dimanche 13 février 2011

Baume à tout faire

Bô, bô, bô, bôm 

S'il est un classique et un incontournable de la cosmétique maison, c'est bien le baume. C'est souvent ainsi que l'on fait ses premières armes de cosméteuse home made, car le baume de par sa couleur et sa texture évoque immanquablement les recettes de grand-mère.
Pour moi, le baume est un produit à mi-chemin entre la cosmétique et le soin thérapeutique. Qui n'a pas en mémoire les baumes à l'arnica contre les contractures musculaires ou les baumes respiratoires que l'on nous appliquait sur la poitrine pour apaiser nos gros rhumes d'hiver. Et puis il y a les baumes plaisir avec lesquels on se masse le dos, les pieds... 

S'il est une personne qui a véritablement donné ses lettres de noblesse aux baumes en tout genre, c'est notre Princesse Venezia, qui sur son blog a décliné le baume sous toutes ses facettes, textures, couleurs, usages, parfums...pour notre plus grand plaisir à tous. Pour n'en citer qu'un type, je dirais que peut-être les plus surprenants sont ses baumes pour rêver, où le choix des huiles essentielles n'a d'autre but que de nous emporter au pays des rêves.

Pour ma part, j'utilise les baumes principalement pour leurs vertus thérapeutiques : anti-bactérien, anti-inflammatoire, anti-hématomes, réparateur, protecteur...     

En saison froide, rien de plus efficace qu'un baume anti-rhume pour lutter contre les mauvais virus de l'hiver. Mais c'est le seul baume que je ne confectionne pas moi-même car Venezia (et oui, encore elle) m'offre régulièrement un baume aux huiles malgaches baptisés "Stop Crève" à l'efficacité redoutable - Princesse si tu passes, envoie moi le lien, je n'ai pas pu le retrouver sur ton blog.
Voici enfin le lien pour ce baume dont je ne me sépare jamais.

Cet hiver, j'ai réalisé trois baumes très différents, mais que je traîne partout avec moi, même si à l'origine ils ne m'étaient pas spécialement destinés.

Le premier est un incontournable dans la catégorie des baumes et je crois bien qu'il en existe autant de versions qu'il existe de cosméteuse et je dirais même, lorsque je lis les blogs des unes et des autres, que chacune d'entre nous en a plusieurs versions. J'ai donc nommé le champion toutes catégories : le baume à lèvres, que pour ma part j'ai décliné en trois versions ! quand je vous disais...

Le second, que je ne devrais d'ailleurs pas appeler "baume", car techniquement parlant il s'agit en fait d'une pommade, est un soin destiné aux mains malmenées et gercées des jardinières d'hiver.

Enfin, le dernier, que j'ai baptisé "Calmobôm", est un véritable soin SOS aux propriétés anti-inflammatoires (tant sur le plan dermatologique, qu'au niveau des contractures ou des articulations) et anti-hématomes.

Baume à lèvres

Après avoir testé tous types de formules, à la cire d'abeille, aux cires de fleurs, à l'acide stéarique, sans cires, je reviens à ma toute première recette car finalement c'est la seule qui assure à la fois un pouvoir réparateur lorsque j'ai les lèvres gercées et crevassées. Mais surtout, c'est la seule  qui me permet de lutter efficacement et durablement contre le déssèchement. 
Donc, pour ces baumes qui m'avaient été commandés par une amie qui souhaitait en offrir à toutes les femmes de sa famille (toutes les générations étaient représentées), j'ai choisi les ingrédients suivants.

Pour 5 petits sticks

Version 1 : soleil gourmand

-8 gr de macéra d'urucum sur jojoba
-7 gr de beurre de cacao
-6 gr de cire d'abeille (blanche de grade pharmaceutique)
-2 gr d'huile de ricin
-1 gr de cire de candelilla

quelques mica et paillettes pour le fun

-5 gouttes d'HE d'orange  auxquelles j'ai rajouté 5 gouttes d'arôme alimentaire de coquelicot

Version 2 : bouton de rose

formule identique mais avec de l'huile de jojoba nature, un peu de colorant cosmétique pour obtenir un joli rose et de l'HE de bois de rose

Version 3 : anti-herpès

ce dernier baume avait une visée plus thérapeutique puisqu'il permet de stopper les boutons de fièvre tout autant que les poussées d'herpès et cela en favorisant la cicatrisation de la muqueuse.

