mercredi 21 septembre 2011

Cold-cream, la petite crème glam et chic

Cold cream "glam et chic"


Après une petite interruption bloguesque dans l'attente d'être enfin reconnectée à la Toile, je poursuis mes expériences "simplement nature" et je vous livre une nouvelle version de la cold cream. Je sais, vous allez dire "encore !", mais que voulez-vous, je suis devenue addict ! ça se soigne docteur ?

Durant l'été j'avais réalisé une petite crème fraîche et légère, inspirée de la recette traditionnelle de la cold-cream mais dans laquelle j'avais introduit, en accompagnement de la cire d'abeille, un émulsifiant traditionnel, le cétéaryl glucoside, ce qui m'avait permis d'obtenir une émulsion très fine et légère parfaitement adaptée aux peaux mixtes.

Même si à Rome, l'été est encore loin d'être fini - il fait toujours 30° dans la journée - ma peau gorgée de soleil apprécie de se désaltérer avec une crème un peu plus riche. Surtout les jambes qui ont vite fait de se transformer en sac en croco !
Je suis donc repartie sur l'idée de la cold-cream, en ré-augmentant cette fois la proportion de gras de manière importante. J'ai gardé l'idée de coupler la cire d'abeille à un co-émulsifiant et, parceque j'aime la rondeur et le moelleux qu'il apporte aux émulsions, j'ai opté ici pour le glycéryl stéarate.

Pour le reste de la formule, je suis restée ultra sobre, à la fois par choix et par obligation (pas grand chose d'autre sous la main, déménagement oblige), mais comme ce sont de vrais ingrédients chouchous, je ne vais pas m'en plaindre. 

Je vous livre donc la formule simplissime


Huiles

-100 HV olive 
-15 cire d'abeille couleur miel
-10 alcool cétéarylique
-5 glycéryl stearate

Eau
-100 eau de source bouillante
-10 savon

Phase 3
- 2CC beurre de nilotica
-HE d'Ylang-Ylang de Mayotte

Le pazapa est identique à celui de la crème fraîche au sucre, c'est-à-dire que ma balance de précision n'ayant toujours pas réapparu, les proportions sont calculées en volume grâce à mon verre doseur. Et on fait plusieurs aller-retours au frigo et entre deux on "touille" au pilon, comme pour la cold-cream traditionnelle. Je trouve que ce procédé permet de stabiliser plus vite l'émulsion, de la rendre plus fine et surtout de pouvoir se rendre compte assez rapidement de la texture finale (pas besoin d'attendre 24h ou plus que l'émulsion continue d'épaissir ou de s'arrondir).

panna cotta
Le résultat est une crème fraîche épaisse à la belle couleur "panna cotta" ; à la texture épaisse  mais avec une grande finesse à l'application (merci à l'association glycéryl stéarate-cire d'abeille); celles qui aiment les textures bien fermes façon "petite boîte bleue centenaire" pourront augmenter  encore la proportion d'alcool cétéarylique.

Sur la peau on retrouve le côté riche et filmogène de la cold-cream, mais le film gras et brillant est très vite absorbé par la peau. Aucune trace blanche là non plus. 

En conclusion, après ces deux expériences, l'ajout d'un émulsifiant à la formule traditionnelle de la cold-cream permet de fortement diminuer le pourcentage de gras ou la sensation de gras et donc d'obtenir une émulsion plus adaptée aux soins cosmétiques et en particulier ceux du visage.

Il faudrait tester si les peaux ultra sensibles réagissant habituellement aux émulsifiants et ne tolérant que les cold-cream supportent ce type de formule qui permet de conjuguer finesse des textures et inocuité pour les peaux intolérantes. Si certaines se lancent, je suis preneuse des réactions.

Bref, vous l'aurez compris, j'emporte partout ces cold-creams que j'utilise pour les mains, le corps, les pieds et en masque réhydratant accompagné d'un long massage, sur le visage avant d'aller me jeter dans les bras de Morphée. Peau douce et repulpée assurée !

Allez, je vous le dit : la cold cream c'est l'accessoire glam et chic de la rentrée. Foi de Lolitarose !

