samedi 12 mars 2011

Savon Angurioso ou l'histoire d'un savon en furie

savon Angurioso

la collection été 2010

Au plein coeur de l'été, à l'heure où  la ville brûlée de soleil se vide de ses habitants, j'ai été prise d'une furieuse envie de savonner. Des savons au sel, des castilles à la cire de rose, des basilics, des levers de lune... Notre chambre à coucher, transformée en séchoir à savon, embaumait les mélanges de parfums les plus variés.

Parmi mes lubies de l'été dernier, il y eut l'anguria, traduisez la pastèque.  J'adore croquer dans de grosses tranches bien fraîches quand on est assommé de chaleur.  Mieux, le jus de pastèque fraîchement réalisé à la centrifugeuse est ce que je connais de plus rafraîchissant. Et je ne vous parle pas d'un merveilleux cocktail, à servir très frais le soir au retour de la plage avant de vous installer sous la tonnelle pour un dîner entre amis.


Recette du cocktail de lolitarose

jus d'anguria frais
vodka
un peu de jus de citron et plusieurs poignées de menthe fraîche à laisser infuser.

Servir glacé. C'est un régal !
Pour l'après-midi anguria menthe bien glacé et c'est parfait.

Ayant usé et abusé de ces cocktails à la pastèque, j'eus l'idée de prendre du jus de pastèque comme eau de dissolution pour ma soude. Après tout j'avais bien réalisé un savon ultra-doux avec du jus et de la pulpe de concombre, et les deux sont de la même famille. La pastèque bien mûre est cependant nettement plus riche en sucres. Et ça, je dois dire que sur le coup ça m'avait un peu échappé.  Pour apporter encore plus de douceur à mon savon, je choisis d'incorporer de la pulpe d'aloé vera.
A la suite d'un article de Catherine sur Potions où elle nous expliquait qu'elle réalisait des savons avec le gel d' aloé vera  pris directement sur la plante, j'avais à mon tour introduit du gel d'aloé - du commerce -  dans mon savon 3A&Co. Comme ici, les aloés poussent comme du chiendent, j'ai décidé de faire comme Catherine et de me servir directement sur la plante.

Pour le reste je suis restée sur une formule relativement classique, mais ô combien efficace.

La recette

-30% HV olive
-25% HV coco
-15% HV palme bio
-10% HV arachide
-10% suif
-5% HV ricin
-5% beurre de karité

Soude pour un surgras à 4%

Eau de dissolution : jus de pastèque fraîchement extrait à la centrifugeuse et gel d'aloé vera recueilli directement sur les aloés du jardin

A la trace 
4,5% HV framboise mélangée à un peu d'argile rose pour intensifier la couleur
Parfum indien "Opium"

J'ai procédé tout à fait normalement en introduisant ma soude dans le jus de pastèque et le gel d'aloé. 

Et là, aïe aïe aïe, on a frôlé la cata !

Le mélange s'est mis à mousser furieusement au point qu'il était prêt à s'échapper du récipient, pourtant  - et heureusement - choisi d'une grande contenance. La couleur a tourné au rouge brique et la température s'est mise à grimper très très furieusement faisant éclater le thermomètre limité à 100° !
Heureusement plus de peur que de mal, j'ai rafraîchi un peu tout ça et attendu que la température redescende normalement.

Ce petit coup de folie, m'a inspiré le nom du savon en référence à un classique de la littérature italienne, l'orlando furioso. Je l'ai donc baptisé l'angurioso, contraction de anguria (pastèque) et furioso (qu'il est inutile de traduire.

Le reste des opérations s'est déroulé sans encombre, si ce n'est que le parfum a fait figer la pâte immédiatement et une fois de plus j'ai moulé à la truelle. La couleur est passée du rouge feu au rouge brique et s'est bien éclairci en séchant. 

Finalement ce savon s'est révélé très doux, bien moussant  et crémeux. Normal au vu des huiles et beurres choisies : coco pour la mousse, palme et karité pour la crème, olive parce qu'un savon sans huile d'olive n'est pas un savon (je sais je suis un peu excessive dès qu'il s'agit de l'olive) et la framboise qui apporte une vraie émollience au savon. Et bien sûr les sucres de la pastèque et le gel d'aloé qui accentuent la douceur pour la peau. Un vrai petit soin doudou, cet angurioso !

Et à la fin de l'été, de retour dans la fraîcheur de l'automne parisien, j'ai habillé mes petits savons de jolis manteaux colorés.

