin et soir, y compris sur le contour de l’oeil, depuis plusieurs semaines et ma peau l’adore !
Ce beurre s’avère parfait pour les peaux mixtes qui recherchent des textures hydratantes et confortables mais non grasses et j’ai constaté qu’il améliorait même la tenue du maquillage.
Pour conclure sur l’émulsifiant CoCobello – provisoirement car d’autres tests vont suivre évidemment – je dirais qu’il apporte tous les bienfaits d’un ester de sucre : douceur, hydratation longue durée, protecteur sans effet gras, bref je le trouve très « dermophile » !

A suivre, donc avec une crème aérienne à la gelée de lavande et au Cocobello, bien sûr !

Quelques liens  (non exhaustif) pour tout savoir ou presque...
http://lacosmetodesparisiennes.blogspot.com/2011/03/cire-emulsifiante-pimulse.html
http://cosmeticshomemadecolchique.wordpress.com/2011/09/17/mon-ester-de-sucre-maison/
http://tout-naturellement.blogspot.com/2011/03/ester-de-sucre-maison.html

Je n'ai pu inclure les liens sur les expérimentations de Christine, les articles se rapportant à la fabrication d'emulsifiants maison semblant avoir disparu !

21 commentaires:

  1. Lolitarose, Oh ! la ! la ! En voilà des expériences qui me plaisent !

    Ton beurre satinant est superbe.

    Oui, j'ai bien remarqué que les émulsifiants maison donnent des préparations qui épaississent dans les jours à venir, donc ne pas s'affoler si la préparation est liquide et tu as drôlement bien fait de la laisser en pot.

    Oui, je trouve que l'ajout d'un émulsifiant saponifié comme ton @pimulse se complète très bien, car j'ai pu remarquer que les émulsifiants estérifiés maison donnent des préparations avec un pH trop acide. L'ajout de ton @pimulse te permet d'avoir une préparation moins acide ce qui est intéressant pour la consistance et la tenue des crèmes.

    J'adore les noms que tu donnes à tes émulsifiants.

    RépondreSupprimer
  2. Ah Colchique ! j'ai vu que de ton côté aussi tu replongeais à l'addiction des émulsifiants maison !

    J'ai refait une version depuis et elle est ultra légère cette fois, elle a à peine épaissi, comme quoi il suffit de modifier très légèrement une formule et ça change tout.
    Je n'avais pas pensé à l'acidité des émulsifiants maison, mais c'est interessant ce que tu dis, il faudrait que je vois ce que ça donne en solo. Mais là j'ai épuisé mon mini stock, il faut que j'en refasse ! Et je referai une plus grosse quantité car j'ai vraiment aimé la finesse obtenue.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis toujours très impressionnée par tes expérimentations et par tes émulsifiants maison dont les résultats semblent si probants ! :)

    J'adore aussi toujours les noms donnés à tes émsulfisiants ! ;-)

    Merci pour cet article !

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Nilou ! Merci de ton commentaire, cet émulsifiant est très simple a réaliser et très gratifiant alors pourquoi se priver ? Le résultat final est très pro et tout ça avec peu d'ingredients et une grande facilité de réalisation.

    RépondreSupprimer
  5. Quel bonheur de retrouver la bella ragazza déchainée devant son alambic!
    je suis insatiable: il me tarde de lire la suite!
    As-tu poursuivi tes expériences avec ou sans bain marie car le chauffage direct a dû certainement jouer sur la texture obtenue (degré de chauffe plus abrupt et plus élevé).

    Je n'ose pas utiliser l'huile de coco dans les produits visage car elle est classée très comédogène or meme si j'ai la peau sèche, elle fait la chochotte avec ce genre de trucs. Ce que j'ignore c'est si l'huile de coco garde ou elle perd cette fâcheuse caractéristique lors de son estérification. Je fais et refais de la cire estérifiée pour les baumes et j'aime beaucoup.
    Il va donc falloir que je lance d'autres estérifications et tes exériences m'y encouragent.