Formule très proche des précédentes, mais avec une moindre quantité de cire d'abeille et un ajout de beurre de nilotica
-8 gr d'HV de jojoba
-7 gr de beurre de cacao
-5 gr de cire d'abeille
-2 gr d'HV de ricin
-1 gr de beurre de nilotica
-1 gr de cire de candelilla

un peu de chlorophylle pour la couleur et des huiles essentielles ciblées : 4 gouttes tea tree, 3 gouttes lavande officinale, 3 gouttes achillée.
J'ai préféré le beurre de nilotica au beurre de karité car j'ai constaté que contrairement à son cousin karité, le nilotica ne granulait pas lors des changements de températures.

Cette formule est hyper confortable et parfaitement adaptée à cette saison : le baume reste très ferme mais glisse merveilleusement bien sur les lèvres. Il supporte parfaitement les écarts de température entre extérieurs très frais et intérieurs surchauffés. Pour le plein été on pourra augmenter le pourcentage de candelilla, si nécessaire.

Le 3 en 1 chic, chic, chic
J'ai tout conditionné en sticks car c'est encore ce que je trouve le plus pratique pour les lèvres. Mais comme à chaque fois, il m'en est resté un peu j'ai rempli un très joli étui multibaume offert par Michèle, ce qui me permet de changer de parfum tout au long de la journée, en fonction de mes envies ou de mes besoins. Et en plus c'est ultra-chic. Merci Michèle !



Pommade des jardinières

Une de mes amies - appelons la Amy - s'est découvert une passion pour le jardinage au point qu'elle y consacre tout son temps libre et ce par tous les temps. Comme son jardin est du côté de la Picardie et que cette saison, ni le froid ni la neige ne nous ont épargnés, ses mains - déjà naturellement sèches - ont beaucoup souffert. J'ai donc souhaité lui confectionner un soin susceptible de protéger et de réparer ses mains malmenées.
coco hydrogénée
J'avais en premier lieu pensé à un baume classique, puis une autre amie m'ayant indiqué les ingrédients qui composaient une crème achetée en pharmacie et dont elle voulait s'assurer de l'inocuité, j'ai pensé qu'une pommade ferait tout aussi bien l'affaire. La crème de pharmacie - dont je ne connais d'ailleurs pas le nom et dont j'ai oublié le détail de la formule - contenait de l'huile de coco hydrogénée. Et j'ai donc eu l'idée de réaliser cette pommade à partir d'huile de coco hydrogénée.

Pour l'effet protecteur, j'ai choisi d'y adjoindre du beurre de cacao en lieu et place de cire. Pour réparer et aider à la cicatrisation j'ai opté pour un macéra de millepertuis auquel j'ai ajouté de la teinture de benjoin et de l'extrait de calendula.
Les huiles essentielles ont également été choisies pour leurs vertus, circulatoire, antibactérienne et cicatrisante

la formule de la pommade de la jardinière

-50 gr HV coco hydogénée
-10 gr beurre de cacao
-5 gr macéra millepertuis
-1% teinture de benjoin
-1% extrait CO2 calendula
-33 gouttes HE dont lavande (15 gts), ciste ladanifère (8 gts), tea tree (10 gts)

Comme pour un baume, la réalisation est ultrasimple puisque il suffit de faire fondre les gras, d'y incorporer les extraits puis les HE et de verser en pots.

pommade de la jardinière
Il se dégage un fort parfum balsamique que personnellement j'adore. La texture permet un long massage apaisant et réchauffant, puis sitôt arrêté le massage, la pommade pénètre assez vite. C'est un soin très efficace. 