Ma petite mosaïque de savons

26 commentaires:

  1. Quelle histoire Lolita ! j'ai aussi eu un jour, sans explication, ce genre de réaction qui a provoqué un débordement de mon pot de soude et j'ai brûlé le bois d'une table de salon, depuis j'utilise de grands contenants pour mélanger ma soude et je sur-protège la table... on ne sait jamais. Le coup du thermomètre, je connais aussi..
    Rien que la pulpe d'aloe pour diluer la soude crée déjà une couleur très rouge et je pense que cela doit aussi augmenter la température mais comme je n'utilise plus de thermomètre, je ne saurais dire ; l'ajout du sucre doit y être pour quelque chose aussi.

    En tout cas, le résultat est beau, très beau et le mélange doit être très doux.

    J'admire ta mosaïque de savons, ça fait très "pro", on dirait un site de vente.

    Continue Lolita, tes savons sont superbes mais sois prudente, on tient à toi !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime ce savon, les ingrédients qui le composent, et son histoire me faire bien rire !
    Et quel emballage !
    Bref, un énorme coup de coeur pour ce furioso !

    RépondreSupprimer
  3. @Catherine, ravie de voir que je ne suis pas seule à provoquer de grosses réactions ! heureusement j'avais posé mon récipient dehors dans le jardin et même si ça avait débordé, ça n'aurait rien endommagé. Mais ça m'a un peu impressionnée tout de même. Heureusement, au final mon petit angurioso s'est calmé et il ne reste rien de sa fureur dans la douceur de sa mousse. Je dirais plutôt un site de cadeaux que de vente, car entre Noël et les rencontres de copines, il ne m'est rien resté de tous ces savons !

    @Nansou, merci. C'est vrai que pour la rigolade, rien ne vaut la savonnerie, on trouve toujours matière à rire !

    RépondreSupprimer
  4. Lolita, je regarde encore ta mosaïque et... je réalise que ces belles couleurs sont données par le papier d'emballage, je croyais que c'était la couleur des savons... oui je suis un peu miro mais c'est parfois rigolo, j'arrive à rire de mes bêtises. Vive la savonnerie !

    RépondreSupprimer
  5. je reconnais tes emballages qui m'avaient déjà tellement plu!!
    et quelle histoire que ce savon furieux!! une pastèque en colère, c'est sûr, ça fait des dégâts!!! c'est bon à savoir que le CP nous réserve parfois ce genre d'éclat...En tout cas le résultat est magnifique, de la colère figée.

    RépondreSupprimer
  6. Entre vodka frappé et opium, m'étonne point que ton batch ai dansé la java
    Ton cocktail me semble bien délicieux, à tenter
    Tu ne congèles pas tes produits de dissolution?
    je pense fortement que cela évite les éruptions
    et le cramage
    Les manteaux de tes bébés sont si beaux que bien souvent on hésite à les utiliser, surtout si comme moi on est nulle en effeuillage
    J'aime beaucoup ce rouge brique

    RépondreSupprimer
  7. Lolitarose, j'ai lu le message de Catherine avec beaucoup d'intérêt.

    Extrait du lien ci-dessous :

    Incompatibilité :

    L'hydroxyde de sodium réagit violemment ou explose avec de nombreux composés organiques ou inorganiques tels les acides forts, les composés aromatiques nitrosés, les composés paraffiniques nitrosés, les composés organohalogénés, les peroxydes de glycols et les peroxydes organiques.

    Il polymérise de façon violente l'acétaldéhyde, l'acroléine ou l'acrylonitrile.

    Il réagit avec le tétraborate de sodium ou les métaux réactifs (zinc, aluminium ou étain) pour émettre de l'hydrogène un gaz inflammable et/ou explosible.

    Il peut former des composés spontanément inflammables au contact avec le dichloro-1,2 éthylène, le trichloroéthylène ou le tétrachloroéthane.

    Il peut former du monoxyde de carbone au contact de solutions de sucres tels fructose, lactose ou maltose.

    http://www.reptox.csst.qc.ca/produit.asp?no_produit=1615289

    Tes savons sont magnifiques !

    RépondreSupprimer
  8. Lolirarose, on dirait que tout ce que tu fais ou est fait quand tu es ds Les Pouilles est amplifié ou prend des allures d'extravagances que j'aime bcp.

    Le volcan, j'en ai connu un aussi... un Stromboli ds la cuisine quand on est novice en CP... ça surprend!

    Merci pour les recettes contre la déshydratation estivale, je testerai l'été prochain... enfin, quand la neige aura décidé de disparaître.

    Tes photos sont superbes. Quel genre de papier utilises-tu pour l'emballage? Le rendu est magnifique.