    Ton cocobello beurré a un magnifique aspect satiné… hum, on en mangerait!

    bises parisiennes

    RépondreSupprimer
  6. Un Cocobello, que c'est joli et comme il présente bien dans son habit satiné
    Tu poursuis donc tes expériences en émulsifiants maison en ta cuisine
    Je trouve cela très très avisé plutôt que de se morfondre parce que l'on a pas ceci ou cela
    Je vais bien tout relire car ta réflexion est bien fouillée et riche et offre plein de possibilités
    Bon, nous avec nos achats Cocorico, on testerait bien ton Cocobello joli
    Un petit pot de neige réchauffant ce Cocobello
    Bises et à bientôt

    RépondreSupprimer
  7. Moi ça ne m'étonne pas que ton ester de sucre t'ait donné une émulsion si fluide. C'est l'une des caractéristiques des sucro-esters en plus de la sensation impalpable et fraîche lors de la pénétration. Copaiba, pour ses esters de sucre, préconise jusqu'à 7% d'alcool cetearylique, ça peut être une piste...

    Quant à ton beurre : une merveille ! Je t'admire dans ta persévérance face au manque de moyen et d'ingredients cosmétiques en Italie. Chapeau bas ma belle !

    Comme dit Venezia, vivement la suite de ta saga !

    Bises ;o))

    RépondreSupprimer
  8. Coucou Lolitarose,

    Penses-tu que ton lait de départ à 11% de coco bello aurait un peu épaissi en 24h? Tu ne dis pas si l'ajout des épaississants et karité s'est fait dans la foulée.

    Car j'aime bien que les laits gardent une certaine fluidité sans perdre en émollience. Et tous ces émulsifiants maison ont plutôt servi à faire des crèmes plutôt que des laits me semble t-il.

    Ton beurre ressemble presque à un baume or il y a près de 70% d'eau dedans.
    Bluffant en effet!

    Tes expérimentations sont intéressantes à lire et à suivre. Tu sembles avoir gardé la qualité cosmétique de l'huile de coco qui pénètre vite tout en étant nourrissant.
    Je trouve qu'elle marche très bien en émulsions et je l'oublie trop souvent au profit du karité alors qu'elle est bien plus veloutée en émulsions.

    Bravo et merci.

    RépondreSupprimer
  9. @ Venezia, j'ai pu refaire une nouvelle expérience (je dois relancer la machine à CocoBello) et je l'ai réalisée au BM sans surchauffe. Il faudrait que je retente une surchauffe pour voir si le côté beurre vient de là, ou juste des proportions.
    C'est surprenant ce que tu dis sur le côté comédogène du coco, car je l'ai très souvent utilisée dans mes émulsions visages, même ultra légères et je n'ai jamais constaté ce problème, alors que ma peau peut vite se mettre à "kister" quand une émulsion est trop riche. Là l'association @pi et coco a vraiment donné une finesse et aucun comédon ne pointe le bout de son nez !

    @MLK, ça n'est pas tant que je me morfonde de ne rien trouver car en vérité je n'ai pas encore épuisé tous mes stocks (j'ai même de quoi tenir un siège et je me demande si à mon retour dans 4 ans, je ne remporterai pas encore de vieux résidus d'ingrédients périmés !), mais l'envie de tester quelquechose de nouveau avec cette huile que j'aime bien me taraudait depuis un petit moment déjà. Je suis juste un peu lente à démarrer...

    @Yulaan, je n'ai jamais poussé jusqu'à 7% de cétéarylique, mais après tout c'est une piste à essayer, juste cocobello et épaississant. Bises et lis-tu tes mails ?

    @Michèle, tu as raison, je n'ai pas attendu pour "corriger" la formule car le "lait " était totalement aqueux et sans aucune émolience, contrairement à ce que j'obtiens parfois avec du VE/MF ou de l'olive douceur. Ici c'était de l'eau pure ! mais je retenterai et si ça n'épaissit pas ça fera un excellent démaquillant. C'est vrai que j'ai été déroutée de me retrouver avec une telle consistance et comme le suggère Venezia, la surchauffe de départ a peut-être entraîné cette réaction inattendue. Me voilà donc condamnée à récidiver !