Autrefois, on réalisait les pommades avec du gras animal dans lequel on faisait macérer des plantes, mais il avait le défaut de rancir trop vite d'où l'invention des huiles hydrogénées. Les extraits CO2 sont un concentré des bienfaits des plantes et sont extrêmement efficaces.
Je me suis longuement interrogée avant d' utiliser de l'huile hydrogénée et j'avoue que je suis toujours perplexe car d'un côté on lit les pires horreurs sur les dangers  - et pas seulement alimentaires - de ces huiles ; d'un autre, ces mêmes huiles se retrouvent dans des cosmétiques labellisées écocert.
Que croire ?


Calmobôm ou Baume miraculeux

Ce dernier baume a été réalisé dans l'urgence pour ma maman qui, la veille de mon départ pour aller passer les fêtes de Noël chez elle, m'annonce qu'elle est tombée et a le bras tout noir ! Evidemment, elle n'a pas jugé utile d'aller consulter un médecin ni même de demander une crème au pharmacien.
Je me suis donc précipitée dans mon placard pour en sortir quelques ingrédients ciblés et lui concocter un baume anti-bobo.

J'étais pressée (valise à boucler et lever tôt le lendemain) et j'ai donc composé d'instinct.

Comme excipient, j'ai exhumé du frigo du beurre d'autruche (offert par Michèle) pour ses vertus anti-inflammatoires reconnues. Pour tout savoir sur ce beurre, faites un tour ici. C'est excellent pour la peau et en plus ça donne des textures très souples, fondantes et très agréables aux baumes. Je l'ai donc utilisé, en conjonction avec ma chère huile d'olive des Pouilles, pour réaliser un macéra à chaud d'hélychrise et de calendula. Une petite heure au bain marie à feu très doux.
Ensuite, ça va tout seul : on rajoute de l'extrait CO2  de camomille et de calendula et on finit par incorporer de l'huile essentielle d'hélyhrise quand la température a bien baissé.
Si j'avais eu plus de temps devant moi, j'aurais d'abord laisser macérer mon beurre d'autruche avec des fleurs de calendula, de camomille et d'hélychrise (le tout récolté par votre Lolitarose dans les Pouilles ! Et oui, cette région est un véritable jardin arômatique !)


La formule du calmobôm

-160 gr macéra de calendula et hélychrise sur autruche/olive 
-15 gr cire d'abeille de l'apiculteur (au parfum de miel de tilleul superbe)
-1% CO2 calendula
-CO2 camomille, comme j'avais retiré le compte gouttes, j'ai eu la main très lourde mais l'idée était de mettre 1%
-1 gr HE hélychrise italienne

calmobôm très camomille
On obtient un baume crémeux et onctueux d'une couleur verdâtre en raison du CO2 de camomille et où le parfum de camomille domine.
Ce baume s'est avéré très efficace pour faire disparaître l'hématome, effectivement très sombre. Je l'utilise également régulièrement lorsque j'ai des courbatures ou encore un début de migraine provoqué par une arthrose cervicale. Et ça marche. En plus mes mains l'adorent car il rend la peau toute douce.

Décidément j'aime de plus en plus cosméter avec des ingrédients culinaires : beurres, huiles, herbes... c'est simple, efficace et vraiment gratifiant !

Du coup, j'ai décidé d'ouvrir une nouvelle rubrique

 "La cosméto dans la cuisine"

27 commentaires:

  1. Tes recettes sont toujours aussi fantastiques et bien présentées, heureusement que ton blog est maintenant facile d'accès.
    Tu es vraiment une Fée.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  2. Waouh ! J'adore ta boîte avec trois baumes colorés, c'est très très classe !

    tes recettes sont alléchantes,notamment celles des baumes à lèvres !

    Je suis d'accord avec toi : le stop-crève de Venezia est impressionnant, ici il est entré dans notre pharmacie, et je vais acheter de quoi copier la princesse au petit pois...