20 commentaires:

  1. arggg! j'avais fait un super long commentaire, et tout a disparu! je recommence... je disais que suite à ton dernier article, j'ai tenté de faire une crème à ma maman qui ne supporte pas beaucoup de choses. Je lui fait d'habitude uniquement des triturations au karité, mais ça fait très gras.
    J'ai fait: 8% cire d'abeille, 4% ac.stéarique, 14% beurres, 18% huiles, 3% savon maison, 3.5% ester wax (tribehenin). le reste hydrolat, poudre de riz et extraits.
    Ca m'a donné une crème très compacte, trop compacte, ma maman dit qu'elle a un peu de mal à l'étaler, mais par contre elle la tolère très bien. Et ça fait bien moins gras que la trituration au karité! Donc merci Lolitarose pour ta trouvaille!!! Je pense diminuer la proportion de beurres la prochaine fois pour faire une crème plus onctueuse.Penses tu que l'acide stéarique épaissit plus que l'alcool cétéarylique?

    RépondreSupprimer
  2. bonsoir. j'aime beaucoup ta façon de nous écrire. je ne suis pas fan des cold-cream, en raison de nos peaux différentes, mais j'aime ta liste d'ingrédients. Merci de me faire découvrir le beurre de nilotica :-)

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette recette. J'ai toujours été réticente à mettre du savon dans un produit qu'on ne rince pas mais je vais peut-être me lancer du coup ^^

    RépondreSupprimer
  4. Flore, merci de ton commentaire et de venir donner les résultats de ta propre expérience sur ce blog. Si ta crème est très compacte c'est que sans doute la proportion de beurres+cires+épaississants est un peu élevée. Je ne sais pas quels beurres tu as utilisé, mais sur ces deux recettes je n'avais que du nilotica qui est très crémeux à température ambiante et donc n'épaissit pas contrairement à une même proportion de karité ou de kokum ou de cacao ; je ne connais pas l'ester wax, mais ça a peut être contribué aussi. Ma dernière recette donne une crème plus dense que ne l'était la crème fraîche au sucre mais reste d'une texture très souple et crémeuse. Je précise encore que les proportions sont assez approximatives et qu'il ne s'agit pas de % mais d'équivalent ml. A mon avis, si tu baisses (ou change) les beurres et descends à 2-3% d'acide stéarique tu devrais obtenir une texture plus moelleuse. De même l'alcool cétéarylique donne plus de rondeur et de souplesse.

    @E-vie-dense, comme j'ai une peau mixte à tendance grasse j'ai fui les cold-creams pendant des années ! et puis, l'usage des crèmes naturelles et sans doute un peu l'âge ont un peu rééquilibré ma peau qui du coup supporte (voire aime carrément) des crèmes plus riches (pas trop grasses quand même) en cures ponctuelles. Pour la crème au sucre, beaucoup plus légère, je pouvais l'utiliser quotidiennement ; en revanche, celle-ci me convient sur les jambes ou les bras mais je ne l'utilise sur le visage qu'un soir la semaine en guise de masque hydratant. Quant au nilotica, c'est vrai que c'est un soin à lui tout seul ! Merci de ton passage ici.

    @Lunia, bienvenue et tente une fois de mettre du savon dans une formule à laquelle tu es habituée, tu verras la différence ! et surtout, le savon, une fois émulsifié, perd ses qualités détergentes, donc aucun risque d'irritations pour la peau. J'en ai été bluffée. Viens me dire si tu te lances !

    RépondreSupprimer
  5. Coucou ma chère Lolitarose,

    On dirait vraiment un petit pot de chantilly sur la photo! Cette formule est d'un merveilleux chic minimaliste… comme quoi, le rien ou le peu de chose t'inspire beaucoup.

    Contre la peau de croco, je te recommande vivement de tenter un gel huileux au céralan ou à la cire estérifée (j'ajoute aussi un peu de gel d'aloes et un soupçon d'HG) c'est aussi simple que magique…
    plein de bises

    V

    RépondreSupprimer
  6. Tu as tout dit Princesse : le peu m'inspire tant et plus, même si à la lecture des belles formules très étudiées que je (re)découvre sur mes blogs chouchou, je sens comme des démangeaisons au bout de la cuillère magique !
    C'est vrai que les gels huileux sont fabuleux ! j'ai refait tout l'été avec bonheur mon baume fluide à la cire d'abeille et ma peau ne s'en lasse pas : un vrai bonheur.
    Bises et bon retour ! vas-tu enfin te poser un peu ?

