vendredi 28 octobre 2011

Sérobôm Ojoseriaca

Sérobôm OJOSERIACA

Après une première tentative particulièrement convaincante, bien que réalisée avec les moyens du bord – c’est-à- dire quasiment sans moyens – j’ai récidivé dans la réalisation d’un baume fluide. 

Ma première version, ici, était limitée aux quelques ingrédients que j’étais parvenue à sauver du désastre..heu, scusi, je voulais dire déménagement, mais mon mouse a fourché, le tout mesuré à la louche, en l’absence de balance. 

Une fois réapparus ingrédients et matériels, j’ai pesé consciencieusement  chaque ingrédient constituant la version 1  qui était proposée en ml et  que je reproduis ici

- 5 ml (petitement dosé) cire abeille
-25 ml HV olive
-25 ml HV argan
- à froid 1 cc beurre nilotica

Ayant adoré cette idée de baume fluide que j’ai même utilisé sur le visage, j’ai souhaité en réaliser une nouvelle version, à peine plus sophistiquée que la première et, cette fois encore, destinée au corps comme au visage.

Je vous donne ici la formule en % cette fois

-33.33% macérat de cyclamen napolitain sur olive
-33.33% HV jojoba
-14.17% HV same
-10% cire d’abeille jaune et odorante 
-2.5% HV son de riz
-2.5% phytostérols d’avocat
-4.17% beurre de cacao 

OJOSERIACA

 où comment l’INCI est devenu le nom du Sérobôm

Le mode opératoire est encore plus simple que la recette : il suffit de fondre tous les ingrédients dans un bol soigneusement désinfecté, bien touiller et verser en flacons après avoir introduit le parfum.

Et justement, parlons un peu du parfum. Comme le parfum de beurre de cacao, mon petit resveratrol à môa (si, si parce que j’y crôas môa !), domine assez nettement, j’ai choisi de ne pas l’occulter totalement mais au contraire d’amplifier le côté gourmand grâce à une absolue de fève tonka. Pour ne pas avoir l’impression de me badigeonner de crème dessert, j’ai féminisé ce duo gourmand d’une touche de néroli. Et le mélange a divinement pris : gourmand et sensuel à la fois, raffiné et puissant, avec un brin d’exotisme. 

Focus sur les ingrédients

Je vous épargne mon ènième éloge de la cire d’abeille, mais si ça vous tente faites un tour ici où j’en ai abondamment parlé. 

Oserais-je encore vous vanter les mille mérites de l’huile de jojoba ?  

Pour ma part, c’est une huile que j’utilise continuellement depuis mes débuts en tambouille maison, tant ma peau l’apprécie (mes cheveux aussi, d’ailleurs). Elle apporte en outre, un merveilleux glissant aux crèmes et baumes, en particulier dans les soins pour les lèvres. 

Elle pénètre vite en laissant un film protecteur et velouté mais sans effet gras. Utilisée seule sur la peau, je lui trouve un effet lissant, comme le beurre de cacao d’ailleurs. Elle est autant l’amie des peaux grasses que sèches et appliquée sur une peau humidifiée elle peut parfaitement remplacer une crème hydratante et réparatrice. 

Vous l’aurez compris : elle a tout d’une grande. Pour ne rien gâcher, introduite dans une émulsion, sa grande finesse permet de contrebalancer d’autres huiles  à la plus grande viscosité afin de permettre malgré tout d’obtenir une émulsion fine et légère.  

"olives" de jojoba
Sa composition chimique (source Codina et AZ), c'est environ 97% d'acides gras mono-insaturés, soit la quasi totalité des 1% d'acides gras la composant. C'est aussi environ 97.05% d'esters cireux et tout autant de céramides.

Et les céramides sont l'actif relipidant par excellence, tant pour la peau que pour les cheveux. Elles offrent une excellente protection contre la déshydratation et aident à la restauration du film hydrolipidique. Ce sont ces mêmes céramides qui donnent à l'huile de jojoba une stabilité incomparable contre la chaleur et l'oxydation.

L’huile de jojoba, c’est en outre presque 50% d’insaponifiables (un peu moins selon l’origine et la qualité) dont on connaît les capacités anti-vieillissement. Capacités que confirme également son pouvoir anti UV, certes relativement peu élevé – autour de 4-5 – mais interessant dans un soin de jour. 

Dans sa grande simplicité, la formulation de ce baume est en fait centrée sur une composition recherchant un équilibre dans les acides gras et les phytostérols.

