dimanche 9 octobre 2011

Soin douceur anti-âge contour de l'oeil

regardez-moi

Il y a bien longtemps que je n'avais plus réalisé un soin pour cette partie si délicate de notre visage qui mérite pourtant toutes nos attentions car notre regard parle de nous avant même que nous n'ayons prononcé la moindre parole. C'est donc sur nos yeux que nos interlocuteurs fixeront leur attention lors d'une première rencontre. Ou encore, c'est grâce à nos yeux que nous parviendrons à capter leur attention lors d'une première rencontre.

Alors présenter un oeil cerné, bouffi voire passablement chiffonné risque de compromettre ce qui promettait pourtant d'être LA rencontre de notre vie. 

Ne parle-t-on pas communément de la "jeunesse du regard"  chez des personnes d'un âge pourtant bien avancé ? 

Et bien, la jeunesse de notre regard est entre nos mains et il ne tient qu'à nous de la préserver en offrant à la peau fine et délicate des paupières un soin jeunesse tout en douceur et ciblé juste ce qu'il faut pour atténuer les méfaits du temps, de la pollution ou plus que tout d'un mauvais sommeil.
Car ne l'oublions pas, il n'est de soin plus efficace et pourtant ô combien simple pour la beauté de la peau - et de celle du contour de l'oeil en particulier - qu'une bonne nuit de sommeil. Nos petites tambouilles miraculeuses ne seront alors qu'un petit "plus", mais tout le travail de fond aura déjà été fait.

* * * 

100% nature, 100% maison
Une fois n'est pas coutume, je vais commencer par donner la formule de ce soin  puis le pas à pas avant d'entrer dans le détail de ses composants.  

Formule du soin douceur anti-âge

Phase 1 - A chaud

Huiles
5% HV jojoba
3% coco fractionné
1% Isopropyl palmitate (IPP)
0,7% beurre de karité

Système émulsifiant
3% @pimulse (cire d'abeille saponifiée maison)
3% sOs douceur (co-émulsifiant maison)
3% CAG (co-émulsifiant modifié maison)

Phase 2  - A froid

50% hydrolat de christe marine (distillation maison)

Phase 3 - A froid

2% HV de framboise
2% macérat de cyclamen neapolitanum (maison)

Phase 4 - gel collagéné de christe marine

25% hydrolat de christe marine
0,2% gomme xanthane
0,1% gomme acacia

Phase 5

0,8% inuline
0,3% acide hyaluronique
0,5% HE dont hélychrise italienne, famonty et katrafray


Passons maintenant à la phase de réalisation du soin contour de l'oeil. J'ai quelque peu modifié ma méthode habituelle de procéder, à savoir " phase huile- phase eau à chauffer parallellement avant d'être intimement mélangées et additionnées d'une 3° phase riche en actifs".

Etape numero 1 : réalisation du gel de christe marine
Avant de commencer à proprement parler la réalisation de l'émulsion, j'ai préparé un gel épais à partir de l'hydrolat et des gommes xanthane et d'acacia. Si la première a vocation à apporter de la consistance et de la légèreté à l'émulsion, l'acacia a été introduit pour ses propriétés collagène-like et l'effet tenseur qu'il apporte au produit fini.

J'ai versé en pluie les poudres sur l'hydrolat, mélangé énergiquement puis porté quelques minutes sur le feu jusqu'à formation d'un gel homogène et relativement épais. 

Réserver le gel à température ambiante.
Etape numero 2 : élaboration du "concentré d'émulsion"

Ici j'ai commencé par réaliser un "concentré d'émulsion" et comme le type d'émulsifiant utilisé le permettait, seule la phase grasse a été chauffée, mais seulement à la température nécessaire à la fonte de tous les ingrédients. L'@pimulse, comme la cire d'abeille a un point de fusion relativement bas - 63° - (par rapport à d'autres émulsifiants traditionnels). 