    RépondreSupprimer
  9. @Catherine, mais oui ils sont emballés et étiquetés ! la prochaine fois je mettrai un plus grand format de photo.

    @ZsaZsa, je ne sais pas qui de la pastèque ou de la soude était furieux, mais mon pauvre thermomètre s'en souvient encore !

    @MLK, ni moi ni le savon n'avions (encore) bu ou fumé !!! mais peut être qu'après tout j'aurais dû utiliser le cocktail avec vodka, ça aurait calmé la soude :)
    Je décide au dernier moment de ce que je vais faire et je n'ai pas la patience d'attendre que les glaçons aient pris, mais voilà le résultat !
    N'hésite surtout pas à déshabiller les babysoaps, tu sais que c'est du recyclage.

    RépondreSupprimer
  10. @Colchique, DOUX JESUS ! je ne vais plus rien oser mettre dans mes savons ! tu crois donc qu'on a tort d'utiliser des fruits, du lait ou encore du miel ?
    Je sens que je vais faire dans le très simple EAU-HUILE-SOUDE et basta !

    @Loulou, plus que les Pouilles, je pense que c'est la chaleur qui est un peu responsable de mes déboires savonniers et dans la pièce qui me sert d'atelier à savon il doit faire facilement 40°, donc ça n'aide pas !

    Pauvre Loulou, il neige encore ? et nous qui osons nous plaindre que l'hiver dure trop.

    Mes papiers d'emballage sont des lingettes que l'on met dans la machine à laver et qui absorbent les couleurs, ça évite de se retrouver avec toutes les chaussettes de tennis de zhom couleur rose bonbon ; je les fais sécher, je les repasse et le tour est joué !

    RépondreSupprimer
  11. Ta recette ainsi que la présentation de tes savons donnent vraiment envie (inutile de mentionner le cocktail ! :p )
    J'ai de la cire de rose que je destinais aux savons, mais n'ai pas encore tenté, ne sachant pas quelle quantité mettre pour que ça tienne...

    RépondreSupprimer
  12. Lolitarose, oui, ça fait peur certains ingrédients pour diluer la soude ainsi que le choix du récipient.

    Je pense qu'on a raison de faire certains ajouts dans les savons ; mais pour ne pas prendre de risque, je pense qu'il vaut mieux les faire si on fait son savon avec la méthode à chaud une fois la saponification terminée ou des savons de refonte.

    RépondreSupprimer
  13. J'adore tes récits surtout lorsque l'on voit le résultat fabuleux obtenu !
    Humm ton coktail me parle aussi ....
    Vivement le retour du soleil !

    En tout cas, tes lingettes recyclées sont du plus bel effet :-)
    Bizouilles de sucre

    RépondreSupprimer
  14. Bonjour.

    J'adore tes savons et leur histoire !!!!!
    Un endroit ou il fait chaud et ou l'aloés pousse comme du chien dent ??? Je vais peut-être m'exiler ....

    Lilo.

    RépondreSupprimer
  15. Ils sont superbes je trouve ! Très originale la pastèque.
    J'ai une petite hypothèse perso pour la réaction "volcanique". Est-ce que ce n'est pas à cause de l'acidité de l'aloe vera (voire celle du jus de pastèque, mais là, je n'ai aucune idée du PH) ? J'ai remarqué que lorsque je mets de l'eau vinaigrée pour neutraliser le reste de soude dans mon récipient de dissolution, ça mousse... Logique d'ailleurs si l'on pense au mode de fonctionnement des bombes de bain.
    En tous cas, la douceur de tes savons ne m'étonne pas. Tous les savons que j'ai fait à l'aloe vera (ajouté à la trace, je n'ai jamais osé en mettre dans le liquide de dissolution de soude à cause de cette histoire d'acidité) ont rencontré un grand succès. Probablement car leur PH est plus faibles que celui des savons classiques d'ailleurs...
    J'ai hâte de lire la recette des autres produits de ta collection été 2010 ;).

    RépondreSupprimer
  16. @Célimène, merci beaucoup ! tu as raison le cocktail vaut bien mieux le coup que le savon finalement ! Pour la cire de rose, je l'ai utilisée dans le savon du débutant 90% olive que je n'ai pas parfumé du tout, ça a aidé à donner de la dureté au savon et il en est resté un parfum subtil mais présent, on peut le renforcer avec quelques huiles essentielles.

    @Colchique, je pense que dorénavant je me limiterai dans mes liquides de dissolution et je mettrai des compotes de fruit à la trace, tout ça sans risque ! merci de tes explications fort utiles.

