lundi 6 décembre 2010

Mousse de Noël à l'Olivem

Etoile des neiges...

Je ne sais pas vous, mais moi ce temps froid et neigeux me donne envie de prendre soin de ma peau et de l'enduire d'onguents protecteurs et hydratants. La neige a d'ailleurs également inspiré la Fée Irène qui est allée jusqu'à en introduire dans une chantilly cosmétique !

Ce qui me plaît dans la neige, c'est sa texture mousseuse. Vous savez quand on pose le pied sur le sol couvert de neige fraîchement tombée et que ça craque sous la chaussure. 

Et puis la neige, c'est Noël qui arrive, le sapin illuminé, le feu dans la cheminée, les gros pulls mousseux comme le chocolat aux épices que l'on boit bien brûlant.

La neige me donne envie de me rouler dedans... Meuh non ! je blague ! je suis méga frileuse, alors j'ai plutôt pensé à recréer cet aspect mousseux dans une crème pour le corps. 

Bien, l'idée était donc là. Restait à composer la formule. 

En cette saison, une crème protectrice s'impose et qui dit protectrice dit hydratation maxi. Sans pour autant tomber dans la crème trop riche que ma peau refuserait d'absorber. Donc riche, mais qui me permette de me rhabiller aussitôt après application. 

Passons aux ingrédients et en premier lieu l'émulsifiant.

Le choix d'émulsifiants ne manque pas ! Si j'ai pu un temps, comme nombre d'entre vous, me plaindre de l'impossibilité de trouver une cire émulsifiante sur le marché français, aujourd'hui la magie Internet nous offrirait presque trop de choix. Je dis "presque trop" car parfois, à trop vouloir tester de nouveaux émulsifiants, on en oublie d'explorer et de valoriser certaines valeurs sûres.

Je pense en particulier au cétéaryl glucoside, émulsifiant aux qualités exceptionnelles s'il en est ; au couple désormais célèbre Glycéryl stéarate / sodium stearoyl lactilate (le VE/MF) ou, plus récemment entré au Club des Grands : l'Olivem 1000.

J'avais eu un vrai coup de coeur pour cet émulsifiant lors de mon premier test et j'avoue que sa polyvalence continue de m'impressionner. C'est donc sur l'Olivem 1000, de son petit nom cetearyl olivate / sorbitan olivate, que j'ai jeté mon dévolu.

Mais comme je voulais une texture relativement riche (tout est relatif, hein ? celles qui me connaissent savent à quel point je fais la chasse au moindre gras dans mes cosmétiques), je l'ai marié au Glycéryl stéarate. Et pour le côté "neigeux" et glissant, j'ai complété mon système émulsifiant de mon désormais inévitable savon.

Pour le reste, j'ai choisi une formule simple où les "gras", y compris les émulsifiants feront tout le travail. Un minimum d'actifs ajoutés donc. Le minimum syndical pour assurer une hydratation maximale.

Mousse de Noël

Allez, vous êtes prêtes ?

C'est parti pour la Mousse de Noël





Ingrédients

-25% HA fleur d'oranger (Bilby)
-25% HA de jasmin (Bilby)
-10% Huile de coton (AZ)
-6% Olivem 1000 (Bilby)
-5% beurre de kokum (AZ)
-4% glycérine végétale (AZ)
-3% Huile d'olive (des Pouilles)
-3% cétyl palmitate (Copaïba) que l'on peut remplacer par de l'alcool cétéarylique
-2,7% IsoPropyl Palmitate (Zinette)
-2% Huile de son de riz (AZ)
-2% Huile d'Inca Inchi (AZ)
-1,5% Glyceryl stearate (Bilby)
-1% savon (maison)

Comme j'ai choisi de faire simple, j'ai versé tous les ingrédients dans mon chaudron et réalisé l'émulsion en "one pot".
Chauffer au bain marie jusqu'à 70-75° en mélangeant à la cuillère magique. Quand tout est fondu et que l'ensemble a atteint la bonne température, mixer au mixer électrique pendant cinq bonnes minutes à chaud, puis encore quelques minutes à température ambiante. Puis reprendre  dans un bain marie d'eau glacée. 

Difficile de faire plus simple, non ?