Une fois la phase grasse fondue au bain-marie et mélangée à la cuillère magique, retirer du feu mais garder au BM encore chaud et introduire en filet continu l'HA de christe marine à température ambiante (22-23° env), en mélangeant énergiquement avec la cuillère magique. 
Lorsque l'émulsion a commencé à former un mélange mousseux mais homogène, continuer de mélanger à température ambiante, puis en posant sur un BM frais (pas glacé, c'est inutile) jusqu'à épaississement de l'émulsion.

On obtient ainsi le "concentré d'émulsion" que l'on peut bien sûr "travailler" immédiatement ou au contraire réserver pendant 48 heures minimum pour lui permettre d'atteindre sa consistance définitive. En fait plus la formule sera riche en acide stéarique et autres stearates - qui ont tendance à épaissir sensiblement dans le temps - plus il est conseillé de laisser reposer le concentré avant de réaliser l'émulsion définitive. Cela permet notamment d'ajuster les pourcentages  des phases successives.

Je n'ai en principe pas de problème à chauffer mes hydrolats, mais ici le travail complètement à froid m'a permis de préserver l'intégralité des principes actifs et en particulier de l'huile essentielle présente - certes en quantité relativement infime - dans l'hydrolat qui, ayant été réalisé à la maison en petite quantité, n'a pas été "délesté" de sa fraction d'huile essentielle.

Etape numero 3 : réalisation de l'émulsion définitive

Cette étape se déroule totalement à froid, tous les ingrédients des phases successives étant introduits à  température ambiante.

On commence ainsi par introduire en mince filet et très progressivement les deux huiles fragiles - framboise et macérat de cyclamen. Une fois bien intégrées au concentré, on mélange lentement sans brusquer l'émulsion et on s'assure que la jeune crème a bien une apparence stable et homogène. 

Ensuite seulement on introduit, par petites quantités successives, le gel de christe marine et on procède comme précédemment. Touillage en douceur, aussi longtemps que nécessaire à l'introduction de tout le gel et à l'obtention d'une belle émulsion.

L'introduction d'une phase gélifiée à ce stade et non pas dès le mélange eaux-huiles comme il est habituel de procéder permet d'obtenir des textures beaucoup plus légères, même dans les cas où le "concentré" contient une phase grasse très importante (j'ai testé la méthode sur une autre crème aux caractéristiques très différentes car très concentrée en gras et beurres et au final on obtient également une texture très légère, mais j'en reparlerai dans un prochain post).

Enfin, après les avoir légèrement dilués dans un peu d'hydrolat, incorporer l'inuline puis l'acide hyaluronique, deux excellents facteurs d'hydratation que je trouve très adaptés au soin du regard. Bien mélanger pour éviter la formation de grumeaux, surtout avec l'acide hyaluronique.

l'émulsion
Mesurer le pH et ajuster jusqu'à une valeur de 5,5-6 en fonction de la nature de votre peau, mais je déconseille des valeurs trop extrêmes pour le contour de l'oeil.

Je trouve que cette méthode de formulation donne des textures beaucoup plus fines,légères, aériennes sans être mousseuses qu'avec la méthode habituelle même lorsqu'on travaille avec des émulsifiants et co-émulsifiants plus rustiques (cire d'abeille non saponifiée par exemple). Il est cependant indispensable d'être très rigoureux dans la mise en oeuvre, et en particulier pour le concentré, si on ne veut pas risquer le déphasage après quelques jours, car on introduit une "phase 3" très importante, puisque tout confondu on est au dessus des 50%.  
* * *







Focus sur quelques ingrédients

Comme vous aurez pu le constater à la lecture de la formule, j'ai introduit un nombre important d'ingrédients "faits maison". Et, oui si votre Lolitarose est partie au pays de la Dolce vita, je ne me la coule pas douce pour autant. Enfin, disons que j'égraine mes  séances farniente-cogitation (si, si je vous assure que j'impose quelques séances de gymnastique intensive à mon cerveau) de travaux pratiques. Il faut dire que ma chère campagne des Pouilles se prête bien à ces exercices et me fournit d'ailleurs généreusement en matières premières végétales. 

