jeudi 24 mars 2011

Savon BluNoBlu aux deux beurres

Savon BluNoBlu


Bleu 
Couleur du ciel, de la mer
Bleu couleur apaisante
Bleu électrique
Bleu marine
Bleu ciel
Bleu turquoise
Bleu lagon...
Bleu
Envie de bleu
Envie d'un savon bleu
Enfin d'un bleu pas vraiment bleu 
Plutôt un bleu clair 
Un bleu un peu vert... 



Pour tout connaître sur la couleur bleu, je vous invite à aller lire l'excellent article publié récemment par Irène.

Mais revenons à mes envies. 

Un savon bleu légèrement vert disais-je.

Oui mais voilà, comme disait un célèbre philosophe :


"la soude a ses raisons que la raison ne connaît pas". 

Pas besoin d'avoir fait les grandes écoles en effet pour se rendre compte que ce savon est tout sauf bleu. Pire, il n'est même pas un peu vert !

Comme dirait un autre grand penseur :


 "avec lolitarose, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?"

Car oui, pour une fois je serais de bien mauvaise foi si je faisais porter toute la responsabilité de cet "échec" à dame Soude.

En effet, rien n'est plus simple en réalité que de faire un savon bleu. Il suffit d'introduire à la trace  du pigment ultramarine dilué dans un peu d'huile. Selon le dosage et les huiles utilisées on obtiendra aisément un savon qui peut aller du bleu outremer au bleu pâle ou encore vert céladon.

pas très bleu, hein ?
Ne me demandez pas pourquoi, ce matin là, alors que je préparais mes ingrédients, j'ai décrété que je verserais le pigment dans l'eau de dissolution et non dans la pâte à savon. 


Evidemment la soude l'a immédiatement décoloré.


J'aurais pu me ressaisir. Arrêter là. Mais non, je me suis obstinée et j'ai rajouté de fortes doses de pigment dans la lessive de soude. Au final le liquide était très légèrement bleuté. Mais évidemment, une fois le mélange huiles-eau réalisé, il n'est plus rien resté du bleu.

Mais c'était un jour de grande forme pour Lolitarose - j'avais dû oublier mon cerveau au fond de mon sac à main. Pas démontée pour un sou, j'ai décidé de faire un pied de nez à ce savon qui me tenait tête et d'avoir quand même un peu de bleu grâce à une nouvelle idée "lumineuse". 

Puisque le savon semblait vouloir prendre une couleur beige, il n'y avait qu'à introduire à la trace des pétales de fleur de bleuet. C'est bleu le bleuet, non ?

Fleurs de bleuet

Les miens sont d'un magnifique bleu, soutenu, lumineux. Presque un bleu Klein. 

Las ! mes bleuets ont eux aussi très vite viré au beige-jaunâtre.  Point de bleu donc. 

Le nom s'est donc imposé de lui-même. BluNoBlu.

Pour des expériences d'autres savons bleus pas bleus, faites un tour chez Venezia, ici et . 

Heureusement, même amputée du cerveau, il me restait un petit neurone qui m'a permis de composer une recette où le mot d'ordre était DOUCEUR. 


Et là, je n'ai pas cherché midi à quatorze heures, j'ai juste appliqué les règles de base. Pour parvenir donc, à cette douceur crémeuse qui fait la spécificité de nos savons maison, j'ai choisi d'incorporer une forte proportion de beurres dans la formule. Et pour ce faire j'ai choisi deux beurres : l'incontournable karité et le beurre d'illipé vert que l'on trouve dans les épiceries indiennes de Paris. 


Je ne peux pas vous dire grand chose sur ce beurre, sinon qu'il a une jolie couleur pistache et qu'il est très mou à température ambiante puisqu'il est vendu en bouteille. On trouve chez les fournisseurs de matières premières tels Bilby ou macosmétoperso du beurre d'illipé, mais j'ai du mal à me convaincre qu'il s'agit du même produit lorsque je lis les caractéristiques : "proche du beurre de cacao, point de fusion très élevé. Sans parler de la couleur qui partout est blanche. 
Les calculateurs de soude ont un beurre d'illipé et je me suis donc basée là dessus pour calculer ma quantité de soude, en prenant soin toutefois de bien surgraisser pour palier à tout problème.