On obtient une belle émulsion lisse, brillante, épaisse. Lorsque la température est inférieure à 40°, introduire un à un les ingrédients suivants :

-4% gel d'aloé vera (AZ)
-2,5% D Panthénol (Bilby)
-2% Hydratant intense (INCI :sodium PCA,acide lactique, lactate de sodium, urée, collagène, acides aminés) 
-0,5% geogard

Puis le parfum. Comme le mélange jasmin - fleur d'oranger des hydrolats parfumait déjà très agréablement la crème, j'ai souhaité rester dans une note fleurie tout en choisissant ici encore des valeurs sûres pour la peau : huiles essentielles de bois de rose et de petit grain bigaradier. Simple (encore !) et efficace. 

Le côté mousseux n'est apparu qu'une fois la crème mise en pots et après complet refroidissement au frigo. 

Pour celles qui ne connaîtraient pas encore l'Olivem et/ou qui auraient besoin d'une petite "piqûre de rappel", je reprends en substance les explications que j'avais publiées sur mon blog numéro un il y a un certain temps déjà.

L'Olivem - INCI : cetearyl olivate et sorbitan olivate - est un "self-émulsifiant", huile dans eau, sans PEG et non ethoxylé, hypoalergénique et agréé par Ecocert. 
En fait si on en croit le fabricant - la société italienne B&T - c'est plus qu'un simple émulsifiant : c'est un principe actif à lui seul.
Explications
L'homéostasie de la peau - c'est à dire la capacité de la peau à maintenir son équilibre interne en dépit des agressions extérieures - repose en très grande partie sur l'intégrité de la barrière cutanée et plus précisément de la couche cornée (stratum corneum), qui est constituée de kératinocytes, cellules constituant 90% de l'épiderme. 
L'intégrité de cette couche cornée assure la protection contre les agressions de l'environnement et prévient toute perte d'eau trans-épidermique excessive.
Les laboratoires B&T ont donc développé des cristaux liquides dermo-compatibles à partir d'un ingrédient d'origine naturelle, l'olive, qui mimerait chimiquement et structurellement l'organisation de la matrice cellulaire. 
Toujours selon le laboratoire, l'application d'une émulsion contenant de 2 à 4% de ces cristaux liquides entraînerait une augmentation de la corneométrie (hydratation de la peau) significative, de l'ordre de 25%, mais également une augmentation significative de la durée d'hydratation de la peau, de l'ordre de 7 heures. 
On comprend ainsi tout l'intérêt qu'il peut y avoir à incorporer un tel émulsifiant dans les crèmes. 
Il regroupe en outre toutes les vertus de l'huile d'olive : la plus longue et la plus riche chaîne d'acides gras présente dans la nature (C16-C22),la rendant très proche du sébum humain, très riche également en vitamine E (anti-oxydant), en vitamine D3 (utile dans les traitements contre le psoriasis, ou favorisant la pousse des cheveux) et en vitamine K (améliorant la micro-circulation et utile à la réduction des cernes). L'Olivem, comme l'huile d'olive a une structure qui, comparée à d'autres produits d'origine naturelle, est très proche du sébum humain. C'est à cette propriété qu'on doit son pouvoir de pénétration incomparable sans effet occlusif sur les pores.
Le Glycéryl stéarate est un co-émulsifiant, huile dans eau, issu de l'huile de palme, non ethoxylé et non ionique. Il permet des émulsions plus épaisses et onctueuses tout en apportant de l'émollience. D'où mon choix.
Enfin, l'ajout de savon a pour vocation d'améliorer la glissabilité de la crème en supprimant fortement toute trace blanche (ce qui est malheureusement un des travers de l'Olivem dans la majorité des cas). Il permet également d'alléger la texture et de donner cet aspect quasi-neigeux à l'émulsion.
Quant aux deux seuls actifs incorporés à la formule, j'ai choisi le complexe "hydratant intense" - très proche du complexe NFF dans sa composition, et le D-Panthenol, dont les propriétés essentielles et de préserver et/ ou d'augmenter l'hydratation. 
Le résultat est une crème mousseuse qui fond sur la peau, laissant un voile discret mais bien présent. Grâce à la présence de savon (même en aussi faible quantité), la peau est douce et lissée et reste hydratée jusqu'au soir. Cela sans aucune sensation de gras.

Tombe la neige...


17 commentaires:

  1. Cette texture mousseuse est bluffante ! Cela doit être amusant de se tartiner de cette mousse ! Et l'odeur doit être bien agréable !

    RépondreSupprimer
  2. Lolitarose, très belle recette ! Bravo !