Commençons par jeter un oeil au système émulsifiant, qui compose 9% de la formule répartis en parts égales entre l'émulsifiant @pimulse, sur lequel je ne reviendrai pas vu que j'en ai abondamment parlé ici (pour la fabrication) et encore , et pour d'autres utilisations. Ici j'ai utilisé celui réalisé avec la cire jaune odorante.

Je lui ai adjoint un autre émulsifiant de mon cru, baptisé le sOs douceur pour savon - Olive oil - sucre. Le O est en majuscule car l'huile d'Olive a ici une place de choix.

J'avais il y a quelque temps déjà réalisé une première tentative d'émulsifiant à base de sucre et savon en réinterprétant les indications trouvées sur un vieux grimoire, que j'avais baptisé le Lolisucre. Bien que pas tout à fait abouti, j'étais parvenue à réaliser une émulsion qui s'est avérée très agréable sur la peau et où l'on ressentait vraiment les effets hydratants et émollients du sucre. J'ai donc voulu renouveler l'expérience et associer ce nouvel émulsifiant (car je l'ai également testé en solo, il émulsifie vraiment) à la cire saponifiée qui elle apporte au contraire un effet sec et mat à l'émulsion.

Seul, le sOs douceur ne m'a pas satisfaite, car il faut en incorporer une grosse quantité pour obtenir une crème épaisse (un peu comme avec le gélisucre) et du coup, le sucre donne un effet glu-glu à l'émulsion. C'est merveilleux sur un masque à rincer ou encore un démaquillant (je donnerai la recette ultérieurement) mais ne convient pas du tout pour un soin à laisser sur la peau.


Le procédé de fabrication est simple bien qu'un peu délicat à mettre en oeuvre.

les proportions
50 ml huile d'olive (les dernières gouttes avant la nouvelle cuvée de décembre)
25 ml eau de source
25 ml sucre de canne
15 ml savon de marseille dé-glycériné râpé fin

Faire un sirop en chauffant à feu doux l'eau et le sucre, puis ajouter le savon tout en maintenant au bain-marie chaud. Mélanger sans discontinuer.

Toujours à chaud, introduire dans le mélange précédent en très mince filet et très lentement (c'est important pour ne pas casser l'émulsion) l'huile d'olive en ne cessant jamais de mélanger. Mélanger jusqu'à épuisement total de la mousse qui s'est formée en raison de la présence de savon (ça peut prendre un certain temps). Le mélange doit ressembler à un aïoli maison. Lorsqu'on a enfin une "belle" consistance, laisser refroidir et mettre au frigo.

Au bout de 24 heures, le mélange a pris une consistance solide, mais pas dure, et même légèrement caoutchouteuse. Couper en morceaux et conserver (voir photo du haut). 

Utilisé ici en faible proportion 3% et en conjonction avec l'@pimulse, le sOs douceur permet d'arrondir l'effet, certes très fin et glissant donné par la cire saponifiée, qui peut être un peu sec, surtout dans un soin destiné à la peau fine et fragile du contour de l'oeil. Et puis, n'oublions pas que si la peau déteste que notre estomac se "gave" de sucre, sous peine de le régurgiter sous forme d'acné, l'épiderme est en revanche très gourmand de sucreries administrées sous forme topique : émollience, hydratation et douceur assurées.


En complément de mes deux émulsifiants maison, j'ai utilisé un co-émulsifiant épaississant très connu, le cétéaryl alcohol, que j'ai soumis à une réaction chimique non maîtrisée (vous ai-je dit que la chimie n'a jamais été ma matière de prédilection ?). Emportée par l'enthousiasme communicatif qui a agité la blogosphère au printemps dernier, j'ai voulu faire réagir l'alcool cétéarylique dont j'apprécie les qualités, avec de la glycérine et du vinaigre. Les chimistes professionnelles s'écriront sans doute que ça n'a pas de sens de faire réagir un alcool (l'alcool cétéarylique) avec un autre alcool (la glycérine) et que je n'ai aucune chance d'obtenir un ester de quoi que ce soit. Et elles ont sûrement raison. 