Et pour que ce petit savon soit également parfaitement "dermophile" (je sais Irène, tu n'aimes pas ce mot), j'y ai rajouté un soupçon d'huile de chanvre et d'huile de son de riz, qui en savonnerie, sont les huiles douceur par excellence.


Mais passons à la formule 



Formule

30% HV olive (bien verte)
25% HV coco indien
15% graisse de boeuf (suif)
10% beurre de karité
10% beurre d'illipé vert (indien)
5% HV chanvre
5% HV son de riz

Soude calculée pour un surgras de 10%
Eau minéralisée, valeur moyenne
Pigment ultramarine versée directement dans l'eau de dissolution
Fleurs de bleuet ajoutées à la trace

Pour le parfum, je souhaitais quelque chose de frais, de pétillant, avec une pointe mentholée-herbacée qui devait s'accorder avec le bleu-vert... J'ai donc associé au trio romarin-menthe-cyprès (la touche verte) un trio un peu agrumé avec la mandarine rouge et la bergamote, le tout renforcé par la palmarosa.

Parfum dosé à 2,5%

HE romarin
HE menthe
HE cyprès
HE bergamote
HE mandarine rouge
HE palmarosa

J'ai coulé une partie de la pâte dans un moule en bois Café de savon et l'autre - déjà un peu figée malheureusement - dans des petits moules à pâtisserie.

La bonne surprise est que le parfum a bien tenu. On ne peut pas perdre à tous les coups non plus ! Et puis, côté douceur, c'est également mission accomplie : la mousse est aérienne et crémeuse juste comme il faut. 

Et après avoir un peu boudé son esthétique que je trouvais un peu trop rustique, j'ai fini par me laisser apprivoiser par ce BluNoBlu qui a tout naturellement trouvé sa place dans la salle de bains.


La mousse est bleue comme une ...


28 commentaires:

  1. Lolitarose, tes savons ne sont pas de couleur bleu ni de couleur verte, mais ils sont tout de même bien jolis.

    RépondreSupprimer
  2. LOL j'adore la phrase avec la soude et la raison ... ^^

    En tout cas je trouve que tes savons sont beaux même si ce n'est pas ce que tu attendais :)

    ₪ ஜ ₪

    RépondreSupprimer
  3. Le BlunoBlu, nage dans le bleu et il est plutôt joli,habillé coquettement de ces fleurettes, qui ne lui content point bluette
    Le bleuet même en teinture normale ne donne pas de bleu, une de mes premières surprises de cosméteuse
    Lolitarose a perdu ses neurones, mais dans un "zut" était ce un Hermès, ou le kelly, dans tous les cas le "it bag"
    Le savon et la mise en scène très coquets

    RépondreSupprimer
  4. @colchique, merci. Ils sont finalement tout simples et j'aurais pu m'abstenir de fleurs et de pigments, le vert des huiles et des beurres aurait peut-être été visible.

    @ cosmeto, c'est tellement vrai que la soude a ses raisons que cette phrase m'a paru tout à fait transposable. Merci du compliment.

    @mlk, j'aurais pourtant tant aimé pouvoir saupoudrer mes savons de fleurs bleues ! Evidemment que mon cerveau est perdu au milieu de tout un fatras - précieux, le fatras tout de même - dans le sac Birkin XXL de ma copine Franchette. Le Kelly, c'est du côté de la Fée des neiges, il me semble ;) mais elle, elle n'y perd pas son cerveau !

    RépondreSupprimer
  5. Perdre ou ne pas perdre son cerveau dans le fond d'un sac pour un BlunoBlu... la est la question. Mais nous ne saurons jamais si il est possible de perdre nos neurones au fond d'un sac car Franchette... a achevé son histoire avec nous.

    Lolitarose avec ses bleuets qui sont bleus mais qui ne sont plus bleus... Chabou avec son orcanette qui en voit de toutes les couleurs... Peu importe, BlunoBlu qui n'est pas bleu, BlunoBlu est tout doux!

    RépondreSupprimer
  6. il est tres joli ce blunoblu...et puis tes photos sont tellement belles. je ne connaissais pas le beurre d'illipé. J'apprend toujours plein de choses sur ton blog.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis écroulée de rire ! SUrtout, j'avoue quand j'ai découvert la photo de ton savon... Il est par ailleurs fort joli, même si désespéremment NON BLEU !