    RépondreSupprimer
  3. Merci Pat, ça fait plaisir de retrouver les cosméto-copinautes après une petite absence. Et je suis heureuse d'avoir enfin un blog qui accueille tout le monde sans difficulté même s'il m'en a coûté d'abandonner mon petit premier. Bises ma belle, je passe chez toi faire ma petite ballade

    @Nansou, pour les baumes à lèvres c'est la formule avec laquelle j'avais fait mon tout premier baume à lèvres et puis bien sûr j'ai voulu tester, innover, essayer... mais vraiment c'est cette texture que je préfère et surtout depuis que j'y suis revenue, fini les lèvres toujours sèches et craquelées. Un bonheur.
    Venezia ! Help ! donne moi le lien de ton baume !

    RépondreSupprimer
  4. Coucou, ma chère Lolitarose,


    ayant sous le nez ton calmobom pour le sentir au plus près, je dirais qu'il n'est pas verdâtre (péjoratif) mais plutôt d'un joli vert tilleul et qu'il sent vraiment la camomille.

    je me pose les mêmes questions que toi pour les huiles hydrogénées, présentes dans de nombreux beurres cosmétiques. Je crois néanmoins que c'est surtout en interne (donc à table) qu'elles sont nocives car elles produisent alors des acides gras trans dans l'organisme.

    Sinon, voici le lien avec le baume anti crève:

    http://princesseaupetitpois.over-blog.com/article-25319289.html
    J'en fais une à deux fois par an et j'en distribue autour de moi. Pour les HE, je garde plus ou moins toujours la même chose; pour le reste en revanche, j'improvise selon ce que j'ai sous la main, en essayant néanmoins d'incorporer des macérats huileux utiles en la circonstance (notamment celui de thym grec, ou/et du milepertuis anti inflammatoire)

    RépondreSupprimer
  5. Merci Princesse, j'ai rajouté le lien directement dans le corps de l'article pour plus de facilité.

    Pour les huiles hydrogénées, j'ai vu une video sur un blog dont je ne me souviens plus et le message était très alarmiste y compris pour une utilisation cosmétique. Mais n'ayant rien trouvé de scientifique sur les dangers en cosmétique, j'ai finalement décidé de l'utiliser tout de même. J'aurais pu tout aussi bien choisir un bon karité désodorisé.

    RépondreSupprimer
  6. Te voilà de retour!
    ça va me plaire la Cosméto dans la cuisine, c'est tout à fait mon truc!
    ta boite de 3 baumes est trop classe!!!
    Magicienne que tu es!
    des bisous

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Lolitarose, heureuse de te retrouver.
    Comme c'est joli ce trio de baumes colorés dans cette petite boîte, c'est effectivement très chic.
    Je n'arrive pas à imaginer en quoi les huiles hydrogénées peuvent être néfastes en utilisation externe.
    Bravo pour ces jolis baumes et pommades qui doivent être efficaces, j'en suis sûre.

    RépondreSupprimer
  8. Je m'intérese beaucoup aux baumes et j'adore en faire. Tes recettes me plaisent beaucoup.
    Pour les HV hydrogénées, un début de réponse ici :
    http://www.effledy.fr/_data/services/Les_huiles_et_cires_minerales.pdf
    Elles seraient les plus raffinées pour la cosmétique et sont certainement dangereuses dans les rouges à lèvres, les crèmes de soin du buste pour les jeunes mamans allaitantes. (ingestion).
    Sinon, les HE que tu as mises dans le baume anti-herpès labial ne sont pas celles dont j'ai la liste : c'est surtout l'HE de ravensare qui serait la plus indiquée.
    Les baumes sont divins en cas de mains gercées et/ou crevassées. (Je viens d'en faire un à une amie, alors je vais regarder attentivement ta formule).

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour chère Lolitarose,

    Alors, je regarde ton calmo bôm qui sent vraiment la camomille mais il y a un problème : ou ta photo est bizarre, ou mon baume est bizarre mais la couleur n'a rien à voir avec la photo !
    C'est un jaune foncé et légèrement verdi, très légèrement mais foi de coloriste, un jaune ...

    Bravo pour ton article - assez exactement le genre de ceux que je ne sais pas faire, snif - et j'avoue que je suis un peu traumatisée par ces histoires d'huiles et de beurres hydrogénées.
    Pas trop le temps de vraiment me pencher là-dessus mais je le ferai pour en avoir le cœur net !