N'empêche que... n'empêche que, la Lolitarose pas chimiste a quand même voulu essayer, juste pour voir, au cas où, hein...

J'ai donc procédé comme pour une estérification classique avec glycérine, puis vinaigre tout ça à chaud. Puis ensuite, hop un p'tit tour au congélo. Un rinçage pour supprimer le résidu de glycérine et on obtient une matière dure et très blanche qu'on laisse sécher. J'ai passé au moulin à café pour en faire une poudre fine. J'ai fait un premier test (non publié) en duo avec l'@pimulse et j'ai trouvé qu'en plus de son pouvoir épaississant, mon  cétéaryl alcohol glycol, d'où le nom de CAG, augmentait encore la douceur et la finesse de l'émulsion. Donc je l'ai adopté.

Je laisse le soin aux pro de la chimie d'expliquer le phénomène, pour ma part je me limite à constater le résultat obtenu que je trouve très satisfaisant.


fleur de samphira

Autre ingrédient ayant un rôle clé ici pour son effet tenseur et circulatoire (entre autres mais pas que), le crithmum maritimum, plus connu sous le nom commun de criste (avec ou sans H) marine, ou perce-pierre ou encore fenouil de mer en raison de son apparence mais surtout de son parfum suave et anisé très proche bien que plus fin, de celui du fenouil terrestre.

alambic artisanal
Le littoral rocheux près de chez moi dans les Pouilles est très riche en criste et en salicorne et j'avais depuis longtemps envie d'en réaliser un actif à intégrer dans les cosmétiques maison. Avec l'acquisition d'un alambic - grâce à l'aide de Sonya - y avait plus qu'à s'y coller. Et c'est maintenant chose faite.  Avec l'aide de Zhom, ravi de se transformer pour l'occasion en distillateur d'un soir.

Nous avons réalisé 75 cl d'eau aromatique très concentrée à l'arôme très "fenouillé". C'est un hydrolat que la peau adore - même si côté parfum l'eau de rose ou de fleur d'oranger me semblent préférables - car en application il semble éclaircir le teint, les pores sont resserrés et tout ça sans effet de tiraillement. Normal, le pH est aux alentours de 5,5, ce qui est parfait pour une peau à la fois mixte et mature.

Pourquoi utiliser la criste dans un soin pour le contour de l'oeil ? Parce que la Samphira, autre dénomination donnée par les anglo-saxons, est riche en oligo-éléments, vitamine C et iode ; elle est appréciée pour ses propriétés anti-radicalaires, hydratantes et purifiantes ; elle a également des vertus raffermissantes et régénérantes qui la rendent adaptée à un soin anti-âge, même si elle plus connue pour les soins anti-cellulite.


Dernière, mais pas la moins surprenante, de mes créations maison, le macérât de cyclamens (sauvage) sur huile d'olive. 

cyclamen neapolitanum

Le cyclamen  napolitain est une fleur d'automne, poussant à l'état sauvage dans le sud de l'Italie dans les sous-bois ou, comme chez moi, dans le jardin à l'ombre des vieux oliviers. Ils offrent une délicate fleur rose indien ou quelques fois blanche, sans parfum. Leur bulbe, gros et à la forme plate fait le régal des sangliers (heureusement je n'en ai croisé aucun à la maison !), mais pour l'homme ses vertus extrêmement purgatives le rendent toxique. Même si on les utilisaient pour ces mêmes vertus dans l'antiquité.

Ici j'ai réalisé un macérât de fleurs, que la médecine traditionnelle et populaire italienne utilise pour soigner les hémorroïdes. Quel rapport avec la choucroute  Loli? heu, ou plutôt avec les yeux ?

