mercredi 16 mars 2011

Crème de nuit réparatrice et apaisante



@picream n°3 "La nuit"


Anne-So et Marie-Cha se retrouvent pour un brunch Place des Vosges à l'heure du déjeuner.

Anne-So : Ah ! ma chérie, je suis é-rein-tééée ! 

Marie-Cha : mais qu'est-ce qui t'arrive, tu as fait un footing avant de venir ? 

Anne-So : nan ! j'ai passé la matinée aux Galeries Papouillettes. Y avait le lancement de la dernière it-cream, et les dix premières clientes avaient droit à un échantillon gratuit et à une séance de papouillothérapie avec le sosie de Braaad ! Oh my god ! Alors j'ai fait la queue dès six heures ce matin pour être sûre d'être prise.

la cosmeto des parisiennes
Marie-Cha : nan !!! 

Anne-So : siiii ! et c'était DI-VIN !

Marie-Cha : heu... dis, Anne-So, c'est quoi au juste cette ... it-cream ?

Anne-So : m'enfin, Marie-Cha, t'as pas lu le magazine Z'ELLE ?  Z'ont annoncé la sortie de THE crème de nuit à avoir, l'@picream n°3.
Et j'te raconte pas ! D'abord, y a un type plus bôôô que le Brad d'Angelina qui te masse le visage avec de l'huile d'avellana coryza. Et, là tu fermes les yeux et t'imagines...hoooo, le 7° ciel !

Marie-Cha : Anne-So ! voyons, tu t'égares !

Anne-So : Oh, vouiii, qu'est-ce que j'aurais aimé m'égarer avec Brad, hmmmm...
Bref, après le long massage à l'huile de noisette pour préparer la peau, Brad t'applique une fine couche de cette fabuleuse @picrem 3, qui glisse sur ta peau comme un voile de soie et qui te fait la peau douce, douce... hoooo, et là c'est le Nirvana !

Marie-Cha : Anne-So ! 

*  *  *




@pimulse




Je vous livre ici l'opus 3 de mes expérimentations avec l'émulsifiant @pimulse à la cire d'abeille que je vous ai présenté ici.

J'ai voulu tester toutes les potentialités de cet émulsifiant et pour ce faire je l'ai utilisé en complexifiant progressivement les formules afin d'évaluer sa capacité à se comporter comme un émulsifiant à part entière, ce qui n'est pas le cas de la cire d'abeille.

Dans l'@picream n°1, la formule la plus "simpliste", je reprenais l'architecture de la cold cream avec un simple co-émulsifiant, l'alcool cétylique et un pourcentage d'émulsifiant de 8%. Le résultat est une émulsion eau dans huile, indubitablement, mais avec une finesse digne de n'importe quelle crème huile dans eau.

L'@picream n°2, un beurre plus exactement, tentait une formule diversifiant les beurres et huiles et le cétyl palmitate - un ester - s'était substitué à l'alcool cétylique. Bien que le pourcentage d'émulsifiant ait été le même qu'avec l'@picream n°1, le beurre souffre d'une légère instabilité, potentiellement imputable au HLB trop faible du cétyl palmitate, en particulier au regard des huiles employées. Je soupçonne la graisse d'autruche, entrant dans la composition pour 20%, d'être en partie responsable également. Une intuition plus qu'une démonstration scientifique à ce stade.

J'ai depuis refait un essai d'émulsion beurrée à la stabilité parfaite dont je vous parlerai ultérieurement.

Ce troisième essai est une tentative de réaliser une "vraie" crème cosmétique visage en composant la formule comme je le ferai avec un émulsifiant classique. 

J'ai choisi de composer une crème de nuit aux propriétés réparatrices et apaisantes. Mon produit phare dans la gamme des cosmétiques du commerce a toujours été la Crème réparatrice de S**ley, qui m'a littéralement sauvé la peau (du visage) et depuis, je fais en sorte d'avoir toujours sous la main un soin aux vertus apaisantes et réparatrices toujours utile en fin de journée après que la peau a subi toutes sortes d'agressions extérieures. Mon choix s'est ainsi porté sur deux ingrédients/actifs incontournables : le beurre de karité et l'encens.




Pour la construction de la formule, je suis  partie de l'architecture classique d'une crème destinée aux peaux normales à mixtes, c'est à dire sur la base de 

huile +/- 20 %
eau +/- 70 %
phase 3 maxi 10%

J'ai également choisi d'utiliser un cocktail d'huiles légères et fines comme je le fais habituellement, puisque cette crème était destinée au visage.