    RépondreSupprimer
  7. Lolitarose, je suis très fan du savon utilsé dans les crèmes cosmétiques grâce à toi.

    Ta crème est superbe et ta peau doit l'adorer.

    Je suis très contente de lire que tu es de nouveau connecté à Internet.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Colchique, je suis ravie si mes expériences sont utiles à d'autres tambouilleuses. Ma peau a bien aimé cette crème et comme j'ai fini le pot, j'ai refait une nouvelle version encore... Quand on aime on ne compte plus pas vrai !?

    RépondreSupprimer
  9. L'hiver arrive bientôt, un cold cream sera très utile !! ^^

    ₪ ஜ ₪

    RépondreSupprimer
  10. C'est vrai Cosmeto que les cold cream sont parfaites en hiver, mais je les re-découvre également en soin réparateur même en été : il suffit d'en mettre très peu (pour éviter l'effet "graillon" et de bien masser et c'est fabuleux pour la peau.

    RépondreSupprimer
  11. Ma lolitarosa, tu vas maintenant aimer mes formulations qui comportent une phase grasse plutôt importante et cela me fait très plaisir !

    J'aime beaucoup ton "cérat via Roma". Tes jambes perchées sur tes stilettos et habillées de ce produit glam, vont faire tourner bien des têtes ...

    RépondreSupprimer
  12. Aie aie! mamma mia, on m'a changé ma loli!
    mais si je lis bien tu ne l'utilises sur le visage qu'une fois par semaine? rassure moi
    Pour le corps, je sais que je m'en délecterais
    car j'ai des zones très sèches, coudes et genoux
    bouh!et je me suis pas mal esquinté la peau cet été
    malgré mon petit calendula, vraiment trop petit
    J'aime beaucoup le ve et de plus en plus je formule avec ce co, je le trouve très mou et dur à la fois, j'ai vraiment la sensation qu'il peut vraiment donner de très bonnes associations
    Bon , tout de même vivement que tu retrouves ton goût du luxe totalement inutile mais si "it" et pointu et follement Parisienne, oups! belle romaine
    Bises ma Loli

    RépondreSupprimer
  13. Irène, pour l'instant j'utilise ta crème visage à la rose en soin de jour et pour la nuit j'ai une autre crème à peine moins grasse que la cold-cream, mais quand même bien riche et ma peau ne s'en plaint pas. Je pense que c'est en partie dû à cette cire d'abeille qui, bien que légèrement filmogène, est très douce et finalement relativement légère.

    MLK, non je n'ai pas changé, mais je trouve que c'est un beau défi de réaliser de vraies crèmes cosmétiques avec presque rien. De toute façon, pour l'instant je n'ai toujours pas retrouvé ma balance de précision, mes actifs, CO2 et HE, donc je me contente de formules qui supportent les à peu près. Mais, pleure pas, je ne renonce pas à la cosméto pointue, mais c'est impossible sans balance...

    Allez bisous mes toutes belles !

    RépondreSupprimer
  14. Si j'ai bien compris, contrainte et forcée, tu fais naître des merveilles :-)
    Cela m'intéresse beaucoup cette combinaison cire d'abeille + émulsifiant. De telles crèmes doivent être le summum du confort et de la richesse nutritive, non ?
    Après tout, je me dis en te lisant, qu'il est peut-être plus prudent pour des peaux sensibles, voire allergiques, de faire ce type de crème avec très peu d'ingrédients...

