lundi 4 avril 2011

Soin de jour Matin Clair à l'apimulse

Fleur de lotus

Avec l'@picream n°4, se termine la première phase de tests réalisés avec la cire émulsifiante @pimulse.  Il y aura d'autres crèmes bien sûr, car j'ai adoré travailler avec cet émulsifiant, mais pour l'instant je m'accorde une pause.  

D'autres chercheuses "folles" (Christine, Célimène) sauront vous tenir en haleine, car en ce moment il fleurit des Professeures Tournesol à tous les coins de blog, alors gardez vos yeux grands ouverts car vous ne serez pas déçues.

Mais revenons à ce 4ème test. Après avoir utilisé l'@pimulse en émulsifiant unique, puis dans un beurre très riche et enfin associé à un co-émulsifiant, j'ai souhaité tester la cire en co-émulsifiant d'un de mes émulsifiants chouchous : l'Olivem 1000.

@pimulse
C'est d'ailleurs en découvrant que le savon était un merveilleux allié de l'Olivem 1000 (j'importe ici ma crème "Douceur verte" qui avait été une véritable révélation), que j'ai eu envie d'essayer le même type de formule en remplaçant le savon par l'@pimulse.


Me sentant maintenant plus à l'aise dans le maniement de cet émulsifiant, j'ai souhaité formuler un soin plus "pointu", en intégrant des actifs ciblés afin d'en faire un soin anti-âge à part entière.

Ici tous les ingrédients ont joué leur rôle pour apporter leurs bienfaits, qui agissent ainsi en synergie, à ce soin. 

A commencer par l'émulsifiant principal, l'Olivem 1000 qui de par sa composition (sorbitan olivate & cetearyl olivate) est un actif à part entière. 

L'@pimulse n'est pas en reste car la cire d'abeille est également très riche en composants bénéfiques pour la peau, sans oublier les fabuleuses qualités cosmétiques dues à sa forte proportion d'esters. Mais j'en ai déjà parlé ici.

Tirant les leçons de mes précédents essais, j'ai formulé avec une phase grasse relativement importante (du moins pour moi): 20% d'huiles et/ou beurres et 10% d'émulsifiants, co-émulsifiants et autres agents de texture. Soit au total une phase grasse de 30%. 

J'ai choisi essentiellement des huiles fines telles que le coco fractionné, comparable par sa finesse aux silicones  mais tout en restant dans le monde des huiles d'origine naturelle ;  ici je l'ai enrichie en réalisant une macération de roses de provins séchées (que je me procure chez un excellent producteur découvert lors d'une réunion des Simples à Milly la Forêt, "La compagnie des simples") pour l'effet anti-rides ;

le tournesol oléïque, en macération de fleurs de figuier de barbarie ; celles-ci contiennent des tanins, des mucilages et des flavonoïdes, qui en font un excellent anti-âge doublé de vertus astringeantes et adoucissantes ; 

Limnanthes alba
l'huile d'écume des près (souvent appelée huile de meadowfoam), est pressée à partir des graines de limnanthes alba. Elle contient plus de 98% d'acides gras et possède  des propriétés anti-âge, hydratantes et régénérantes.
selon Clar*ns, " on récolte une fois par an, en hiver, ses graines sélectionnées pour la haute qualité des huiles qu'elles contiennent. Le limnanthès a été découvert au milieu du siècle et utilisé en cosmétologie pour son pouvoir rééquilibrant des glandes sébacées. Il régularise la sécrétion de sébum et prévient l'obstruction des pores." 
enfin, elle serait également excellente pour restructurer la fibre capillaire, en particulier pour les cheveux colorés

enfin, le beurre de kokum, issu des graines de l'Indica Garcinia et que j'ai tendance à préferer au karité dans les soins visage ou les baumes  car, tout en ayant des propriétés hydratantes et réparatrices proches de celles du karité, je le trouve moins gras et surtout sa chauffe ne provoque pas de granularité comme avec le karité. Sa richesse unique en tryglicérides saturés - 56% environ répartis entre acide palmitique et acide stéarique - en fait véritablement un allié de choix pour lutter contre la déshydratation et ses méfaits sur la peau (crevasses, ridules de sécheresse, peaux brûlées, etc.... Pour en savoir plus sur le fruit de l'Indica Garcinia et ses multiples utilisations en Inde, je vous invite à aller lire ou relire les tous récents articles de Vénézia sur le sujet.