    @Mystic, vivement le soleil, c'est vrai il est grand temps. Tu es une excelente habilleuse de savons toi même, tes kimonosoaps étaient trop classe ! Bises

    @Lilo, merci beaucoup ! je précise qu'il fait chaud en été, l'hiver peut être frisquet aussi, même si ça reste très tempéré. mais c'est une belle région qui mérite amplement qu'on s'y exile. J'y pense d'ailleurs....

    @Mari-morgane, merci pour tes explications. J'y avais bien vu aussi un peu de responsabilité de l'aloé mais je n'avais pas pensé à l'acidité. Tu as fini de me convaincre qu'on pouvait tout (ou presque) tenté à la trace, mais qu'il valait mieux être prudent pour le reste.

    RépondreSupprimer
  17. D'où l'importance de réaliser son mélange de soude dans l'évier ou dans une bassine si l'on est dehors.

    J'adore tes emballages tous superbes et chics.
    C'est la première fois que je vois de l'huile d'arachide dans tes savons.
    J'aime beaucoup la blancheur qu'elle donne aux savons.

    Lolitarose, tu es une savonnière qui aime raconter des histoires qui font peur ^_^

    RépondreSupprimer
  18. Coup de tonnerre chez Lolita ! En tous cas, ça nous donne : 1) une histoire avec aléas, humour et frisson...et 2) un savon des plus réussis ! :-)
    Je m'étais posée la question de tes emballages que je trouve vraiment réussis : quelle bonne idée, cette histoire de recycler ces lingettes colorées lors de la lessive !
    Et, décidément, j'adore l'idée des tampons.

    RépondreSupprimer
  19. j'aime beaucoup ton savon et sa recette...quant aux emballages, je les trouve vraiment classe.bon, je file voir l'article du dessous de la creme a la mandarine parce que j'adore les odeurs d'agrumes....

    RépondreSupprimer
  20. @Michèle, tu as raison et heureusement j'avais installé le récipient en extérieur donc sans risque, si ce n'est ce pauvre thermomètre.
    J'ai déjà utilisé de l'huile d'arachide dans des savons, en plus petite quantité, il faudrait que je recherche où par contre parce que j'ai un trou de mémoire, mais c'est une huile que j'apprécie en savonnerie.


    @Kat, je vais me recycler en écrivain de livres d'horreur : "massacre à la savonnette" and co... :))
    Ah oui, j'avoue que les lingettes c'est vraiment la solution de facilité : elles ont juste le bon format et l'emballage se fait en un tour de mains.

    @Flo, merci et ça fait plaisir de te revoir, tu te faisais discrète sur la blogo.

    RépondreSupprimer
  21. Comme d'habitude, un récit vivant et enlevé dont nous te remercions toutes.

    Alors, je peux te confirmer qu'il est fortement déconseillé de mettre le gel d'aloé dans la lessive de soude. En revanche, aucun problème avec l'aloé liquide qui donne des savons très doux.

    Oui, les vacances et tes Pouilles
    t'inspirent ...
    Mes salutations très distinguées Lolita San

    RépondreSupprimer
  22. Irène, je crois que j'ai compris la leçon : dorénavant mon liquide de dissolution sera réduit au minimum EAU, EAU et EAU. Tout le reste passera à la trace.
    Et là, maintenant que tu m'y fais penser, je sens que j'ai une grosse chûte d'inspiration et qu'il va me falloir programmer très vite un petit break dans les Pouilles ;)
    Bises Carissima !

    RépondreSupprimer
  23. Magnifiques petits savons !!! :)

    ₪ ஜ ₪

    RépondreSupprimer
  24. Oh quel magnifique savon ! Je suis séduite par sa couleur et son histoire est surprenante ! J'ai déjà dilué la soude dans un peu de tout et heureusement pour moi, je n'ai pas encore eu ce furieux euh curieux phénomène ! Avais-tu givré au préalable tes jus ? J'ai failli faire un savon au jus de pastèque il y a 15 jours justement, mais toute la famille s'est jetée sur la pastèque et je n'ai donc pas eu l'occasion d'en faire, je m'en félicite à présent ;-)

    RépondreSupprimer
  25. Merci beaucoup Cosméto, sois la bienvenue.

    @Laeticia K, merci beaucoup ! je n'avais pas givré mon jus, il était juste frais sorti du frigo. Cela me confirme que si l'on veut introduire des substances sucrées ou laiteuses dans le liquide de dissolution il faut en faire des glaçons. Juste par prudence, car au final le savon s'est fait tout à fait normalement.

    RépondreSupprimer
  26. cette couleur est magnifique!
    et qu'est-c que tu me donne envie avec ton coctail de pastèque, même s'il fait 5°C ici!!

    RépondreSupprimer