Enfin, j'ai réfléchi au système émulsifiant, c'est à dire aux co-émulsifiants qui allaient encadrer l'@pimulse et là aussi j'ai fait assez classique : un co-émulsifiant utilisé comme véritable binôme de l'@pimulse ; et un ensemble d'épaississants-émollients.

Pour finir, comme dans toute crème digne de ce nom, j'ai introduit une troisième phase composée bien sûr de la synergie parfumée et du conservateur, mais également d'un actif - un seul car j'ai choisi de démarrer doucement - et d'une phase grasse complémentaire.

Une crème à la composition complète, mais toutefois simple et avec un nombre d'ingrédients limité, en particulier en matières d'actifs.

Allez, je vous sens trépigner d'impatience, donc voici ce que l'@picream n°3 a dans le ventre.

La formule

Huiles (19,6%)
-6% macérat de lys sur coco fractionné et tournesol oléique (maison)
-3,4% squalane
-2,7% macérat de rose, calendula, camomille sur HV olive (maison)
-2% beurre de soja (maison)
-2% @pimulse
-1,5% cétyl palmitate
-1% glycéryl stéarate (VE)
-1% alcool cétylique

Eau (qsp)
- eau 

Phase 3 (7,3%)
-3,6% beurre de karité
-2% soothex
-1,2% HE dont 10 rose, 5 carotte, 5 encens, 5 ylang ylang
-0,5% geogard
-quelques gouttes de macérat d'orcanette pour donner une couleur légèrement rosée

Si l'on décortique un peu la formule, on constate que le pourcentage d'@pimulse est extrêmement faible, 2% contre 8% dans les @picreams 1 et 2. Et là c'était pour moi un véritable défi de voir comment allait se comporter l'@pimulse dans ces conditions.

Je lui ai adjoint les bons et loyaux services du glycéryl stearate, co-émulsifiant composé de 
monoglycérides et diglycérides d’acides gras d’origine végétale (source Bilby) 
apportant un vrai plus aux émulsions en termes d'émollience et d'hydratation, là aussi dans une proportion assez faible 1%. Ce qui signifie un pourcentage total pour l'émulsifiant de 3%, ce qui est extrêmement faible. 





En renfort, les épaississants comptent pour 4,5%. Et pour garder les avantages des esters, sans les inconvénients liés à la faiblesse du HLB, j'ai couplé le cétyl palmitate (1,5%) à l'alcool cétylique et à l'acide stearique présent dans le beurre de soja.



Dans l'@picream 4, à venir prochainement, j'ai choisi un autre co-émulsifiant pour pouvoir évaluer le meilleur comportement de l'@pimulse.

Le mode opératoire est un peu délicat et nécessite que l'on procède avec rigueur faute de voir l'émulsion ne pas "prendre".  

Au moyen de deux bain-marie, faire fondre d'un côté les cires et huiles et de l'autre l'eau.

Lorsque les cires sont bien fondues, mélanger légèrement, puis verser en filet fin et très lentement 50 grammes d'eau dans l'huile. Réserver le reste au chaud. Mélanger énergiquement à la cuillère magique sans interruption tout en versant. 

une crème épaisse
Le mélange s'éclaircit puis devient légèrement mousseux (moins qu'avec du savon toutefois). On voit que l'émulsion a pris lorsqu'elle a la consistance d'un lait fluide mais homogène. Retirer du feu et mettre dans un bain marie très frais. Changer l'eau en cours de route si nécessaire. Continuer de mélanger jusqu'à épaississement de l'émulsion. On doit obtenir une belle crème lisse, épaisse et brillante dont la couleur et la texture rappellent la crème fraîche épaisse.

A ce moment là, toujours au BM frais, introduire en mince filet le reste d'eau en mélangeant lentement à la spatule jusqu'à ce que la crème ait tout absorbé.

Incorporer le beurre de karité fondu et tiédi, puis le soothex et enfin un à un très lentement le reste des ingrédients de la phase 3 en mélangeant précautionneusement et en douceur. Il faut absolument éviter de "casser" l'émulsion.


Le beurre de karité et le soothex sont les deux principaux actifs de la crème. Le premier a été choisi pour ses incomparables vertus réparatrices, un véritable  cosmeceutical, pour reprendre ce barbarisme anglosaxon et dont l'efficacité n'est plus à démontrer sur les peaux déshydratées, desquasmées ou ayant subi tout type d'agression.