Eh ! Eh ! c'est que votre Lolitarose, bien qu'exilée au pays du grand César, est toujours au fait des trucs et secrets de beauté les plus fashion utilisés par les élégantes parisiennes. Saviez-vous que les plus belles top models du monde, celles que l'on voit défiler dans leurs beaux atours à toutes les fashion-weeks, font disparaître leurs cernes au moyen de crèmes anti-hémorroïdes ? Naan ? et bien c'est pourtant vrai !  

Ces soins très spécifiques agissent sur la micro-circulation grâce à des actifs appropriés aux vertus veinotoniques. Ni une, ni deux j'ai décidé d'introduire le macérât spécial popotin dans mon soin spécial mirettes. Je vous dirai sur le long terme si ça fonctionne, vu qu'il n'y a pas grand chose de 100% efficace contre les cernes violacés.


Pour terminer sur les actifs spécifiques, j'ai complété ce soin déjà très riche de deux actifs dont la vocation est de maintenir l'hydratation car c'est encore plus vrai pour la peau du contour de l'oeil que pour le reste de l'épiderme : c'est avant tout une perte trop importante d'eau qui est responsable des petites ridules qui avec l'âge vont s'installer insidieusement dans les recoins les plus cachés de notre visage. Mais votre Lolitarose veille et impose à la ridule un "No pasaran" péremptoire !

J'ai choisi l'acide hyaluronique, parce qu'il me semble être un incontournable dès que l'on parle hydratation et anti-âge. Vous trouverez des kilomètres de littérature sur le sujet, je me contenterai de vous joindre le lien vers AZ d'où vient l'AH que j'utilise.

L'inuline, de chez AZ également, est beaucoup moins utilisée dans les soins du visage ; on la cantonne - à tort à mon sens - aux produits capillaires. Pour l'avoir déjà utilisée dans des soins corporels, je trouve qu'elle a une réelle action anti-sécheresse lorsqu'elle est incorporée dans une crème. Ici, j'en ai mis peu car il s'agit d'un soin contour de l'oeil, qui si il a besoin en effet, d'être hydraté, ne doit surtout pas être "surchargé" au risque d'entraîner un effet indésiré autant que disgracieux : le gonflement des paupières en raison de la rétention d'eau.


Les huiles essentielles (rares et en faible quantité dans un soin destiné au contour de l'oeil) ont été choisies pour travailler en synergie, non seulement entre elles, mais également avec l'ensemble des actifs présents dans la composition, soit par leur action veinotonique (hélychrise italienne et famonty) destinée à lutter contre les cernes, soit en raison de leurs propriétés anti-sécheresse (katrafray).

Je reprends ici les principales caractéristiques présentées par l'Astérale sur leur site :

Famonty : "Puissant tonique de la circulation veineuse et lymphatique, le Famonty s’applique en massage pour améliorer la circulation de façon générale ou plus ciblée. Il soulage efficacement les symptômes de jambes lourdes, limite l’apparition et diminue l’importance des varices.  Il relance la circulation veineuse sur les extrémités (mains, pieds), améliore les problèmes liés à une mauvaise circulation lymphatique (œdème)."

Katrafray : "apaise les inflammations cutanées, les brûlures, les peaux sèches comme un « pansement aromatique » (plus particulièrement en association avec le famonty). "

texture ultra légère
trace blanche
Le résultat est une crème onctueuse mais ultra légère, laissant un film fin, non gras et velouté à peine perceptible comme il se doit sur cette portion de peau réputée pour ne pas aimer les textures trop riches.

Elle glisse bien et pénètre rapidement,  mais je lui reprocherais tout de même un léger effet "trace blanche", certes peu gênant sur une portion de peau aussi limitée, mais que je trouve malgré tout peu agréable.

L'effet ré-hydratant et lissant est en revanche bien visible et ce dès l'application. Jugez plutôt.

avant
après

Promis, c'est réalisé sans trucage !

Donc, comme dirait Colchique, qui réalise en ce moment de nombreuses expérimentations fort intéressantes à partir d'émulsifiants maison : on peut parfaitement réaliser de très belles crèmes avec des émulsifiants 100% maison. Et je rajouterai : tout en restant au plus près de la nature qui a tant à nous offrir.