    RépondreSupprimer
  15. Merci Kat ! bon j'avoue, on n'a pas non plus été obligée de me menacer d'une arme ;)
    Oui je trouve vraiment que le mélange cire d'abeille émulsifiant apporte plus de finesse et moins de rusticité aux crèmes à la cire d'abeille ;
    évidemment, utilisée en émulsifiant principal, la cire d'abeille donne des crèmes plutôt confortables, même si la précédente "crème fraîche au sucre" était nettement plus légère que celle-ci qui a vraiment toutes les caractéristiques d'une cold-crème au niveau apport de gras sur la peau.
    Mais en association avec un émulsifiant, on obtient incontestablement des formules plus pro.
    J'aime beaucoup l'idée de formules élaborées avec relativement peu d'ingrédients car ici finalement ce sont les qualités de l'huile d'olive + nilotica + cire d'abeille qui font le travail.
    Néanmoins, je pense que la meilleure solution tant sur le plan qualitatif que purement esthético-cosmétique (je veux dire qualité de l'émulsion en tant que telle) est la bonne association et les bonnes proportions de gras et cires choisies et qu'il vaut mieux qu'il y en ait plusieurs pour un meilleur résultat. Même si - je me répète - l'huile d'olive est un excellent ingrédient assez complet en soi.

    RépondreSupprimer
  16. Oh là là ton ylang de Mayotte je l'économise tant et plus.

    Je trouve aussi que les cérats de toutes sortes sont intéressantes dans certains cas mais pas sur le visage pour moi où je préfère carrément les baumes du soir.

    Dans ces crèmes, je suis certaine que le savon + VE comme tensioactifs changent la donne par rapport aux cold creams sans émulsifiants.
    Il doivent être un peu moins rustiques que sans.

    Qu'en dis-tu?

    La couleur est presque rosée, est-ce la cire d'abeille qui donne ça?

    Alors toujours pas retrouvé la balance?

    RépondreSupprimer
  17. Michèle, c'est vrai que le résultat n'est pas comparable aux cold cream traditionnels : on a vraiment l'impression d'avoir une vraie crème cosmétique mais en version très riche comme certaines crèmes de pharmacie. En fait on est très proche de la texture du baume Lipikar de La R*che P*say, qui est certes gras mais très onctueux. Donc, c'est un soin ponctuel pas une crème hydratante à utiliser toute l'année. Michèle, la couleur n'est pas rosée du tout, elle est crème fraiche et même à l'écran chez moi elle est blanc crème.
    Toujours pas retouvé la balance, le thermomètre, la cuiller magique, les HE, les actifs.... je finis par me demander si l'ami Murphy n'est pas un peu de retour, d'autant que j'ai quasiment fini mon fond de crème visage et ça me ferait mal de devoir aller en acheter. GRRR ! ces déménagements, quelle poisse !

    RépondreSupprimer
  18. Hello Lolitarose !
    Merci pour ton gentil commentaire sur mon blog :)
    Je vois que toi aussi tu utilises pas mal la cire d'abeille en ce moment... ce n'est pas pour me déplaire ! ;)
    J'aime beaucoup cette recette, une petite question toutefois : qu'apporte l'ajout de savon dans la crème, en termes de texture et de propriétés ? Je ne fais pas de savon maison, quel savon utiliser alors ? Savon de Marseille ?
    Très bon week end à toi !

    RépondreSupprimer
  19. Merci pour ces précisions! le beurre de karité que j'ai utilisé était très moelleux, donc je ne pense pas que ça vienne de lui... ma prochaine tentative sera donc allégée en autre cires! merci

    RépondreSupprimer
  20. @Nilou, you are welcome ;)
    le savon dans une formule avec émulsifiant classique apporte stabilité mais surtout plus de glissant. C'est un peu vrai ici aussi, mais ça permet surtout de mieux stabiliser l'émulsion, comme le faisait le borax dans la recette traditionnelle et du coup on n'a plus ce problème de rejet d'eau en excès que l'on a parfois avec les cold cream ; et du coup on peut faire des formules beaucoup riches en eau sans risque de déphasage. C'est une association qui marche super bien et dont je ne me passe plus !

    @Flore, ça n'est pas nécessairement la consistance de départ de ton karité qui va faire épaissir mais simplement le fait que c'est un gras très riche en acide stéarique et du coup une fois émulsifié, il se comportera comme tel, donc il va participer à l'épaississement de l'émulsion. Mais si tu veux en conserver les proportions, tu peux effectivement jouer sur les cires ou mieux remplacer certaines huiles par des huiles très fluides telles le coco fractionné ou si tu en as rajouter 1 à 2% d'isopropyl palmitate, c'est merveilleux pour désépaissir des beurres. A toi de choisir.

    RépondreSupprimer