Mais examinons tout cela dans le détail. 

Formule

Phase huile (30%)
-5% macérat de roses sur coco fractionné
-5% macérat de fleurs de figuier de barbarie sur tournesol
-5% HV d'écume des prés
-5% beurre de kokum
-5% olivem 1000
-2% cire émulsifiante @pimulse
-2% cétyl palmitate
-1% alcool cétylique

Phase eau
-40% eau
-25% HA de fleur d'oranger
-2% allantoïne
-1% sève de bambou
-0,8% poudre de riz
-0,2% gomme d'acacia
-0,1% gomme cellulose

Phase 3
-1% regu-âge
-0,2% acide hyaluronique

-0,5% geogard

-0,5% parfum composé de lotus blanc, thé vert et feuilles de violettes.  


Un mode opératoire somme toute assez classique, en  prenant soin toutefois de faire fondre au bain marie en premier les émulsifiants et co-émulsifiants, puis en introduisant les beurres et huiles.

Pour la phase aqueuse, prélever environ 20% d'eau, y dissoudre les gommes afin de réaliser un gel ; laisser poser, puis y dissoudre l'allantoïne, la poudre de riz et la sève de bambou.

Toujours au BM chaud, verser la phase aqueuse dans les huiles fondues et mélanger. Puis introduire le reste d'eau  et hydrolat tiédis. Mélanger d'abord à chaud puis à température ambiante avant de poursuivre dans un BM frais. 

Dissoudre l'acide hyaluronique dans un peu d'hydrolat tiède puis introduire dans la préparation. Incorporer ensuite le regu-age et le reste de la 3° phase.

On obtient une émulsion très blanche, assez fluide et à l'aspect assez évanescent, qui se densifie rapidement dans les jours qui suivent.

@picream n°4
L'architecture de cette crème du Matin clair est, contrairement à ce que pourrait laisser penser le nombre des ingrédients utilisés, très simple et donc aisément réalisable, y compris par des tambouilleuses peu expérimentées.

En phase grasse : 3 huiles et un beurre que l'on peut aisément remplacer par une autre association telle que jojoba-olive-amandes douces par exemple associées au beurre de karité. Mais je vous invite à aller consulter les fiches de chez AZ qui vous donnent toutes les précisions utiles pour un choix en connaissance de cause. 

La phase aqueuse comprend un mélange d'eau et d'hydrolat, que l'on peut ici aussi substituer. J'ai choisi l'eau de fleur d'oranger en raison de sa polyvalence ; c'est en effet un hydrolat qui convient aux peaux sèches comme aux peaux grasses et surtout il est d'une grande douceur pour les peaux sensibles. On peut également se limiter à de l'eau.

L'allantoïne est là pour contrecarrer les éventuels effets irritants (avec les peaux sensibles, un actif a priori anodin peut s'avérer irritant) des autres actifs. En outre, l'allantoïne est reconnue pour apporter une grande douceur à la peau. Pour tout savoir sur cet ingrédient fabuleux, je vous renvoie aux explications détaillées figurant dans la recette du Doux soin fraîcheur verte pour le corps, que j'importe de mon ancien blog. Vous y trouverez également quelques informations sur les qualités de l'Olivem 1000. 

La sève de bambou et la poudre de riz sont destinées à matifier quelque peu l'émulsion ; on peut bien entendu remplacer ces poudres par de l'arrow root.

Enfin, les gommes sont là pour apporter un peu de moelleux et de légèreté. J'ai opté pour la cellulose, en raison du glissant particulier qu'elle apporte aux émulsions. La gomme xanthane sera elle plus "aérienne" mais fera tout aussi bien l'affaire. Quant à la gomme d'acacia, je l'ai choisie pour sa capacité à apporter également un effet tenseur. Car n'oublions pas que, malgré sa simplicité, cette crème est avant tout conçue pour être un soin anti-âge aux effets lissant, liftant et anti-rides. La gomme d'acacia, que l'on qualifie parfois de collagène végétal, avait donc toute sa place dans cette formule.