    RépondreSupprimer
  8. Il est finalement peut-être plus joli que s'il avait été bleu, moi il me plaît en tous cas. Et merci pour la petite histoire, toujours très agréable à lire.

    RépondreSupprimer
  9. Tu sais que j'ai connu une mésaventure analogue avec mon macérat de ratanjot pour mon savon quivoulaitêtrelavande ;-) ! mais fi du dépit : ce savon blunoblu est magnifique ! Et nul doute qu'avec les huiles choisies il soit extrêmement doux. J'ai du beurre d'illipe de chez Marina et effectivement il est blanc.
    Je sais qu'il n'y a que les fleurs de calendula/souci qui gardent leur couleur jaune/orangée dans un savon. Toutes les autres virent au beige/marron plus ou moins foncé.

    RépondreSupprimer
  10. Oh moi je l'adore!
    La dernière photo le met drôlement en valeur.

    Et si les plus jolis savons étaient finalement ceux que l'on obtenait pas surprise?

    Quel chic d'oublier ses neurones au fond d'un sac! Au moins, on sait qu'on peut les y retrouver ;)

    RépondreSupprimer
  11. Les fleurs bleues sont des traitresses en général car elles dissimulent des pigments sensibles au pH… Mais ton blue no blue est ravissant, avec un petit côté fleurettes Liberty digne d'une salle de bain de Lolita (… rose)

    RépondreSupprimer
  12. Je suis écroulée en te lisant!! J'adore ce nom que tu lui as donné!! Prochain savon?? Bleu peut être... Rassures toi , celui est tout mignon!!

    RépondreSupprimer
  13. @Loulou, je vois que toi aussi tu connais tes classiques ! Merci pour ce poétique commentaire.

    @Flo, heureusement que je n'ai égaré que mon cerveau mais que je n'ai pas perdu l'appareil photo ;)
    Je découvre des choses très surprenantes dans les épiceries indiennes, des poudres, des beurres... on teste et si ça marche on adopte. Et j'aime bien ce petit beurre d'illipé, il apporte finalement beaucoup de douceur.

    @nansou, désespérément OUI ! c'est bien le mot.

    @Catherine, tu as peut-être raison, mais je vais quand même m'offrir un petit savon bleu parce que je le vaux bien, noooon ?

    @Kat, mais oui nous avons toutes connu ces mésaventures, entre orcanette & Co, mais là ça n'est pas la soude la fautive...

    RépondreSupprimer
  14. Tout doux ce savon pas bleu qui nous vaut un si agréable récit !

    Mon it bag, j'ai eu interdiction de venir avec à Paris, mon garde du corps se trouvant trop menue bien que parigote pour prendre sa
    défense !

    On est comme ça, et c'est très bien : têtues !

    Mais, comme dirait l'autre, nous l'aurons un jour, nous l'aurons !

    Ce n'est pas moi qui n'aime pas le mot dermophile, c'est Michèle qui a peut-être oublié qu'elle ne l'aimait pas ! Hé Michèle, reviens nous dire que c'est toi !

    J'aime beaucoup ton mélange de corps gras et tu as choisi une synergie de parfum très "printemps, talons hauts, pour promenades actives".

    Bravo ma Lolita San !

    RépondreSupprimer
  15. @Michèle, je crois que j'aurais plus de chances de retrouver quelque chose au fond de l'océan qu'au fon de mon sac !!!

    @venezia, je n'avais pas vu le côté "fleurettes Liberty", mais si tu le dis, je te crois :)))

    @Estelle, merci beaucoup ! sûr je vais en tenter très vite un nouveau qui sera BluBluBlu ! Na !