    J'aime beaucoup les émulsifiants que tu as choisi pour réaliser ta magnifique mousse de Noël.

    C'est vrai qu'à vouloir tester toutes les nouveautés, on a tendance à oublier certains émulsifiants qu'on arrive à mieux maîtriser avec l'expérience ; je pense notamment à l'ester de sucre.

    RépondreSupprimer
  3. Là, il neige des jolis gros flocons tout moutonneux, et je vois bien ce dont tu parles
    une mousse crémeuse qui dorlote, c'est réussi ma Lolita
    Ton choix de gras est drôlement bien senti aussi, coton,inca inchi, que j'aime beaucoup, sans trop comprendre pourquoi
    je trouve qu'elle habille très suavement
    Très belle formule, as usual, et que dire des photos...Bô

    RépondreSupprimer
  4. Oh, que c'est joli, doux, tendre. On a envie de s'y rouler dans cette mousse, sœur d'aspect de la neige qui tombe à Paris aujourd'hui.

    Tout est impeccable, comme d'habitude.

    Explique, Lolita-San, explique comme tu sais si bien le faire, cela me permets de renvoyer mes lectrices chez toi pour les informations relatives aux ingrédients !

    J'adore également tes photos, surtout celle du haut ! Un régal pour les yeux ...

    Je trouve que la méthode du one pot pour l'olivem est vraiment une bénédiction ! Chaque fois que je le peux, j'indique cette possibilité en commentaire. Mais je pense que, désormais, toutes les cosméteuses la connaissent.

    Je m'incline devant ton merveilleux kimono, tissé aujourd'hui de neige et brumes blanches du Fujiyama ...

    RépondreSupprimer
  5. Une crème douceur aussi fondante que les flocons de neige ...quoi rêver de mieux pour prendre soin de soi.
    T'es certaine que cela ne se mange pas ?

    RépondreSupprimer
  6. @Nansou, oui en fait j'ai même l'impression que comme avec la neige on attend le petit craquement des bulles quand on se tartine ; ou bien c'est mon imagination qui me joue des tours ^-^

    @Colchique, tout le monde vante les mérites de l'ester de sucre et depuis que je tambouille je ne l'ai encore jamais testé !

    @mlk, j'avoue que j'étais moi aussi devant ma fenêtre à regarder les flocons, mais que la perspective des trottoirs boueux et glissants m'a ôté tout sens poétique.
    Je n'ai pas insisté sur le choix des huiles c'est vrai, mais je les ai en effet choisi pour leur fort pouvoir hydratant, restructurant (olive, inca et kokum) et émollient (coton et surtout son de riz qui donne un toucher très glissant)
    Merci MLK, c'est dur de faire des photos potables avec la grisaille ambiante.

    @Irène, c'est en voyant tomber la neige que je me suis remémorée ton propre récit sur ta chantilly à la neige.
    J'ai mis très longtemps à tester la méthode du one pot, c'est la sortie du livre de Michèle qui m'avait convaincue et depuis je reconnais que tout devient d'une simplicité enfantine, même plus besoin de baguette magique pour réussir une émulsion. Pfff ! c'est la fin des Fées, ça ma brave dame ;)
    A mon tour de m'incliner bien bas et de t'envoyer quelques flocons de neige parisienne. Si ça continue, je vais pouvoir installer mon ours sur le trottoir pour qu'il soit dans son élément.

    @ Mystic, je t'assure que la neige c'est moins bon que les glaces stracciatella !

    RépondreSupprimer
  7. Bon, eh bien voilà ! Sur ce blog vous avez tout : de splendides photos, des articles pédagogiques, de la poésie et de l'humour, des compétences et du partage !
    Aujourd'hui : encourager les cosméteuses à faire du one pot ! OK !
    Blague à part, j'aime beaucoup l'olivem depuis le début et je l'emploie souvent.
    As-tu essayé l'HA de jasmin sambac d'AZ ? Je le préfère au jasmin grandiflorum de Bilby.
    Je vais aussi tenter le savon dans un lait (grâce à toi !)

    RépondreSupprimer
  8. Et bien ici (dans le sud ouest) c'est le printemps (21°) alors que la semaine dernière nous étions en hiver.
    Après avoir fait une chantilly de karité pour me tartiner je vais attendre un peu avant de recommencer les crèmes d'hiver. Je garde la recette pour tester le one pot et le savon moi aussi.