Quant à la phase 3, elle est extrêmement réduite puisque seuls l'acide hyaluronique, que l'on ne présente plus, mais qui est l'indispensable allié des soins anti-âge et un actif plus particulièrement ciblé pour le délicat contour de l'oeil, le REGU-age, la composent.

La formule INCI du REGU-Age est "Hydrolyzed Rice Bran Protein, Oxido Reductases, Glycine Soja (Soybean) Protein". En d'autres termes, les protéines végétales sont aux premières loges et on le comprend lorsqu'on connaît leur rôle dans le processus d'hydratation intense de la peau. Quant à l'oxidoreductase, il s'agit (je schématise au maximum) de co-enzimes dont le rôle est celui d'anti-oxydant.


Un petit zoom sur les protéines végétales ou phyto-protéines.

source de phytoprotéïnes
On les connaît d'avantage dans les produits capillaires, mais qu'apportent-elles de plus dans une émulsion ? Elles ont un pouvoir hydratant, émollient et elles ont la capacité à former un film protecteur sur la peau et celà à un dosage assez faible. Il existe un nombre considérable de phyto-protéines, telles celles utilisées dans le REGU-age, protéines de riz et de soja, mais on utilise également des protéines de soie, de blé, d'avoine, de maïs... Bref, le choix semble aussi vaste que les espèces végétales existantes.

Ainsi, l'ajout de protéines végétales dans un soin améliorera son pouvoir hydratant et émollient mais apportera également un toucher doux et soyeux. En d'autres termes, lorsque vous recherchez un effet hydratant sans ajout de matière grasse, ayez le réflexe phytoprotéïnes ! On peut en incorporer de 1 à 5%, toujours en phase 3 lorsque la température est nférieure à 40°C.

Le REGU-Age est présenté comme un actif qui améliore la microcirculation, renforce le collagène et l'élasticité de la peau. Il aurait également des propriétés anti-oxydantes. Le REGU-age a donc été conçu pour réduire à la fois les cernes sombres et les poches sous les yeux (par l'effet sur la microcirculation) et ralentir l'apparition des ridules (par l'effet anti-oxydant).

Une fois n'est pas coutume, j'ai conçu ce soin comme un deux en un  : crème de jour et contour de l'oeil.

Côté parfum, j'ai choisi une senteur très fraîche, un peu herbacée et rappelant cette clarté si particulière des petits matins en Asie, lorsqu'on s'éveille très tôt lorsque le soleil pointe à peine et qu'une brume légère enveloppe un paysage de rizières.  Mon choix s'est ainsi porté sur des absolues que j'utilise pour la première fois : l'absolue de lotus blanc, l'absolue de thé vert et l'absolue de feuilles de violettes.

Le résultat est totalement différent de ce que l'on obtient habituellement avec les huiles essentielles. Et pourtant, rien à voir non plus avec les fragrances chimiques. Je lui trouve un côté apaisant, relaxant... comme une invitation à la méditation et à la zénitude.

Quant à la texture de cette 4ème déclinaison de l'@picream, je dirais que l'@pimulse a apporté à l'olivem 1000 le petit côté protecteur qui lui manque habituellement, sans pour autant conduire à une crème trop riche.

Personnellement, j'avoue avoir un petit faible pour ce soin de jour des Matins clairs, même si je sais déjà que certaines de mes courageuses cobayes ont préféré la version 3.

Crème de jour des Matins clairs

Ainsi s'achève pour l'instant la "saga" des @picreams. A votre tour désormais de décliner cet émulsifiant à l'infini.



21 commentaires:

  1. Lolitarose, tu finis en beauté avec ton émulsifiant @pimulse.

    RépondreSupprimer
  2. tu as eu une excellente idée dans cette association, la richesse en acides gras doivent compenser l'effet un peu desséchant de l'olivem.
    Quand au mélange aromatique, j'avoue qu'il me tente beaucoup!

    RépondreSupprimer
  3. @Colchique, merci beaucoup. Après cette série de tests, je vais laisser reposer tout ça puis je reprendrai cet @pimulse pour le travailler encore ;

    @Cristine, je pense que l'@pimulse en compagnon de route de l'olivem l'enrichit sans le "graisser" à l'excès et permet d'obtenir une émulsion qui convient aussi bien aux peaux qui n'aiment pas le gras, que celles qui en ont besoin.