    RépondreSupprimer
  16. Irène, nous avons posté notre commentaire en même temps et du coup j'en ai râté le tien !
    ça n'était donc pas toi l'anti-dermophile ? Mille excuses alors. Je n'ose même pas aller rechercher dans l'ancien blog, car la moitié des commentaires ont été avalés par le système et je ne me souviens même plus à quelle occasion j'avais inventé ce terme "barbare" !
    Irène, il y a un nombre impressionnant de it bag à Paris et il n'est nul besoin de garde du corps pour l'arborer ! notre parigote exagère un peu l'image canaille de notre chère capitale !
    Bises parisiennes

    RépondreSupprimer
  17. Ben les filles, il va falloir mettre un peu plus de poisson à vos menus ;)

    http://potionchaudron.canalblog.com/archives/2010/03/24/17327246.html

    et j'ai retrouvé l'original:

    http://web.me.com/lolitarose/La_cosm%C3%A9to_des_parisiennes/le_blog_de_lolitarose/Entr%C3%A9es/2010/3/21_Savons_Too_Moche_.html


    Hein?! Bon!
    Du poisson!

    RépondreSupprimer
  18. Ah, merci Michèle ! j'ai pas récupéré tous mes neurones mais je savais bien que c'était Dame Irène qui ne raffolait pas de mon dermophile ;)
    Allez, ce soir c'est sushi pour tout le monde !

    RépondreSupprimer
  19. Encore une merveille qui m'émerveille :-)
    Tu es la reine des récits et des savons !
    Bizouilles

    RépondreSupprimer
  20. Tu es adorable Mystic ! que devrait-on dire de tes savons, alors ! Bises et un super week-end !

    Gardez patience, bientôt je l'aurai ce savon BLEU !!!

    RépondreSupprimer
  21. J'adore le récit de tes aventures savonnesques ! Je suis morte de rire à chaque fois. Oublier son cerveau pour faire un savon, je connais, ça m'a donné un savon avec des trous une fois ;).

    Sinon, plus sérieusement, je trouve ta synergie très très belle. Si l'odeur d'agrumes est restée un peu présente, c'est carrément exceptionnel. J'adore les agrumes mais c'est tellement difficile de garder cette odeur intacte en savonnerie !

    RépondreSupprimer
  22. waooo il est bien beau et j'imagines bien doux , tu m'as donné une idée merci ma belle :)
    je vais essayé mais en changeant quelques huiles et beurre !!
    j'ai bien aimé la lecture :) Bisouuuuuuuus

    RépondreSupprimer
  23. Non, mais je rêve !

    Je n'ai jamais parlé la première du mot "dermophile" ! D'ailleurs suis pas assez savante pour l'utiliser !

    Relisez bien vos classiques, mesdames ...

    Des bises

    RépondreSupprimer
  24. ce savon n'est pas bleu , c'est vrai. Ni vert , encore vrai...

    Mais il est chargé d'une très belle histoire, une composition très douce, des fleurs chargées de printemps...

    Finalement c'est un savon très réussi, unique.

    Et je le verrais bien dans un emballage bleu ;)

    RépondreSupprimer
  25. Malgré tes mésaventures (et la perte heureusement provisoire d'une partie de ton cerveau), je trouve ton savon très réussi avec un joli côté nature.
    J'aurais bien envie de me prélasser dans sa douceur crémeuse !
    J'ai récemment réussi à obtenir un savon beige jaunâtre avec du mica bleu ajouté à la trace. on pourrait faire un concours de savon non bleu ? :-))

    RépondreSupprimer
  26. @ toutes, mille excuses pour mon absence un peu prolongée et ma réponse tardive.

    @mari-morgane, merci beaucoup. J'adore l'idée du savon à trous, ça peut être pas mal ! L'odeur d'agrumes est restée avec un côté très frais ; je pense que le romarin et le cyprès ont aidé à faire tenir le parfum.

    @sonya, je sens que je vais faire un saut sur ton blog pour voir ce que tu nous a concocté ! Bises

    @Gwen, merci de ton gentil commentaire ! et tu as raison, je vais l'habiller de bleu, comme ça je l'aurai mon savon bleu !

    @Jazz, je relèverai volontiers le défi du savon non bleu, ou du savon non mauve, ou encore du savon non rose, tant soude et couleur savent nous donner du fil à retordre !

    RépondreSupprimer
  27. Quelle mésaventure! L'essentiel est la douceur après tout. J'aime beaucoup le look un peu rustique de ce savon.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  28. @Pat, merci ! oui tu as raison au final, ce qui compte c'est la douceur et là je la trouve bien au rendez-vous.

    RépondreSupprimer