Pour en savoir plus sur les acides gras, je vous renvoie à un excellent article d'Eau de Rose

S'agissant du Sérobôm, j'ai plus particulièrement recherché la présence des omégas 6 et 9 dont les propriétés aident à prévenir le vieillissement et la déshydratation de la peau tout en maintenant son élasticité et finalement sa jeunesse. 

Quant aux phytostérols, contenus aussi bien dans l'huile de jojoba, l'huile d'olive, l'huile de riz que bien sûr les phytostérols d'avocat, ils ont un pouvoir anti-inflammatoire particulièrement intéressant pour les peaux sensibles, sujettes à rougeurs ou à oedèmes. Ils sont également fortement anti-oxydants et ont des capacités cicatrisantes et réparatrices qui en font un allié de choix dans les soins cosmétiques. 

Ojoseriaca, fluide et onctueux

En d'autres termes, ce petit baume à la formulation quasi simpliste est en fait une véritable arme de guerre anti-déshydratation et anti-vieillissement, puisqu'il contient 100% de principes actifs ciblés, tous 100% naturels bien sûr. 

Conditionné en petit flacon ambré, il est parfait en soin corporel sur peau sèche ou humide pour un véritable effet hydratant. C'est également ainsi que je l'utilise en soin de nuit sur le visage préalablement humidifié avec un hydrolat. Ou encore en 2ème couche sur une crème de jour ultra-light après un nettoyage en profondeur. 

Grâce à sa texture fluide, d'où ce nom de Sérobôm, il suffit d'en appliquer très peu et de masser longuement pour bénéficier des vertus conjointes des actifs et du massage. 

Et en ces temps de crise, il n'est pas inutile de mettre en avant un argument marketing de poids : le prix de revient est tout autant MI-NI-MA-LIS-TE que le concept. Ce qui en fait le soin le plus trendy de la saison. 

Dis donc, Loli, je sais que c'est bientôt Halloween, mais c'est pas une raison pour avoir la tête comme une citrouille !

Signé Zhom chéri



18 commentaires:

  1. Lolitarose, j'ai fait ton baume hydratant cette semaine et c'est vrai qu'il fait la job! Ici, il est plutôt solide car la température a chutée drastiquement. Mais il s'applique à merveille dès qu'il est sur le visage.
    Ton sérobôm est vraie tentation.
    Je voudrais essayer la version améliorée, peux-tu me dire par quoi je pourrais remplacer les phytostérols d'avocat?
    Lolitarose, j'adore ta façon de nommer les ingrédients et tes oeuvres de ta composition. Tu as du génie dans ta tête, pas de la citrouille!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne vois qu'une solution, il faut faire faire une retraite à ton zhom au couvent des oiseaux ;)

    Alors ta formule pas si minimaliste que ça finalement me plait beaucoup car j'use de produits 100% huileux sur le visage et je trouve qu'on peut tout à fait en faire de réels soins efficaces l'âge venant.

    J'aime pour ma part les corser d'extraits CO2 et autres actifs liposolubles.
    Pourrait-on mettre ton serobôm dans un flacon pompe ?

    Ces acronymes sont l'une de tes signatures. As-tu fait l'armée?

    Je t'embrasse ma jolie et vais relire ce message qui me plait beaucoup.

    RépondreSupprimer
  3. Je me permets de trouver "confusionnante" la composition du jojoba telle qu'elle est retranscrite :

    " Sa composition chimique (source Codina et AZ), c'est environ 97% d'acides gras mono-insaturés et tout autant d'esters cireux - 97.05% - ou céramides.
    ...L’huile de jojoba, c’est en outre presque 50% d’insaponifiables..."

    Je dirais que le jojoba c'est en composition globale :

    Stérols 0.44 %
    Alcools gras libres 1.11 %
    Acides gras libres 1.0 %
    Trioléïne 0.1 %
    Esters cireux 97.05%
    Autres corps 0.3 %

    Source :
    http://www.jojoba.net/french/huile.shtml

    soit :
    - Dans ce 1% d'acides gras totaux, 97% sont des acides gras mono-insaturés, le reste des ac gras saturés
    Ce qui fait très peu au final par rapport à une huile végétale grasse ordinaire.

    - Ses insaponifiables contiennent une partie des esters cireux, des stérols... et ils n'ont pas tout à fait la même composition ni les mêmes effets thérapeutiques que ceux du karité ou de l'avocat par exemple.