    RépondreSupprimer
  10. Quel retour !

    Je dois dire que tu es époustouflante et ton allant est superbe d'autant plu que j'ai totalement zappé sur vos expériences d'émulsifiants maison. Larguée, je suis et Coco - puisque c'est le surnom qui m'est donné par de nombreux membres de ma famille - n'est pas bella sur ce coup là ...

    Je te lis avec passion et j'apprends de ton expérimentation - ainsi d'ailleurs que ces belles qui se sont lancées dans l'aventure -


    Récidive Lolita San, récidive, c'est un bonheur !

    RépondreSupprimer
  11. Lolitarose, j'aime toujours autant lire tes expériences. J'aime aussi découvrir le nom de chaque nouvel émulsifiant maison, ça me plaît beaucoup, quels talents...

    RépondreSupprimer
  12. comme c est interessant!j utilise le beurre dur (cristine) qui est de la cire saponifiée + glycerine et donne avec comme co emulsifiant de l alcool cetilyque une creme nourrissante,protectrice ,parfaite pour ma peau tres seche et mature!ce beurre dur ressemble à ton @pimulse que je vai faire pour voir la difference.j aime bien ainsi que le cocobello pour les combiner ,je recherche une texture fluide pour le corps.je trouve qu avec les emulsifiants qui ont une phase saponifiee l emulsion se fait bien mieux et on peut mettre plus de phase grasse,la creme se tient mieux ,avec seulement un emulsifiant esterifie c est une vraie galere :il faut rajouter un co emulsifiant en quantite ,pour moi l alcool cetilyque car je n ai que celui la.j aime bien arriver à faire le maximum de prepations pour mes cremes,gels douche,schampoing...merci pour ton blog qui donne envie.bon wend.sylvie
    ps:je ne suis pas la sylvie qui à de si beaux cheveux sur le blog de cristine.

    RépondreSupprimer
  13. @Irène, comment as-tu pu zapper toutes ces expérimentations de l'année dernière ? pas un blog qui n'ait expérimenté la chimie maison, c'était foisonnant d'idées ! Une période très intense où moi-même une fois réalisé mon @pimulse, je m'étais transformée en simple lectrice. Mais il est vrai que tout cela demande qu'on y consacre pas mal de temps, du coup c'est plus simple d'utiliser un émulsifiant déjà fait. Et c'est chose faite, j'ai récidivé !

    RépondreSupprimer
  14. @Catherine, merci ! n'en jette plus ! Bises

    RépondreSupprimer
  15. @Sylvie, Tu n'es pas la Sylvie de chez christine, mais celle de chez Colchique ! Alors bienvenue chez Lolitarose !

    Ta cire saponifiée (recette Christine) est un "céralan" maison, donc un ester alors que l'@pimulse est un savon. Je n'ai pas testé la méthode de Christine mais le résultat devrait être différent.
    C'est vrai que les esters (surtout maison) donnent des textures très fluides qui ont besoin d'être renforcées. Un bon co-émulsifiant que l'on peut aussi faire soi-même et qui permet d'épaissir est le sodium stéarate (savon d'acide stéarique), il donne de belles émulsions. Et puis on peut jouer avec les beurres qui aident aussi à épaissir.

    Bon week-end à toi Sylvie et reviens nous parler de tes expériences !

    RépondreSupprimer
  16. Passionnante cette nouvelle histoire!
    Lolitarose, j'ai des questions pour toi.
    As-tu pensé à utiliser un vinaigre de pomme à la place du vinaigre blanc? Ou un autre type de vinaigre?
    Qu'est-ce qui se passerai avec de l'alcool moins titré?
    J'adore tes expérimentations!!!
    Le fun d'avoir du retard ds mes lectures, c'est que j'ai une autre histoire à lire... Bises.