Le soothex (de chez Copaïba), en fait un extrait alcoolique d'encens de la variété boswelia serrata, a quant à lui des propriétés anti-inflammatoires, prévenant les irritations mais également doté de propriétés anti-rides. 

La synergie d'huiles essentielles, exceptionnellement dosée à un pourcentage élevé pour un effet ciblé en cure à court terme (comparé à ce que je pratique habituellement, soit 0,5%) a été choisie pour compléter les propriétés des deux actifs précités, puisque ce cocktail est une véritable source de jeunesse pour la peau : 
-rose anti-ride
-carotte régénérante
-encens anti-inflammatoire et anti-ride
-ylang ylang régénérant
Avec en prime un parfum suave, très féminin et empreint de sensualité, ce qui ne gâche rien. Braaad !!!

Comme pour mes précédents tests intégrant l'@pimulse, la texture de cette nouvelle crème a évolué dans le temps pour enfin se stabiliser au bout d'une semaine environ.

Le résultat est une crème à la couleur blanc-crème (avant introduction de quelques gouttes d'orcanette), à la consistance dense et ferme, d'une très grande finesse - je crois que c'est LA caractéristique des émulsions à l'@pimulse - glissant bien sur la peau. Elle donne immédiatement le côté protecteur des crèmes eau dans huile de par son côté filmogène. En association avec de l'huile de noisette appliquée en guise de sérum sous-couche, elle apporte un confort supplémentaire lorsque la peau est en manque d'hydratation. C'est, je trouve une association fabuleuse.

L'émulsion semble stable, même si j'opterais volontiers pour un pourcentage légèrement plus élevé - 2,5 à 3% - d'émulsifiant, par pure précaution.

En conclusion, plus je travaille cet émulsifiant et plus je l'apprécie. J'ai remis en route le chaudron pour réaliser un @pimulse blanc cette fois car je sens que je n'ai pas fini d'explorer ses nombreuses potentialités. 

Bonne nuit les copines

A venir prochainement l'@picream n°4, ou la crème du Matin clair. 


22 commentaires:

  1. Hé ! Moi aussi je veux Braaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaad ! ;)
    J'ai @pimulse 3, c'est bien là le principal en fait !
    J'avoue que j'en suis très fan, je pense me mettre à fabriquer, à mon tour, de ton émulsifiant auquel je prédis un grand avenir !

    RépondreSupprimer
  2. hum, elle a l'air divine, cette apicream n° 3 !

    RépondreSupprimer
  3. Lolitarose, quelle belle crème et quelle belle formule ! Bravo !

    Je ne vais pas tarder à faire de l'@pimulse pour me faire une @picrème.

    RépondreSupprimer
  4. Tu vas parvenir à la perfection !
    Pour ma peau, c'est sûr, la phase huileuse est trop basse mais j'aime tous les ingrédients que tu as utilisés.
    Le nilotica, je ne le fais pratiquement jamais fondre ; je le laisse devenir mou. Ce produit une merveille.

    Tes recherches sont très intéressantes et tu mérites bien ta célébrité et Anne-So et Marie-Cha ne s'y sont pas trompées ...

    Bravo et Merci ma très chère Lolita San.

    RépondreSupprimer
  5. Un seul mot: passionnant !! Merci

    RépondreSupprimer
  6. @Nansou, si tu n'as pas un magasin Galeries Papouillettes près de chez toi avec un Braad à disposition, il ne te reste plus qu'à demander à ton Zhom de le remplacer au pied levé pour la séance papouillothérapie ;)
    Je suis contente si cette émulsion te plaît, allez lance toi comme ça tu poursuivras mes tests. Plus on est de fous plus on rit.

    @Népenthès, merci beaucoup.

    @Colchique, j'attends tes tests alors, pour avoir des formules différentes et voir tout ce qu'on pourra obtenir avec cet @pimulse.

    @Irène, oserais tu prétendre que lolitarose n'est pas parfaite ? (et ô combien modeste en plus :)) J'ai également réalisé une formule avec une belle phase grasse qui devrait te convenir parfaitement. Allez je te mets ça de côté aussi avec le reste des échantillons.
    Pour le nilotica, je le fonds à feu très très doux pour éviter la surchauffe, mais tu as raison, c'est un beurre fabuleux qui se suffit à lui-même ou juste en mélange trituré avec du beurre de macadamia et là c'est le nirvana !
    Merci et plein de bises.
    P.S j'ai pas le iPhone 4, je suis restée au 3 !