    On dit insaponifiables ici uniquement dans le sens de "ne se transforme pas en savon en face d'un alcali".

    Je pense vraiment que la grande richesse du jojoba tient surtout dans ces esters cireux protecteurs comme la cire d'abeille mais sous forme liquide et pénétrante.

    Excellent produit que je trouvais trop "riche" pour ma peau il y a une dizaine d'années et dont je découvre maintenant le merveilleux couple formé avec de vraies huiles grasses dans les sérums huileux.

    Merci d'en parler si longuement!

    RépondreSupprimer
  4. @ Michèle, je commence par répondre à ton dernier commentaire qui m'a montré que je ne m'étais pas relue et qu'ayant ré-écrit plusieurs fois le paragraphe, la version publiée était finalement no seulement "confusionnante" mais carrément incorrecte. J'ai donc corrigé dans le texte.
    Je découvre par ton commentaire que les insaponifiables du jojoba n'auraient finalement aucune propriété, contrairement aux insaponifiables d'autres huiles ou beurres. Si je comprends bien donc, malgré la texture "grasse", la cire de jojoba est bien plus comparable à la cire d'abeille qu'à n'importe quel autre gras, d'où la non saponification, comme pour la cire d'abeille. Merci de ce complément d'information Michèle. Je trouve du coup que ce terme d'insaponifiable qu'on retrouve partout est finalement très "confusionnant" puisqu'il est utilisé indistinctement pour parler de parts d'une matière grasse ayant des propriétés spécifiques et également pour la part de gras qui ne peut être saponifiée.

    RépondreSupprimer
  5. Je reviens maintenant que j'ai apporté les corrections nécessaires.
    Loulou, tu es adorable ! Si ton baume te semble trop solide, tu peux peut être diminuer la part de cire ou y introduire un CO2 de ton choix, j'ai constaté que les CO2 avaient tendance à fortement "ramollir" les baumes. Si tu n'as pas de phytostérols, tu peux y mettre des huiles en contenant (avocat, olive...) ou encore les remplacer par un beurre mou que tu apprécies. Pour ma part j'avais eu un vrai coup de foudre pour le beurre de macadamia de chez Herbarie que je glissais partout. Tu dois pouvoir en trouver facilement. Ici Herbarie me semble encore plus loin et c'est bien dommage car je trouve leurs produits excellents.
    Bises ma Loulou

    RépondreSupprimer
  6. @Michèle, je sens que tout comme toi ma peau se dé-graisse et apprécie maintenant un apport de gras que je n'aurais pas supporté il y a encore quelques années, même si j'ai toujours eu un faible pour le jojoba dans les crèmes, je leur trouvais un effet lissant-repulpant que ne donnait pas d'autres huiles.
    J'ai bien envisagé d'y ajouter des CO2 mais comme c'est un baume polyvalent qui devait surtout servir pour le corps, je me suis abstenue. Mais je pourrais parfaitement en détourner une petite fiole et l'enrichir juste pour le visage.

    Michèle, c'est pas l'armée qui m'a soufflé l'utilisation d'acronymes mais le manque d'imagination pour trouver encore un nom un peu nouveau à un baume !
    Bises de la citrouille romaine !

    RépondreSupprimer
  7. ma chère Loli citrouillette, (tu es plus délicate qu'une citrouille!)

    Jojoba-cire d'abeille: une vraie équipe gagnante… tu as bien raison; et l'huile de sésame est le sésame des peaux sèches.

    j'ai fonctionné tout l'été avec des gels huileux qui rehydratent en un clin d'œil les peaux les plus crocodiles (céralan+huile, ça fait le job… )

    Par ailleurs, bonne nouvelle, j'ai mis la main sur du raw chocolate (chocolat cru) encore plus bourré de polyphénols que le non cru et donc resveratrolissime… je me lance incessamment dans des essais;

    bises parisiennes

    RépondreSupprimer
  8. Lolitarose, j'ai les beurres de Moune que je n'ai tjs pas utilisés, ils pourraient aller dans cette recette.
    Moi aussi, avec une peau viellissante (juste la peau, bien sur...) je supporte très bien les gras seuls, de temps à autres, sur la peau du visage.
    Merci pour les suggestions. Bises halloweenesques!