    Ton baume à lèvre, est très bien, vraiment.

    Quant à ton impression sur le beurre de nilotica, je suis totalement d'accord avec toi.

    Ma chère Lolita San, je m'incline devant ton article délicat.

    RépondreSupprimer
  10. Lolitarose, qu'est ce qu'ils sont beaux tes baumes.

    J'aime beaucoup aussi ta pommade.

    Personnellement, je ne veux pas de graisses hydrogénées dans ma nourriture, mais dans mes cosmétiques ça ne me dérange pas.

    J'aurais tendance à penser qu'en cosmétque, il faut surtout se méfier du choix de l'huile hydrogénée et du choix du procédé d'hydrogénisation, car apparemment il n'y a pas qu'une manière d'hydrogéner une huile.

    Ci-dessous deux liens concernant l'hydrogénisation :

    http://mblau.free.fr/aromat/viewtopic.php?f=8&t=1273
    http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Hydrogénation?wasRedirected=true

    RépondreSupprimer
  11. Coucou ma Loli
    Article et délicatesse cosmétique même dans les reprises du vieux chaudron ma Lolitarose
    je veux juste chouiner, ne retrouvant plus mon calmôbôm
    M'en as tu donné? sinon, c'est la faute à je suis trop gâtée
    Mais quand même je peux dire le bonheur du baume de la jardinière
    et tout et le plaisir de lire tes articles

    RépondreSupprimer
  12. @Zsa Zsa, merci ; il y a longtemps que cette idée de recettes simples avec des ingrédients de tous les jours me titillait, alors voilà, cette fois je me lance

    @Catherine, ce joli étui offert par Michèle est en effet une idée lumineuse et si je parviens à retrouver une aussi jolie boîte, je tenterai un multiblush la prochaine fois.
    Sur les huiles hydrogénées, et là je réponds à tous vos comm, de mémoire il me semble avoir lu ou entendu que la méthode de d'hydrogénation rendait ces huiles nocives certes en ingestion, mais également en application, la peau n'étant pas aussi imperméable qu'on voudrait bien nous le dire.
    Je reconnais que c'est un vaste débat et je continuerai à lire régulièrement ce qui paraitra sur le sujet afin de me faire ma propre opinion comme je l'avais fait en son temps pour les parabens (là aussi vaste débat, toujours non tranché)

    @Kat, merci pour le lien, j'irai donc le lire pour alimenter ma réflexion.
    Pour l'huile de ravensare, je n'en ai pas et d'ailleurs je n'en ai jamais utilisé. En revanche, moi qui suis sujette à ce type de problème j'ai toujours eu recours à un roll-on contenant de l'HE de tea-tree et c'est 100% efficacité en un temps record. J'utilise le baume en complément car l'huile pure assèche la muqueuse à la longue. Comme pour la plupart des anti "quelquechose", il y souvent plusieurs huiles offrant les mêmes propriétés et on a tendance à en utiliser certaines par habitude (en tout cas c'est mon cas avec le tea-tree qui est vraiment une de mes HE de soin chouchou)

    @Irène, la couleur de la photo (prise en lumière artificielle trop faible) est un peu plus verte que dans la réalité, mais le calmobôm est bien plus verdâtre que jaune, je t'assure ou alors un jaune qui a mal au coeur ;)
    Irène, tes articles sont parfaitement construits et je ne sais pas quel défaut tu peux bien leur trouver ???
    Bises Dame la Fée

    @Colchique, merci, je vais aller regarder tes liens.

    @mlk, aurais-je eu l'outrecuidance de t'oublier ? je regarde s'il m'en reste un petit pot et je t'en ramène très bientôt. Je ne voudrais te léser pour rien au monde ! Toujours OK pour jeudi ?