    RépondreSupprimer
  4. je ne l'ai pas encore testé, finissant d'abord mon petit pot chéri d'@picreme 3 (eh oui, je radine le fond… );

    Ta composition parfumée est interessante… l'absolue de violette est violemment humus végétal je trouve, le contraste doit être percutant avec les deux autres absolues…

    j'aime beaucoup la simplicité bien pensée de cette formule.

    RépondreSupprimer
  5. Coucou Lolitarose, heureuse de te relire
    je n'arrive pas à comprendre ce qui a pu la rendre à mon sens plus riche et nettement plus couvrante que la N°3, il faudrait voir les deux compos
    à tête reposée et surtout qu'elle te convienne plus que la n°3! qui pour moi, est merveilleuse à tous les niveaux
    Je trouve qu'elle laisse comme un film blanc, un peu comme une crème solaire, à tel point, que je paraissais selon ma "langue de parisienne" livide, comme "plâtrée"
    L'application est beaucoup moins glissante que toutes tes autres "@picrèmes
    La texture est belle et pleine et le parfum très soyeux et doux et harmonieux
    peut être trop de poudres matifiantes et un fort pourcentage d'olivem?
    J'ose cette critique ma Lolitarose, en sachant que tu vas pallier très vite
    à ces petits défauts (pour ma peau) car toutes les @picrèmes étaient parfaites surtout l@pi3
    happy je suis de tes créations

    RépondreSupprimer
  6. Je suis avec délice toutes tes recettes. Bravo Lolitarose.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup te lire, c'est effectivement un grand moment de zénitude.

    Je ne connais pas encore tes crème réalisées avec ton @pimulse mais je connais tes talents de fine formulatrice et tes ingrédients sont tout à fait en accord avec le but que tu t'étais fixée.

    RépondreSupprimer
  8. Ma chère Lolitarose,

    Je comprend pourquoi celle ci est si différente de la n°3 sur ma peau: il n'y a pas de karité!

    Non sans blague, je pense qu'elle aurait été parfaite il y a seulement 2 ans car vu que j'ai quelques mois de plus que toi ^_^ ma peau avance doucement vers "plus de besoin de vraies huiles".

    Or la n°4 est essentiellement composée d'huiles très fines (coco frac et meadowfoam) alliées à l'olivem, au cétyl palmitate et aux poudres matifiantes.

    Je pense que le tournesol et le kokum n'arrivent pas à compenser cela pour nos grands âges.

    D'autre part, je remarque aussi une différence dans le mode opératoire: la gélification qui précède l'incorporation des poudres, les laissant peut-être un peu en suspension (le côté plâtré décrit par Mlk peut-être plus visible sur nos peaux).

    Je fais l'inverse, je dilue toutes les poudres avant de réaliser la gélification.

    Ta number 4 est néanmoins très jolie (texture épaisse mais fine à la pénétration) autant dire l'exploit majeur avec 30% de phase grasse.
    Et elle te convient parfaitement, ce qui est évidemment le plus important.

    Moi je garde la n°3 que j'avais trouvée parfaite pour ma peau.

    Bravo pour ces interprétations magistrales avec ton apimulse fort bien utilisé.
    Je trouve que c'est intéressant que tu l'aies testé sur des textures très variées.
    Chaque testeuse a eu celle qui lui convenait, c'est pas magnifique ça?!

    Peux-tu dire d'où viennent tes absolues de thé vert et de lotus blanc?
    J'en cherche pures et non diluées.
    Nous nous étions interrogées chez Kat sur le parfum des absolues de thé blanc diluées sans réponses sur leur composition exacte.

    RépondreSupprimer
  9. Etrange, mon com de ce matin n'a pas été enregistré ??????? Je te disais que moi aussi je préfère la n°3, mais la n°4 est très agréable aussi... A quand la n° 5 ? Tu es obligée là !

    RépondreSupprimer
  10. Je la mets en ce moment et elle me réussit très bien ! Je suis surprise par sa finesse après une application qui laisse à penser qu'elle est épaisse ! Eh bien non, toute en légèreté !
    J'aime aussi beaucoup le parfum.
    (Michèle a raison de rappeler ces interrogations au sujet de l'absolue de thé blanc : d'ailleurs, je n'ai jamais eu de réponse.)