    RépondreSupprimer
  9. Ben! ma Loli, tu es une citrouille drôlement bien carossée
    l'association jojoba et cire d'abeille c'est vraiment bien vu
    J'ai testé une crème de Jazz, avec jojoba saponifié et c'est super
    Ma Loli, tu es toujours dans le "slow" moove et cela te va bien
    Tu peux le moins, alors que dire du plus
    qui couve et s'épanouit dans toutes tes formules
    Bon, moi, "jeunette" je ne suis pas franchement convertie au très tout gras
    Peut être que je ferme les yeux et les cligne, en vieille coquette!

    RépondreSupprimer
  10. @Loulou, comment une peau vieillissante ?! point du tout ! nos peaux sont simplement agressées par les éléments extérieurs et tout ça c'est la faute au réchauffement climatique qui déglingue le climat qui se venge su coup sur nos peaux ;)
    une autre solution à laquelle je pense et qui est super c'est de faire un beurre avec de l'huile hydrogénée 50% et l'huile d'avocat ou une autre super huile de ton choix et ça fait la job !

    RépondreSupprimer
  11. @ Venezia, oui jojoba - abeille, c'est vraiment le top ! J'ai ressorti un baume plus "classique" que j'avais dans un placard (sans jojoba) et l'effet sur la peau est totalement different !
    J'ai hâte de voir ce que tu vas inventer avec ton raw chocolate : est-ce qu'une crème "noire" nous teinterait le visage ? dans ce cas un masque devrait-être merveilleux. J'attends, j'attends !

    @mlk, j'ai vu les essais de jazz et ça m'a vraiment donné envie de saponifier le jojoba, voire de tester un mélange de savon cire d'abeille-jojoba (que des esters !) pour voir ce que ça donne en émulsifiant... Comme j'ai la tête comme une citrouille - pas à cause d'halloween, mais d'un rhume, grr ! s'enrhumer à Rome ! - je sens que je vais passer l'après-midi à tambouiller.


    Bises belle ragazze !

    RépondreSupprimer
  12. Lolitarose, ton baume liquide est superbe. Bravo !

    J'adore le nom de ton baume et j'ai souri en voyant comment tu l'avais trouvé.

    Je trouve que les huiles que tu as utilisé sont des huiles merveilleuses pour la peau comme pour les cheveux.

    Ton baume doit être très efficace pour réparer le dessèchement de la peau dû à des expositions trop prolongées au soleil et également pour protéger la peau des températures trop froides.

    RépondreSupprimer
  13. Très intéressante composition et bravo pour l'ode au jojoba que j'adore aussi et ce, depuis le début ! Je trouve aussi que les phyto d'avocat sont réellement un plus.
    Cela me donne envie d'essayer d'en faire, car je ne supporte pas le gras pur sur le visage, mais je tenterais bien un essai avec ta formule.

    RépondreSupprimer
  14. Tout a été dit !

    Mais j'ai une nouvelle qui va t'intéresser : j'ai fait un masque gommage tout chocolat, mais quel chocolat !

    Continue Lolita San car tu mérites que je m'incline devant ton kimono, ton écriture et tes trouvailles et mariages.

    RépondreSupprimer
  15. @Colchique, merci de ton commentaire ; c'est une formule simple mais l'association de ces huiles avec une belle cire d'abeille fait des merveilles et je ne m'en lasse pas. Comme quoi, il y a des moments où on n'a pas besoin de grand chose pour être heureux ;)

    @Kat, que veux-tu essayer de faire ? un baume fluide ou des phytostérols ? si tu as une recette ça m'intérese !

    @Irène, je savais bien que cet automne serait chocolat !!! j'attends de lire ta recette (j'en ai également une qui me trotte dans la tête) : le plus dur doit être de ne pas manger le masque :) Allez, je vais me coucher car je sens que le délire me gagne...

    RépondreSupprimer
  16. Ton baume sent tellement le soleil, par sa couleur et ses ingrédients, que ç'en devient indécent...

    J'adore tout : le nom, ta façon de le décrire et surtout le parfum : néroli, cacao, fève tonka ; ça doit être si réconfortant et euphorisant que ça doit vous accrocher le sourire en plus de vous rajeunir le teint.

    Un grand bravo à ma loli qui, malgré la distance, reste ma loli !

    Bises ;o))

    RépondreSupprimer
  17. Je parle du baume fluide bien sûr ! Comment faire des phytostérols ???? Une piste à creuser pour toi, ma Lolita !;-)

    RépondreSupprimer
  18. Coucou ma Loli
    Ou es tu, que fais tu?
    Gros baisers

    RépondreSupprimer