Allez, une dernière photo, juste pour le plaisir !

Lolitarosement vôtre !





21 commentaires:

  1. "Miraculo" pas étonnée du tout des talents de cette fleur!
    Lolitarose en verve cosmétique, j'adore tout
    et surtout ton oeil avertie sur le potentiel phyto de tes chères Pouilles
    J'aime aussi la contribution de ton Zhom
    Quelle talent de formulatrice et de conteuse tu as Lolitarose
    Je fais comme toi, encore moins chimiste que toi, je tente ce qu'il m'a semblé comprendre de certaines lectures et on verra bien
    Cela a bien fonctionné jusqu'à maintenant, pour mon soja émuls
    Quelle chance de pouvoir distiller
    J'ai toujours un peu de la salicorne des Batignoles, testée aussi pour un soin tenseur et anti uv, comme nous l'avais expliqué le Môssieur
    Tu vas bientôt pouvoir toutes nous fournir en produits maison très bien pensés et faits avec amour...je veux bien de cet arôme très "fenouillé"
    Je me demande à la lecture de ton post, s'il ne vaut pas mieux que L'ami Murphy continue à planquer tous tes ingrédients pour que tu nous offres les fruits si féconds de ton intelligence cosmétique alliée à Dame nature
    J'ai remarqué aussi qu'un certain groupe de Parisiennes, plissaient beaucoup des yeux, il faut que tu fasses quelque chose
    Bises et à bientôt

    RépondreSupprimer
  2. Ah ! MLK, c'est bien vrai que d'être au contact de la nature m'inspire beaucoup et j'ai eu grand plaisir à distiller cette criste marine, même si l'alambic, un peu artisanal et difficile à refroidir ne permet évidemment pas d'en faire des litres. Mais j'apprécie. La prochaine étape sera la récolte des olives en novembre pour la fabrication de l'huile. Il était temps de refaire les stocks car j'étais un peu à sec.
    Qu'entends-tu par "des parisiennes qui plissent des yeux" ? étaient-elles aveuglées par le puissant soleil automnal ou suggererais-tu qu'elles aient été attaquées par quelque méchante ridule ?
    Je sens qu'il va me falloir faire provision de petits pots et flaconnettes pour vous aider à ne pas dépérir, pôvres parisiennes (pff ! c'est l'hôpital qui qe moque de la charité !!!)
    Bises de ta romaine parisienne

    RépondreSupprimer
  3. Et bien, ça te réussit les voyages!

    Je suis bluffée et admirative de tout ce que tu as pu fabriquer en si peu de temps.

    La maîtrise de tes émulsifiants maison même sans notions de chimie me plait beaucoup; après tout, le plus important est que tu arrives à obtenir des émulsions qui conviennent à tes besoins.

    Je te félicite pour tout et je vais encore aller lire et relire tout ça tant tu nous apportes d'informations.

    Je suis devenue une utilisatrice et une formulatrice de soins contours des yeux grâce à toi et pas plus tard qu'il y a 1 mois, j'en ai refait. Tu le crois ça?

    Nous plissons les yeux mais aussi le front, il faut absolument faire quelque chose!

    Mlk, notre fils à toutes a dit qu'il fallait mettre le lien vers Potions sur nos noms pff, au boulot.

    Bises fortes Lolita à nous.

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Lolitarose, j'ai commencé l'histoire avant d'aller au lit. Je garde le meilleur pour demain matin. Bises.

    RépondreSupprimer
  5. Lolitarose, ça c'est de la formulation qui sort des sentiers battus et j'adore.

    Ta crème est superbe,

    Ta recette t'as demandé beaucoup de réflexion et de travail et le résultat est payant. Bravo !

    Merci beaucoup pour les explications très détaillées que tu nous donne.