    RépondreSupprimer
  13. Hello ma Lolitarose , j'espère que cette courte pause t'aura fait un bien fou ;-)
    Je suis une adepte de baumes et pommades en tout genre.
    J'aime la texture fondante sur la peau c'est un plaisir que de se faire plaisir avec ce genre de produit.
    Tes recettes sont au top et je te remercie pour cette nouvelle rubrique qui va nous faire voyager c'est certain !
    Ta boite à baumes à lèvres est So Chic
    Bon retour parmi nous

    RépondreSupprimer
  14. Enfin je prends le temps de laisser un commentaire, profitant d'une connexion internet au beau fixe :D

    Rhoooooo! quelle bonne idée tu as eu pour ton trio de baumes!!!
    C'est très joli!

    Et moi je ne me lasse pas de celui que tu m'as offert...une merveille que ma fille n'a de cesse de vouloir me piquer en douce ^^

    L'odeur est fine, j'aime beaucoup!!

    Bises <3

    RépondreSupprimer
  15. oui, oui toujours ok pour Jeudi et je t'apporterai le lait des Valentine
    Bises
    On confirme l'heure et le lieu

    RépondreSupprimer
  16. @ Mystic, mes escapades dans mon sud adoré me ressourcent toujours quelque soit la saison, et puis la campagne, la nature sont tellement inspirantes. La cosméto dans la cuisine devrait bien vite s'étoffer car j'ai de plus en plus envie d'expérimenter de nouvelles formules à partir de ce qui nous entoure : huiles, arômates, épices... Et sûrement de nouveaux baumes.

    @ Nandini, comme ça fait plaisir de te retrouver, et je suis très heureuse que mon baume te plaise. La prochaine fois je prévoirai pour toute la famille ;)
    A très bientôt . Bises

    @ mlk, parfait ma jolie, je t'attends de pied ferme !

    RépondreSupprimer
  17. Effectivement l'huile de tea-tree est incontournable ! Tout comme toi je l'utilise pour les problèmes de peau : antifongique, elle fait merveille sur les dermites sébhorréiques !
    Tout compte fait, il faut se fier à son expérience et ne pas toujours appliquer les formules des aromathérapeutes !!!

    RépondreSupprimer
  18. Kat on peut certainement utiliser une huile donnée en lieu et place d'une autre ayant les mêmes proprietes, a qualités égales autant choisir ce que l'on connait le mieux ou simplement celle dont le parfum nous parle .

    RépondreSupprimer
  19. Loulou a dit...
    So chic, indeed! Ce petit pot donne vraiment l'envie de ne pas oublier de s'hydrater les lèvres.

    Une fois de plus, on peut observer la versatilité des huiles essentielles et la preuve est faite, une fois de plus, qu'il n'y a pas une formule mais des formules. Cette diversité que nous faisons toutes m'émerveille et me ravie.

    Pour moi, lorsque j'étais petite, c'était le baume du Pérou que j'utilisais le plus. Mais c'est vrai que l'utilisation des baumes remonte pour moi aussi à trèèèèèèèèès longtemps.

    Le lien pour l'huile d'autruche ne fonctionne pas.

    Lolitarose, merci bcp pour toutes ces belles recettes de baumes et vive la cosméto de la cuisine!

    RépondreSupprimer
  20. Merci pour ton article détaillé, c'est très intéressant.
    Et les couleurs de tes baumes sont superbes !
    Comme toi, pas entendu dire que du bien des beurres hydrogénés en cosmétique ...

    RépondreSupprimer
  21. @Loulou, merci pour ton enthousiasme. J'ai rectifié pour le lien et maintenant vous saurez tout sur les bienfaits du beurre d'autruche !

    @Jazz, merci de ta visite ; c'est parfois difficile de se faire une opinion tant les choses que l'on lit sont quelquefois contradictoires. Il faut rester vigileant je crois que c'est la meilleure solution.

    RépondreSupprimer
  22. je n'ai pas trouvé le calmôbom, ce nom me plaît beaucoup, mais de ce que j'ai pu tester avec toi, la texture est vraiment comme une belle vaseline
    végétale, un de ceux que vend mes cosmétiques bio
    comme Irène, c'est jaune , joli, je trouve, pas verdâtre
    et la pénétration "rippante" à souhaits et le massage peut être juste voluptueux
    je n'arrive pas à bien comprendre comment tu as obtenu cette texture, avec juste la cire d'abeille, cela doit être une cire vraiment gorgée de "miel"
    j'ai même crû à un moment que tu avais mis une phase acqueuse?

