vendredi 9 décembre 2011

Silk Cream HYDRALIANCE : soin visage et corps hydratation longue durée

Silk Cream Hydraliance

Un soin dont la vocation ultime est l’hydration intense et longue durée. MAIS... car il y a un mais, sans déroger à ma sempiternelle exigence de légèreté, non moins intense.  Ce sont donc les actifs introduits en phase 3 qui font le plus gros du travail d’hydratation.
Il me fallait renouveler à la fois ma crème visage et celle pour le corps, mais comme  je n’avais aucune envie de faire deux crèmes (comme disait Ferdinand Sardou dans une célèbre chanson : "c'est pas qu'on soit fainéant par ici, mais il fait si chaud dans notre Midi...), je me suis contentée d’enrichir la base dédiée au soin du visage d’un beurre de jojoba maison. Méthode simple et efficace de créer ainsi une ligne de soins.
Sans plus de détour  je vous livre donc la (les) formule(s).

Phase grasse 26%
Dont 15% Huiles et beurres
-3% HV macadamia
-2,5% HV inca inchi
-2,5% macérat de lys sur coco frac et tournesol
-2% macérat de citron sur olive
-2% HV d’écume des près
-2% beurre de cupuaçu
-1% isopropyl palmitate
Dont 11% de cires
-6% olive douceur
-2% SoS douceur (maison)
-2% cétyl palmitate
-0,5% cétéaryl glucoside (pour l’effet émollient longue durée)
-0,5% @pimulse
2. Phase eau 63,3%
Dont phase liquide
-30% HA de carotte
-3% glycérine (un excellent humectant)
Dont phase gel
-30% HA de jasmin
-0,3% gomme xanthane
3. Principes actifs
-3% fucogel (pour le toucher silicone-like et le pouvoir hydratant)
-2,5% complexe hydratant (sodium PCA, acide lactique, sodium lactate, urée, collagen amino acids)
-1,5% provitamine B5
-1% sea silk
-1% EHG de grenade
-1% CO2 d’amaranthe
Pour la crème visage, j’ai rajouté une lentille de gelée royale fraîche. Pour le corps, 5gr (pour 100gr de crème) de beurre de jojoba réalisé avec 60% d’huile de jojoba et 40% d’alcool cétéarylique.
4. conservateur (0,5%) et parfum (0,5%)
En parfum, j'ai choisi le mélange d'HE qui compose mon parfum Eau Première : un oriental poudré et fleuri où la rose, le jasmin et l'encens se disputent la première place.
la cuillère magique de MLK
Un mode opératoire classique où le gel de xanthane est introduit en fin de réalisation de l’émulsion, juste avant la phase 3. Je trouve qu’on obtient ainsi un meilleur glissant, bien que cela ait tendance à accentuer l’effet trace blanche. Sans doute en raison de la moindre émulgation de la gelée. Cela étant, si comme moi vous pratiquez l’art du multi-couches, l’effet trace disparaît presque totalement lorsque le soin est appliqué sur un sérum.

La crème est légère, presque fluide et  pourrait très bien être conditionnée en flacon pompe (du moins pour la version visage). L’ajout d’une petite proportion d’alcool cétéarylique (1 à 1,5%) permettrait de rajouter du corps si on souhaite une crème plus dense. On voit d’ailleurs bien la différence avec la version corps qui est plus compacte. 
A l’application sur le visage, l’effet hydratant est immédiatement perceptible malgré l’extrême légèreté de l’émulsion. Et cet effet perdure toute la journée grâce à son action filmogène. Elle est parfaite également en contour de l’oeil, pour un effet hydratant plus intense que la version que j’avais présentée ici.