    RépondreSupprimer
  17. merci,pour tes conseils,des que j ai plus de temps te ferai ton @pimulse pour voir la difference et bien sur le cocobello .je croyais que pourfaire un ester il fallait de l alcool et une huile ?je vai revoir mes classiques!!!!je suis toujours tentée par de nouvelles experimentations ,mais je n ai qu un visage !!je ferai en petites quantites .bonne soiree à toi Lolitarose.sylvie

    RépondreSupprimer
  18. @ Loulou, dans un deuxième essai où je me suis retrouvée à court de vinaigre blanc, j'ai utilisé du classique rouge. Je trouve juste qu'il sent plus fort et que par endroits il a légèrement teinté de rose l'émulsifiant final. Donc, ça marche. Avec le vinaigre de pomme, il me semble avoir lu sur un blog qu'il était trop "léger" (je ne me souviens plus où).
    Pour l'alcool, 90° fonctionne aussi, me semble-t-il mais je t'avoue que mes connaissances en chimie sont trop limitées pour une vraie réponse scientifique. J'aurais quand même tendance à penser qu'il faut un taux minimum pour que l'esterification soit complète. mais si tu as du 70° ça devrait fonctionner je pense.

    Bises loulou

    @Sylvie, le cocobello c'est huile +alcool+sucre, c'est donc bien un ester mais un ester de sucre (du moins pour les acides gras qui ont été estérifiés). Si on voulait écrire un vrai INCI, on y trouverait sucrose laurate + sucrose myristate+sucrose palmitate + sucrose caprate + sucrose caprylate etc...
    Comme toi, je fais toujours de petites quantités que je peux comme ça utiliser au quotidien. Surtout viens me raconter si tu te lances.

    RépondreSupprimer
  19. Lolitarose, merci beaucoup de m'avoir permis de tester ton beurre CocoBello.

    J'ai un très gros coup de coeur pour ce beurre et tu m'as donné beaucoup envie de faire aussi des émulsifiants avec de l'huile de coco.

    Je suis tombée en amour pour ce beurre, car j'adore les crèmes fouettées dont il a l'apparence sans l'effet trop nourrissant mal adapté aux peaux mixtes.

    J'ai tellement aimé la texture de ton beurre que j'ai décidé de l'utiliser sur le visage et j'ai bien fait, car je le trouve extrêmement hydratant et confortable.

    Ce beurre est très agréable à appliquer et laisse ma peau satinée et très douce.

    Chapeau bas, car il n'est pas évident de réussir une crème fouettée qui optimise au maximum l'hydratation de la peau et qui convienne aux peaux mixtes.

    Tu m'as énormément donnée envie de faire des émulsifiants à base d'huile de coco.

    Je pense également que je vais commander de la cire d'abeille blanche pour la saponifier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Colchique d'avoir joué les cosméto-testeuses et d'être venue donner ton ressenti sur ce 1er test avec le Cocobello. Je suis comme toi et j'utilise ce beurre en crème visage de jour au quotidien. Je pense donc poursuivre mes expérimentation avec ce nouvel émulsifiant qui nécessite d'être bien "accompagné" et je voudrais donc voir quelles sont les alliances qui lui permettront de donner le meilleur de lui-même. Si tu te lances également dans l'aventure, nous serons donc deux à mener les tests, ce qui ne manquera pas d'être intéressant.

      Supprimer
  20. Salut Lolitarose!
    J'ai lu votre article ça fait quelques jours, et j'ai bien aimé l'idée de faire un ester dans ma cuisine! J'ai bien suivi la recette, avec exactement les mêmes quantités... j'ai mis le fructose, l'alcool et l'huile de coco en BM pendant une heure (couvert) et après j'ai ajouté le vinaigre blanc (j'ai laissé ouvert à ce moment là), encore une heure. Après une nuit au frigo... il me semble que la partie solide est formée seulement d'huile de coco et la partie liquide un mélange acide et sucrée. J'ai fait le même test que vous avez fait, avec 11% cocobello, 54% eau, 27% HV olive et 8% glycérine... et c'était une catastrophe. Le mélange a déphasée à l'instant. Est-ce que vous avez des idées de ce que j'ai fait qui n'a pas été correcte? J'ai envie de voir cet émulsifiant fonctionner, parce qu'au Brésil c'est très difficile de trouver des emuls plus doux...
    Je vous remercie pour faire ce merveilleux blog!

    RépondreSupprimer