    @Coucou Estelle, merci beaucoup !

    RépondreSupprimer
  7. Excusez moi, Lolita-San, de vous avoir offensée !

    Je m'incline, que dis-je je m'effondre devant votre kimono mais je n'irai pas jusqu'à me faire hara kiri, cela m'empêcherait de tester ta
    crème !

    Bonne fin de semaine et bises.

    RépondreSupprimer
  8. Je m'insurge en beauté
    Non, ce n'est pas une crème de nuit
    Elle convient parfaitement à ma peau de jour, belle texture juste rosée, belle pénétration juste matifiante , belle odeur de carotte dont je suis fan
    belle crème de jour pour moi, très aboutie
    Ta formulation est très fine, j'aime bien ce mélange de co et épaississants
    Je te laisse Braaaaaad, depuis que je mets de cette crème, je ne sais si c'est le printemps ou ta crème qui me donne un air resplendissant
    mais des brad des fbg, n'arrête pas de me siffler...ça rajeunit ih!ih!

    RépondreSupprimer
  9. Elle a tout bon cette crème.
    je l'ai utilisée sur visage et corps avec joie.
    Je pense que ce serait vraiment la crème familiale par excellence, bonne pour tout et justement cet effet filmogène est si fin que cela ne gênerait aucunement les amateurs de crème légère.

    Sans divulguer la prochaine, je la trouve bien moins agréable au toucher que cette number 3 car il lui manque justement le glissant.

    Mais je suis bien entendu intéressée par la lecture de ton cheminement pour la formulation n°4 afin de comprendre pourquoi apparait sur cette 4è le côté rêche de la cire d'abeille brute.

    Ma préférée va à la 3! Et le parfum est très carotte finalement mais une carotte très fraîche, bravo.
    Nous nous disions avec Venezia que chacune avait sa signature olfactive et la tienne c'est véritablement celle ci je pense.

    RépondreSupprimer
  10. @Irène, je m'en voudrais t'être la cause d'un hara-kiri en direct live pour cause de susceptibilité mal placée !

    @MLK, comme je suis contente que cette crème te convienne, elle est certes fine et glisse bien mais je ne la trouve pas si légère que ça. mais bon nous avons toutes une réaction très différente face à une même texture. Tu te fais siffler par des beaux gosses des faubourgs !!! Mazette ! c'est sûr c'est l'effet kiss cool de la
    n°3 :)))

    @Michèle, merci de ton retour sur cette crème qui est mon premier test de "vraie" crème cosmétique avec l'apimulse. J'ai trouvé qu'elle avait continué d'évoluer jour après jour pour devenir de plus en plus détendue et agréable.
    Là où je suis vraiment surprise c'est sur ton appréciation de la n°4 que je trouve au contraire bien plus glissante et encore plus "pro" que la n°3. Et elle est sans conteste ma chouchou, car plus évanescente et je n'y retrouvais plus le côté cire d'abeille ! C'est vraiment surprenant la manière très personnelle dont on ressent une même crème.
    Je crois que j'apprécie tellement l'immense palette olfactive de la carotte que lorsqu'il y en a dans un soin je ne sens plus la carotte mais des parfums que je ne relie pas du tout à l'odeur de carotte. Et j'adore tout dans la carotte, HE, hydrolat, CO2... c'est peut-être ma signature mais à égalité avec le PGB que je niche un peu partout !

    P.S je reviens du Salon Vivre Autrement où je me suis lâchée car il y avait plusieurs producteurs de grande qualité dont Le jardin des Nielles, Fraisse et quatrone, Mabille ou encore l'Astérale. Seul le porte-monnaie ne m'a pas remerciée !

    RépondreSupprimer
  11. une bien jolie recette encore une fois ! Il faut absolument que je me lance dans la production de ton @pimulse qui offre décidément beaucoup de possibilités !
    Ta synergie est très originale et doit être très agréable. Au début, je n'aimais pas du tout l'HE de carotte mais de plus en plus, je trouve qu'elle apporte une profondeur au parfum lorsqu'elle est associée à d'autres HE.
    Bravo pour tous ces tests ! J'ai hâte de lire la suite :)

    RépondreSupprimer
  12. Tu continues de nous enchanter avec ton @pimulse !
    Après la série policière, tu fais aussi bien dans la série cosmétique ! Quel suspense et quelles réalisations !!! Le dénouement sera..... : "toutes conquises par l'@pimulse" !