Hydraliance version visage
J’ai composé un éventail des gras en tenant compte des caractéristiques « physiques » des huiles autant que de leurs propriétés dermatologiques, cela afin d’améliorer la texture finale de l’émulsion et sa compatibilité avec la peau. Je me suis en partie aidée pour cela de l’excellent guide des huiles végétales élaboré par Aromantic (thank you Venezia).
Un éventail de gras donc, où se côtoient aussi bien les huiles très fines (telles IPP ou coco fractionné), des huiles plus épaisses (olive, meadowfoam) et enfin un beurre (le cupuaçu).
Côté complexe émulsifiant, j’ai mis le focus sur l’aspect très émollient, avec en particulier l’olive douceur et le cétéaryl glucoside. L’@pimulse est là pour tempérer le côté un peu « riche » de l’olive douceur et améliorer la glissabilité et la bonne absorption de l’émulsion.
Dans les actifs, j’ai évidemment fait la part belle aux hydratants. Pas d’ingrédient révolutionnaire, juste des valeurs sûres comme le D Panthenol ou le complexe hydratant, toujours très efficaces. Et le fucogel et le seasilk ont apporté leur toucher douceur supplémentaire, en plus de fournir à la peau une aide précieuse dans le maintient de son hydratation.
Une petite crème sans prétention mais qui remplit parfaitement ses objectifs. Evidemment, le temps que je prenne le temps de rédiger et de poster la recette et mes petits pots sont déjà vides. 
Body Silk Hydraliance
Ah ! le temps, le temps, toujours ce maudit temps après lequel on court tant!
GRRR ! j’enrage ! mais heureusement que le Père Noël a déjà déposé ses premiers cadeaux dans mes petits chaussons, et devinez ce que j’y ai trouvé ? 
-Un disque de Tino Rossi ?
-Meuh nôôn ! Une super crème à la ciste ! 
Vive le vent ! Vive le vent ! Vive le vent d’hiver !
Heu.... à Rome, c’est plutôt « ô sole mio !!! » mais c’est pas très de saison, hein ?

Votre parisiano-romano Lolitarose,
 qui vous salue bien bas !



11 commentaires:

  1. Aaah j'aime beaucoup le macadamia pour le visage de nos peaux matures. Je l'achète désodorisée chez Zinette car son odeur m'est plus acceptable ainsi.

    Tu as fait comme Yulaan dernièrement de la haute voltige avec si peu d'émulsifiants pour une phase grasse conséquente.

    Tu me donnes envie de fabriquer un masque à la gelée royale fraîche qui dort dans mon réfrigérateur. Je trouve qu'on sent bien l'effet de la gelée comme hydratant.
    Qu'en penses-tu?

    C'est sympa de faire un deux en un.
    Merci Lolitarose, j'aime tant te lire!

    RépondreSupprimer
  2. Lolitarose, magnifique formulation ! Bravo !

    Cette crème doit être un régal pour la peau et son odeur absolument merveilleuse.

    Excellent choix des ingrédients pour maintenir toute la journée l'hydratation de la peau.

    Hydratation + Emollience, c'est pour moi le meilleur moyen de lutter contre l'apparition des rides.

    RépondreSupprimer
  3. @ Michèle, si on extourne l'émulsifiant et les cires, la phase grasse n'est pas énorme (15%) et bien entouré l'olive fait la job dès 6%, pour une texture légère s'entend, sinon c'est mieux à 8%. J'ai pu comparer les deux types de gelée (AZ en poudre et fraîche) et j'avoue que l'effet sur la peau n'est vraiment pas le même. J'aime beaucoup aussi et tu me donnes une idée avec un masque minute ce doit être parfait.

    @Colchique, merci . Oui, tu as bien raison : hydratation et émollience sont d'excellents anti-rides ; mais avec le temps, je peux dire que le meilleur anti-rides toutes catégories, c'est le sommeil : une bonne nuit et on a le teint lissé et à l'inverse, une nuit trop courte et toutes les ridules s'invitent sans qu'on leur demande rien !