    RépondreSupprimer
  23. Bonsoir Lolitarose!! Quel blog enrichissant, on ne se lasse pas de te lire!! Tes baumes ont l'air terrribles!! J'ai une préférence pour celui à la camomille, je garde la recette de côté pour plus tard... A bientôt

    RépondreSupprimer
  24. Tu aurais pu écrire baumes au pluriel. Tu nous as gâtées!

    J'adore la façon colorée que tu as eue d'utiliser ce petit pot. J'ai regretté d'être passée dans cette boutique un peu tard, il n'y en avait plus que 4.

    Je n'ai pas encore testé le calm bôm mais avec hélichryse et camomille, il devrait faire la job.

    Pourquoi cette subite interrogation sur les beurres hydrogénés en cosmétique?
    Il y en a dans les beurres d'avocat, d'amande douce, de macadamia et autres beurres artifiels et cires végétales non naturelles.

    Le BDIH traditionnellement considéré comme très strict en autorise la présence avec les huiles estérifiées jusqu'à 10% de la totalité de la formule dans les cosmétiques naturels et jusqu'à 50% de la phase huileuse.

    Si je les combat férocement dans l'alimentation où leurs dégâts sont avérés, certifiés et même garantis, je ne pense pas que cela pose souci dans les cosmétiques.
    Kat ton lien concerne les huiles minérales et non les huiles hydrogénées.
    Elles, par contre n'ont vraiment aucun intérêt cosmétique c'est certain.

    Aaah les baumes, on n'en a jamais terminé avec eux.

    RépondreSupprimer
  25. Ma fillotte a testé (pas pour son plaisir hélas) ton calmobôm et elle me demande de te transmettre qu'il lui a fait beaucoup de bien.

    Mes salutations du soir Lolita San

    RépondreSupprimer
  26. MLK, je dois justement en refaire de ce calmobôm car il a beaucoup plus à ses utilisatrices. Une jeune maman, dont le bout'chou a eu des gratouillis inexpliqués sur le corps a résolu le problème en deux jours.
    La consistance presque fluide est dûe à mon avis en partie à l'huile d'autruche, et à l'ajout en quantité sans doute un peu élevée de CO2 (ce sont des CO2 non dilués) ; ça m'était déjà arrivé avec un baume au calendula, généreusement dosé !

    @Estelle, merci pour le compliment que je te retourne bien volontiers, tant j'ai eu plaisir à découvrir ton petit "chez toi".

    @Michèle, je pensais utiliser ton petit peau pour en faire des fards...que je n'ai jamais fait. Et il s'est trouvé là pour mes restes de pâte à baumes, donc c'était parfait.
    @Michèle, j'ai déjà utilisé des beurres hydrogénés en effet (un macadamia de chez the Herbarie extraordinaire, notamment), mais je suis tombée récemment sur une vidéo ici qui explique le procédé d'hydrogénation :

    http://kafee.fr/2010/04/hydrogenee-raffinee-vierge/

    graisse exposée à des métaux plus ou moins toxique à laquelle on rajoute de l'hydrogène et on chauffe à 200°.

    Selon l'auteur ça n'est pas d'avantage bon sur la peau puisque les métaux étant toxiques, ils contamineraient l'huile.

    Disons que cela m'a interrogée car en effet c'est bien parce que cette huile est régulièrement utilisée dans les cosmétiques estampillés bio que je n'ai eu aucun état d'âme à en utiliser jusqu'ici, mais n'empeche...

    @Irène, ta fille a des problèmes de peau ? Je suis heureuse s'il a pu la soulager. Je ne te propose pas de t'en renvoyer car je sais que ton chaudron de guérisseuse est toujours prêt et ton garde-plantes dûment approvisionné, mais dans le cas contraire, ce sera avec plaisir.

    RépondreSupprimer
  27. Lolitarose, laisse sa belle peau a Michèle ih!ih!ih!
    Bises , je suis au boulot

    RépondreSupprimer