    RépondreSupprimer
  13. Lolita
    Je persiste et signe, elle est vraiment excellente
    avec les "dix doigts de velours" ma préférée
    Comme Michèle, la numéro 4, testée dès le début est d'une autre facture

    RépondreSupprimer
  14. Très belle recette, et les photos ne gâchent rien ;)

    RépondreSupprimer
  15. @mari-morgane, merci beaucoup ! je vais continuer de cosméter avec la cire apimulse, mais j'espère bien que d'autres s'y mettrons afin d'avoir de nombreux avis. Alors, lance toi ! et puisque nous sommes nombreuses finalement à aimer l'HE de carotte, je sens que je veux monter un Club - très fermé - des adoratrices de Daucus Carota et tu seras la bienvenue ;)

    @Kat, j'ai bien couché sur le papier un début d'intrigue pour un opus 2 de ma série policière et justement cela avait un lien avec un émulsifiant... tu lis dans mes pensées ! Entre amatrices de polar nous ne pouvions que nous entendre !

    @mlk, je ne dis surtout pas que l'apicream n°3 n'est pas "excellente", je dis juste qu'à titre personnel j'ai un petit faible pour la n°4, mais c'est très perso évidemment.

    @Célimène, merci beaucoup. Tu ne manques pas de nous tenir en haleine toi aussi et la lecture de ton blog est toujours plus palpitante. D'ailleurs j'y vais de ce pas !

    RépondreSupprimer
  16. je dois vraiment me mettre à cet @pimulse ! elle a l'air divine ta crème...et j'adore lire les peripeties de tes parisiennes !

    RépondreSupprimer
  17. Flo, vraiment il n'y a rien de plus simple et pour la saponification et pour créer une émulsion avec. Bises des parisiennes ;)

    RépondreSupprimer
  18. J'ai emporté son mini pot sur les routes (sans connaitre la formule) et donc testé les yeux fermés. Je l'adore. En découvrant le nombre de mes ingrédients chouchou qu'elle recèle (squalane, macérat de lys, de rose, HE encens, carotte etc) , je comprends pourquoi. Ma peau la boit vite. Je la mettais le soir après avoir pris une bonne dose d'air sec et poussiereux toute la journée.

    Avec sa texture onctueuse, elle me rappelle un peu les cremes à la cire n 2.

    Dès que je peux, je vais tenter avec du GMS à la place du VE que je n'ai pas.

    bravissima, bella.

    Je suis épatée que tu ne convertisses ainsi aux émulsions un peu riches

    RépondreSupprimer
  19. Venezia, je suis très contente que cette crème ait eu l'heur de plaire à ta peau délicate. J'avais bien pensé à toi en la composant. Depuis que tu vantes les qualités de ce GMS, il va falloir que je me le procure, pour comparer avec le VE.
    Après l'hiver un peu rude, ma peau a des accès de gourmandise et comme le "vrai" cérat laisse un film très luisant sur ma peau je ne peux l'utiliser qu'en masque de nuit et sur des zones ciblées. Avec l'apimulse j'obtiens des textures "mettables" au quotidien.

    RépondreSupprimer
  20. Coucou Lolitarose!
    j'ai du retard de lecture. Je ne dirai qu'une chose: je n'avais pas envie,mais pas du tout, envie de fabriquer mes émulsifiants,mais là,franchement,je vais essayer ton @pimulse,tu m'as trop donné envie d'essayer.

    RépondreSupprimer
  21. @lys blanc, j'ai également du retard ! je suis comme toi, en principe je n'avais pas envie de fabriquer des ingrédients que l'on trouve aisément dans le commerce. Mais je souhaitais voir ce que pouvait donner la cire saponifiée, de même que j'avais adoré tester le savon en tant qu'émulsifiant. Et j'avoue que je ne regrette pas mon expérience. En plus la réalisation est extrêmement simple et on gagne à tous les coups !

    RépondreSupprimer
  22. je viens de connaitre ton blog et vraiment il donne envie:je vai faire l @pimulse ,mais si je veux faire ce genre de creme je dois acheter pas mal de choses et l adapter à ma peau seche? merci ,tu as une façon d expliquer les choses tres originale et c est un vrai plaisir .cordialement.sylvie

    RépondreSupprimer