    RépondreSupprimer
  11. Très instructif ton article. Je n'utilise jamais de poudre matifiante dans mes crèmes mais je devrais peut-être essayer avec les beaux jours qui reviennent. Sinon, ca y est, j'ai fait une variante d'@pimulse : en fait, de la cire d'abeille saponifiée mais suivant le processus marseillais. Je le laisse sécher un peu et je vais faire quelques tests !

    RépondreSupprimer
  12. la texture a l'air tellement belle...ils sont toujours tellement interessants tes articles.c'est un reel plaisir. Bravo !

    RépondreSupprimer
  13. @venezia, côté parfum ça n'est pas la violette qui domine, donc ça reste plutôt fraîcheur verte, mais assez discrète quand même. Tu me diras si comme les copines tu as préféré la n°3 à la n°4.

    @mlk, c'est incroyable comme nous pouvons avoir des réactions différentes face à un même produit. J'ai du mal à trouver cette crème quasi gélifiée couvrante, même si en effet si on en applique par trop grosses quantités, elle laisse des traces blanches (la faute à l'olivem) ; cependant ma peau l'absorbe très bien. Merci beaucoup de ton retour, c'est essentiel dans ce genre de tests où tout est à créer.

    @Catherine, merci beaucoup.

    RépondreSupprimer
  14. @Irène, je te préparerai un petit échantillon d'@picreams rien que pour toi, comme ça tu pourras tester pour de vrai !

    @michèle, merci également de ton retour et c'est très drôle de voir que pour toi elle n'est pas assez riche (ce que je comprends, car ma peau aussi accepte avec le temps bien plus de gras que par le passé) et que pour mlk, elle est too much. Je serais donc tentée de penser qu'en dehors du débat trop riche/pas assez riche, c'est plutôt une question de feeling (ou de peeling ?) avec la texture.
    J'ai réalisé deux nouvelles formules depuis, encore très différentes et dans leur composition et bien sûr à l'application. Accepteras-tu de rejouer les gentils cobayes ?
    Mes absolues viennent de chez macosmetoperso, comme celles de kat. J'avais suivi vos débats et je n'ai pas d'avantage trouvé d'explications sur le net sur ces absolues de thé si parfumées. Mais je me demandais si en fait il ne pourrait pas s'agir d'absolues de fleurs de camellia et non des feuilles du théier. Question qui reste ouverte donc....

    RépondreSupprimer
  15. @nansou, je note donc que cette n°3 fait largement l'unanimité ! quant à la n°5, elle est faite et même la n°6. Reste plus qu'à trouver le temps de publier....

    @Kat, merci de ton retour de testeuse. C'est en effet la caractéristique des émulsion à l'@pimulse, texture qui semble dense et épaisse mais fine et bien absorbée par la peau.

    @mari-morgane, tu m'intrigues avec ton processus marseillais, de quoi s'agit-il ? je vais me précipiter sur ton blog pour découvrir tes expérimentations bien intrigantes...

    @florence, merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  16. Gros baisers de que tu me manquais

    RépondreSupprimer
  17. Lolitarose,

    le camélia n'a hélàs aucun parfum et les fleurs de thé non plus (je me suis renseignée pour les fleurs de thé auprès d'un acheteur de thés). Les feuilles de thé blanc en revanche sont parfumées (mais c'est d'une grande discrétion)

    bonnes fêtes de Pâques bises

    RépondreSupprimer
  18. Merci ma MLK, gros bisous !

    @ Venezia, donc le mystère reste entier. Je sens qu'il va nous falloir dépêcher Franchette et le commissaire Gio pour mener l'enquête !

    RépondreSupprimer
  19. c'est vraiment un plaisir de te lire! ton teste apicream + olivem me tente car c'est aussi un de mes émulsifiant préféré!

    merci beaucoup pour ces expéreinces, ces tests, le tout dans un style léger et amusant, qui m'a vraiment charmée!!

    bonne continuation
    estellka

    RépondreSupprimer
  20. Encore merci de ton gentil commentaire et surtout reviens nous présenter tes expériences si tu te lances.

    RépondreSupprimer
  21. Pas de soucis, je te tiendrais au courant ;) mais tu sais, moi j'en suis encore à l'âge de pierre de la cosmétique, loin de ce que toi, ou d'autres comme Vénézia ou colchique sont capables de faire!
    bises

    RépondreSupprimer