    RépondreSupprimer
  9. Que de compliments Kat, voilà que j'ai les joues couleur coquelicot -^-
    J'ai tenté pour la première fois l'olivem en one pot en initiant ma soeur à la cosmétique maison en suivant A LA LETTRE une des recettes du livre de Michèle que je lui avais offert pour l'occasion. Moi qui étais une "intégriste" de la méthode phases séparées, j'avoue que j'ai été conquise tant par la simplicité de réalisation que par le résultat obtenu. Pourquoi faire compliqué ?
    Je n'ai jamais testé le jasmin d'AZ car j'avais un gros faible pour celui de Bilby, mais dès que j'aurai fini mon stock, j'irai le humer à la boutique.

    @Lyjazz, tu me fais "bisquer" comme on dit dans le sud, avec ta chaleur printanière ! Ici c'était tempête de neige toute la journée et toute la région parisienne est paralysée ! J'en suis même à me tartiner le museau avec de bonnes crèmes bien grasses, c'est dire !

    RépondreSupprimer
  10. Lolitarose, je pense que si tu aimes le cetearyl glucoside, il y a de grandes chances pour que tu apprécies l'ester de sucre ; personnellement c'est mon cas.

    Avec ta façon de formuler, inutile de surdoser l'ester de sucre.

    RépondreSupprimer
  11. Je suis privée s'olivem ca il ne m'aime pas, ce qui ne m'empèche pas de me délecter à la lecture de ta jolie formule.

    J'aime beaucouo l'olivem entre autres pour le one pot qu'il autorise… et j'aime beaucoup aussi la suavité du mélange jasmin-néroli au résultat d'une senteur angélique

    RépondreSupprimer
  12. Très belle crème et très belle recette, simple comme je les aime.

    RépondreSupprimer
  13. Oui aux crèmes nourrissantes!
    Je m'en régale aussi le visage en ce moment car le froid vif me malmène un peu.

    Olivem 1000 + HV olive + VE = michele contente!

    J'apprécie les huiles et les parfums que tu as choisis. Simples et efficaces.

    Le cétyl palmitate est l'ami des peaux qui aiment le confort.
    Encore un co-émulsifiant formidable.

    Je me demande si au lieu d'être une émulsifiers-addict je ne serais pas une addict aux épaississants.
    Ils ont tous un truc spécial.

    Je vais faire ma vénale, pourrais-tu m'en offrir un mini bout?
    Je voudrais refaire un test sur le visage d'une crème au savon. Sans rincer, je le promets ^_^

    Allez dis moi oui Lolitarose. Et je te ferai un énooorrrme bisou!

    RépondreSupprimer
  14. Même si j'ai très chaud en ce moment Lolita, j'ai aimé lire ta recette et imaginer me rouler dans la neige de cette mousse que je testerai volontiers l'hiver prochain en France.

    Oui, le one pot c'est super. Je reconnais aussi à l'olivem le fait de faire pénétrer rapidement la crème donc j'aime l'utiliser, même en pays chaud, pour les mains ou les pieds.

    Merci pour cette fraîcheur sous toutes ses formes.

    RépondreSupprimer
  15. @ Colchique, il y avait déjà Yulaan qui était fan d'ester de sucre, je sens qu'il va falloir que j'essaie aussi.

    @Venezia, il faudra que je te fasse essayer l'olivem en version huile dans eau pour voir si ta peau l'apprivoise.

    @Loulou, merci ; moi aussi j'apprécie de plus en plus les crèmes simples, voire très simples. Même si j'aime bien de temps en temps peaufiner une petite émulsion, et me dire que finalement à la maison devant ses fourneaux on peut tout faire

    @Michèle, message enregistré tu l'auras ta crème au savon ! et nourrissante en plus, c'est promis.

    @Catherine, je réalise à peine que tu vas revenir en France : c'est sur tu vas pouvoir te rouler dans la neige ! et ensuite toutes les fées et sorcières de métropole t'offriront de belles crèmes neigeuses et confortables.

    RépondreSupprimer
  16. Je l'ai -déjà…- testé, je n'ai pu resister à sa texture incroyablement "patinante" sur la peau. Ce n'est pas un glissant fin, mais il gaine comme une paire de bas nylon… chapô!

    RépondreSupprimer
  17. Venezia, je n'aurais pas pensé à la paire de bas, mais la comparaison me plaît bien ! on croirait les paroles d'une chanson !

    RépondreSupprimer