    RépondreSupprimer
  6. Lolitarose, c'est vraiment vrai que tu fais de la gymnastique du cerveau... et quel résultat! J'en reste baba pour ne pas dire que je suis sur le ...!
    Les marchands de poudres vont faire faillite avec toi, tu n'as plus besoin d'eux.
    Finalement, la simplicité (volontaire ou non) te pousse à faire avec ce que tu as et si tu n'as pas... tu le fais de façon Lolitaresque.
    Tu n'es pas chimiste Lolitarose mais Alchimiste, c'est certain.

    RépondreSupprimer
  7. Loli
    Les parisiennes ne mettent pas leurs binocles pour lire les INCI
    Snobs nous sommes! alors nous avons besoin de tes talents pour réparer ces outrages
    Gros bisous ma Loli qui me manque
    Oups! a table et il y a des invités, je peux plus te causer...mffff m'enfin mfff

    RépondreSupprimer
  8. Alors là, tu es tombée dans le chaudron des sorcières les plus inspirées! Quelle magnifique recette et quel bonheur de lecture!

    c'est vraiment une formule à multiples détentes. Ton petit alambic est mignon comme tout (j'en suis meme, pour tout t'avouer, un peu jalouse… mais que distiller à Paris?)

    le cyclamen napolitain est d'une grande beauté et si en plus il agit sur la micro circulation… l'as-tu aussi tenté en HG?

    qu'appelles-tu savon de-glycériné? Ça m'intéresse car ton sOs me tente beaucoup.

    L'Italie t'inspire et nous en profitons, ça compense( un peu ) ton absence

    RépondreSupprimer
  9. Quel boulot!!!!
    Je suis fan de ton alambic, tu l'utilises aussi pour faire des huiles essentielles?
    Je n'ai as encore eu le temps de tout lire, mais promis, je m'y met demain!!!

    A bientôt

    RépondreSupprimer
  10. Admirative je suis, et totalement bluffée par ta créativité et ton inventivité !
    Bientôt je devrai mettre une nouvelle adresse dans "Tout pour les tambouilleuses"!!!! :-)
    J'ai pris grand plaisir à te lire et à découvrir tes nouvelles créations de matières premières.
    Un contour des yeux prometteur avec des ingrédients de choix : merci pour les explications précises.

    RépondreSupprimer
  11. Voilà un article vraiment très détaillé et super bien fait, merci beaucoup pour toutes ces infos! ;-)

    RépondreSupprimer
  12. @Michèle, je n'ai pas tout fabriqué en un week-end, même prolongé ! l'hydrolat a été distillé pendant nos vacances en aout. Je n'ai pas fini d'explorer les potentialités de ce sOs qui me semble avoir plus sa place comme co-émulsifiant et qui n'est pas très sophistiqué.
    Michèle contre le plissement d'yeux, est-ce qu'une petite visite chez l'ophtalmo ne serait pas plus efficace ? mais je veux bien vous concocter un petit soin anti-yeux-plissés. Faut juste que je retrouve mes petits pots pour vous en envoyer (j'ai finalement retrouvé tous mes ingrédients et ustensiles sauf les contenants, on tient le bon bout !)
    Bise Biz Bizz

    @Loulou, pas de risque pour les marchands, je n'ai rien à vendre sauf ma future récolte d'huile d'olive qui s'annonce très abondante. Donc les AZ & co peuvent continuer à nous approvisionner sans problème. Loulou, ça me plait bien d'être un peu alchimiste...

    @Colchique, vu les longues séances de farniente que je me suis octoyé pendant l'été, je peux demander quelques efforts à mes neurones !mais j'ai eu beaucoup de plaisir à arranger ensemble tous ces ingrédients pour en faire une crème qui somme toute tire assez bien son épingle du jeu pour être aussi "artisanale". Merci à toi de nous stimuler autant !

    @mlk, voilà ce que c'est de vouloir jouer les coquettes ! mais si vous continuez comme ça les crémouilles n'y suffiront plus et vous n'aurez pas d'autre choix que de vous coller des sparadraps pour lifter vos pattes d'oie :)))
    Hi, hi !