    RépondreSupprimer
  4. Salut à toi Parsianoromaine, encore sous le soleil mais protégée
    Ta crème, le soleil et le sommeil trio gagnant et le plaisir aussi
    Je trouve que ta préparation "mousse" beaucoup, ce qui ne m'étonne pas de la cetearyl, mais avec l'olive protection je pensais que son côt"é mousseux disparaitrait? c'est un émulsifiant que j'aime beaucoup mais qui a tendance à mousser et retomber
    J'ai trouvé , je crois la parade que je vais bientôt poster sur Potions
    Qu'en est t'il de la texture
    Tu as blindé en actifs hydratants et j'aime aussi beaucoup le fucogel
    sans prétention mais prétendante oui!
    j'aime l'emploi de tous tes émulsifiants maison aussi
    Es tu contente de la magic spoon siliconée?
    tes photos sont toujours aussi engageantes et belles et tes formulations très fines
    A bientôt ma Loli
    garde moi un peu de ton macérat de citrons des Pouilles...Les citrons d'import sont pas terribles je trouve, mêeme en bio, ils manquent de vivacité
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. @MLK, ce qui mousse au début c'est le CG, j'ai toujours cet effet au début du touillage avec cet émulsifiant, mais il n'en reste rien après, sauf si je n'équilibre pas suffisamment en co-émulsifiants et épaississants. Pour l'olive douceur, s'il est utilisé à 8% ou accompagné, il donne de belles textures, fines mais denses. Il ne faut pas le descendre en dessous de 6% car sinon, il ne "tient" pas.
    ici côté texture, c'est léger, fluide, ça glisse sur la peau tout en laissant un film hydratant qui tient toute la journée.
    J'aime beaucoup ta spoon, d'autant plus que dans le déménagement j'ai égaré l'autre ;)
    OK pour les citrons, je te prépare ça dès que je redescends à la campagne à Noël, l'huile d'olive aura décanté d'ici là.

    Bises ma belle parigote !

    RépondreSupprimer
  6. Quel régal de te lire!
    Un deux en un qui fait la job, c'est génial ça.
    Bravissimo.
    Tout comme MLK, je suis curieuse de savoir si il y a une différence entre une cuillère magique régulière et une siliconnée.
    C'est pas grave Loli, maintenant que tu as la recette, tu peux refaire un chaudron de ta belle crème.
    Bises toutes blanches et ton soleil fera fondre...

    RépondreSupprimer
  7. ca doit etre une merveille sur la peau ca...mmmm si j'ai le courage, j'ai presque tous les ingredients pour une fois...(enfin presque...)

    RépondreSupprimer
  8. ma Chère parisiano-romaine-mais aussi de-plus-au-sud…

    cette formule me plait beaucoup, elle rassemble beaucoup de mes ingrédients favoris: D panthenol macérat de lys (tiens, je dois en refaire), sea silk, fucogel, écume des pres, hydrolat de carotte, IPP, cetyl palmitate, gelée royale … mais l'olive douceur, curieusement, je n'ai pas encore essayé… va falloir que je teste;

    J'adore la photo avec le coquillage et le ruban les petits riens…

    RépondreSupprimer
  9. Merci Loulou ! la cuillere siliconée est la même que l'autre mais recouverte d'une pellicule de plastique qui protège le récipient dans lequel on touille. Côté émulsion, ça ne change pas le résultat, il me semble.

    @Flo, lance toi, elle est simple à réaliser et on a toujours moyen de remplacer un ingrédient par un autre.

    @Venezia, te voilà de retour ! elle a de quoi plaire cette petite émulsion car elle est toute douce, légère mais bien hydratante. Si l'hiver se décide enfin à arriver, je vais même refaire une version avec une plus grosse proportion d'olive douceur. A 8%, je trouve que cela donne des textures très belles (quoiqu'un peu riches pour moi).
    "les petits riens" est un nom qui m'avait plus et j'avais fait réaliser ces étiquettes que je cousais sur mes travaux d'aiguille. Malheureusement des cambrioleurs ont emporté ma valisette à couture. Alors "adieux rubans et autres petits riens" !

    RépondreSupprimer
  10. Oh, mais où étais-je ?
    Comment ai-je pu laisser passer un article de ma Lolita San ?

    Quelques uns de mes ingrédients fétiches manipulés avec grâce et sûreté.

    J'adore ta photo et ta prose m'enchante.

    La seule chose que je n'aime pas, c'est la xanthane. Peut-être un jour tenteras tu d'autres gommes qui font des gels délicieux et ne laissent pas de trace blanche ...

    Mes pensées affectueuses.

    RépondreSupprimer
  11. Irène, tu as raison la xanthane est a manipuler avec doigté et il y a d'autres possibilités plus avantageuses. Je crois que je continue a l'utiliser par habitude et parce que j'aime bien les textures qu'elle permet, mais elle accentue fortement la trace que je n'aime pas. Je vais donc essayer de suivre tes conseils et aller relire tes formules.

    Bises hivernales

    RépondreSupprimer