    RépondreSupprimer
  13. @venezia, te voilà de retour ! tu n'as pas de problème de yeux plissés toi ?
    Venezia avec toutes tes récoltes en crète, tu pourrais distiller de la ciste, sauge, camomille... il a une contenance de 3 litres mais on peut faire de petites quantités.

    Je n'ai pas tenté l'HG de cyclamen car je ne suis pas parvenu à trouver une pharmacie qui ait de la glycérine (au mieux des suppo !!!), il va donc falloir que je fasse une commande.
    Le savon dé-glycériné est celui qu'on trouve dans le rayon "ménage" du supermarché auquel on a retiré la glycérine, c'est donc du 100% savon.

    @carole, merci de passer ! non je ne fais pas d'HE, il faudrait une plus grosse contenance pour pouvoir récupérer quelques gouttes, mais on réussit des HA qui du coup sont très concentrés.

    @Kat, c'est vrai qu'on peut faire pas mal de choses soi-même, mais c'est aussi un vrai plaisir de tester de nouveaux ingrédients mis sur le marché. Au final, on peut obtenir des résultats très satisfaisants dans tous les cas et c'est ça qui est intéressant.

    @Missrimel, merci de tes commentaires et encouragements !!!

    RépondreSupprimer
  14. Hum, je me vois mal trimballer un alambic pour passer les contrôles aériens! hélàs…
    et je distribue au retour tout ce que j'ai ramassé;

    Merci pour la précision sur le savon. Pourquoi c'est mieux sans glycérine, penses-tu?

    PS moi aussi, je plisse les yeux…

    RépondreSupprimer
  15. Loli
    Même avec lunettes on plisse des yeux
    Il faut que tu viennes très vite à Paris

    RépondreSupprimer
  16. @Venezia, il y a moyen de faire un alambic maison avec un bol et des casseroles, il te suffit de choisir de petits formats que tu peux même trouver sur place et le tour est joué !

    pour le savon déglycériné, je le voulais aussi pur que possible car il est mélangé avec une importante quantité d'huile et de sirop et je voulais minimiser les ajouts autres susceptibles d'interférer avec le pouvoir émulsifiant. Mais c'est une idée qui ne repose sur aucune base scientifique. J'avais tout de même constaté qu'avec ma première version du lolisucre réalisée avec un savon maison, donc avec glycérine, je ne parvenais pas à faire "épaissir" l'émulsifiant ni par la suite l'émulsion. D'où l'idée d'essayer autrement.

    @mlk, mais ne me dis pas que depuis que je suis partie (2 mois 1/2 tout au plus) vous vous êtes toutes mis à plisser des yeux ! pour Paris, ma jolie il faudra sans doute attendre janvier, car je ne pense pas que je reviendrai avant. Alors, entraînez vous à imiter le regard de la poule qui a trouvé une clé à mollette, ça vous déplissera !
    Plein de bises

    RépondreSupprimer
  17. Lolitarose, je voulais dire que tu n'avaiss plus besoin de faire de commande car tu es auto-suffisante puisque tu fais tous tes produits toi-même.
    Je suis complètement déplissée à lire et à imiter le regarde de la poule... Bises.

    RépondreSupprimer
  18. Ta recette a l'air vraiment superbe. Ta virtuosité me dépasse !

    RépondreSupprimer
  19. @Jazz, merci pour ce gentil compliment.

    RépondreSupprimer
  20. Je suis complètement découragée !
    Ma Loli-Stiletta, je t'avais faire un commentaire d'anthologie mais il s'est perdu en route et je n'ai pas le courage de tout recommencer !
    Alors, juste te dire que mes yeux se sont écarquillés d'admiration.
    C'est du grand art !
    Tanti baci...

    RépondreSupprimer
  21. Ma pauvre Irène, nos blogs nous font bien des misères parfois ! Merci d'avoir re-pris le temps d'écrire un nouveau commentaire. J'espère que tu as apprécié ta petite escapade automnale et que là aussi tu "en as pris plein les mirettes". Ciao

    RépondreSupprimer